Documento - Honduras: AMENAZA DE MUERTE CONTRA UN ACTIVISTA HONDUREÑO

Honduras. Un militant menacé de mort

AU 30/13, AMR 37/001/2013 – Honduras 7 février 2013 7 février 2013

ACTION URGENTE

HONDURAS. UN MILITANT MENACÉ DE MORT

Le 22 janvier dernier, Patricio Vindel, militant pour les droits des lesbiennes, gays et personnes bisexuelles et transgenres (LGBT), a reçu une menace de mort. Sa vie est en danger.

Patricio Vindel dirige l'organisation Pro-Unión Ceibeña (OPROUCE), qui défend les droits des LGBT. Cette association basée dans le nord du Honduras mène des activités de prévention du VIH et de sensibilisation de l'opinion publique aux droits humains de la communauté LGBT locale.

Le 22 janvier 2013, les membres du personnel de l'OPROUCE organisaient un atelier en dehors de leurs bureaux. En leur absence, des inconnus sont entrés dans la cour située à l'extérieur des locaux et ont peint sur le mur : « Patricio, tu vas mourir. »

Patricio Vindel a immédiatement signalé cet incident à la police et au Médiateur des droits humains, qui dépend de la Commission nationale des droits humains. Plusieurs policiers se sont rendus dans les locaux de l'OPROUCE dans l'après-midi et ont emporté des éléments de preuve. Le 21 janvier, le personnel de l'organisation a vu un véhicule suspect non immatriculé passer plusieurs fois devant leurs bureaux dans l'après-midi.

Avant cela, d'août à octobre 2012, Patricio Vindel a reçu plusieurs SMS de menace dans lesquels il était fait référence à son orientation sexuelle de façon désobligeante. Les expéditeurs des messages disaient également qu'ils savaient où il vivait et que quelqu'un viendrait le tuer.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en espagnol ou dans votre propre langue :

demandez qu'une enquête indépendante, minutieuse et impartiale soit menée sur les menaces adressées à Patricio Vindel, que les conclusions soient rendues publiques et que les responsables présumés soient traduits en justice ;

exhortez les autorités à prendre immédiatement des mesures pour protéger efficacement cet homme, dans le respect de ses souhaits ;

rappelez-leur que les défenseurs des droits humains ont le droit de mener leurs activités sans restrictions injustes ni craintes de représailles, conformément à la Déclaration sur les défenseurs des droits de l'Homme.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 21 MARS 2013 À :

Procureur général

Luis Alberto Rubí

Fiscal General de la República

Lomas del Guijarro, Avenida República Dominicana, Edificio Lomas Plaza II

Tegucigalpa, Honduras

Fax : +504 2221 5667

Formule d'appel : Estimado Sr Fiscal General, / Monsieur le Procureur général,

Ministre de l'Intérieur

Pompeyo Bonilla

Secretaría de Estado en el Despacho de Seguridad

Plantel Casamata, subida al Picacho

Tegucigalpa, Honduras

Fax : +504 2220 1756

Formule d'appel : Estimado Sr. Ministro, / Monsieur le Ministre,

Copies à :

Organización Pro-Unión Ceibeña (OPROUCE)

Courriel : oprouce_org@yahoo.com

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Honduras dans votre pays (adresse/s à compléter) :

nom(s), adresse(s), n° de fax, adresse électronique, formule de politesse

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE

HONDURAS. UN MILITANT MENACÉ DE MORT

COMPLÉMENT D'INFORMATION

En mai 2012, Amnesty International a adressé une lettre ouverte au gouvernement hondurien, dans laquelle elle exprimait sa préoccupation face à la nette augmentation des agressions et menaces visant des journalistes et des défenseurs des droits humains au Honduras. Elle y appelait aussi les autorités à prendre sans délai des mesures pour mettre un terme à cette situation. Elle n'a reçu aucune réponse à ce jour.

En février 2012, après s'être rendue au Honduras, la Rapporteuse spéciale des Nations unies sur la situation des défenseurs des droits de l'Homme a déclaré que ces derniers continuaient de faire l'objet de menaces de mort, d'agressions, de harcèlement et de stigmatisation, et elle a prié instamment les autorités de mettre en place de toute urgence un programme de protection pour ces personnes. Elle a également identifié certains groupes de défenseurs honduriens, dont les militants LGBT, comme étant particulièrement vulnérables.

Les LGBT sont victimes de violences et de discrimination dans les pays américains en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre, comme l'explique Amnesty International dans son rapport Amériques. Transformer la douleur en espoir. Les défenseur-e-s des droits humains dans les Amériques (décembre 2012,

http://www.amnesty.org/fr/library/info/AMR01/006/2012/fr).

En 2011, le militant LGBT hondurien Alex David Sánchez Álvarez a été menacé et agressé physiquement trois fois en janvier et juin. Cet homme milite activement au sein de la communauté LGBT, travaillant et faisant du bénévolat pour plusieurs organisations de défense des LGBT et des droits humains dans son pays.

En décembre 2009, Amnesty International a rassemblé des informations concernant l'affaire de Walter Trochez, militant en faveur des droits humains des LGBT tué à la même période à Tegucigalpa, la capitale du Honduras. Neuf jours auparavant, il était parvenu à s'enfuir après avoir été enlevé par plusieurs hommes masqués qui lui avaient demandé les noms et adresses de membres du mouvement LGBT opposés au coup d'état. Ses ravisseurs lui auraient déclaré avoir reçu l'ordre de le tuer. L'enquête menée sur cette affaire n'a conduit à aucune accusation ni condamnation.

Nom : Patricio Vindel

Genre : homme

AU 30/13, AMR 37/001/2013, 7 février 2013

image1.png image2.png

Cómo puedes ayudar

AMNISTÍA INTERNACIONAL EN EL MUNDO