Documento - Sudan: Female lawyer detained, risks torture: Asma Ahmed

Soudan. Une avocate détenue risque la torture

AU 118/13, AFR 54/010/2013 – Soudan 10 mai 2013 10 mai 2013

ACTION URGENTE

SOUDAN. UNE AVOCATE DÉTENUE RISQUE LA TORTURE

Asma Ahmed, avocate et défenseure soudanaise des droits humains, est détenue au secret depuis le 4 mai dernier par les Services nationaux de la sûreté. Elle n'a été inculpée d'aucune infraction et risque d'être victime de torture et d'autres mauvais traitements.

Tôt dans la matinée du 2 mai 2013, plusieurs agents des Services nationaux de la sûreté (NSS) se sont rendus chez Asma Ahmed, à Khartoum, alors que celle-ci était absente. Ils sont revenus plus tard dans la journée et ont demandé à ses proches où elle se trouvait, expliquant qu'elle devait se présenter aux NSS le plus tôt possible. Asma Ahmed s'est rendue dans les locaux de l'agence, situés à Khartoum-Nord, le 4 mai dernier. Elle est en détention au secret depuis lors. Elle risque d'être victime de torture et d'autres mauvais traitements.

Asma Ahmed, 39 ans, est membre du Mouvement populaire de libération du Soudan-Nord (MPLS-Nord), parti d'opposition interdit. C'est également une avocate spécialiste des droits humains, qui a représenté plusieurs prisonniers politiques et prisonniers d'opinion, notamment la célèbre défenseure des droits humains Jalila Khamis Koko, en 2012. Elle souffre de diabète et a besoin d'un régime alimentaire adapté et d'un traitement régulier.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en anglais, en arabe ou dans votre propre langue :

demandez aux autorités d'inculper Asma Ahmed d'une infraction dûment reconnue par la loi ou de la relâcher immédiatement ;

exhortez-les à veiller à ce que cette femme ne soit pas soumise à des actes de torture ou d'autres mauvais traitements ;

engagez-les à lui permettre sans délai de bénéficier des soins médicaux dont elle a besoin, et de contacter un avocat de son choix et sa famille.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 22 JUIN 2013 À :

Président du Soudan

Omar Hassan Ahmad al-Bashir

Office of the President

People's Palace

P.O. Box 281, Khartoum, Soudan

Courriel : info@sudan.gov.sd

Formule d'appel : Your Excellency, / Monsieur le Président,

Ministre de la Justice

Mohamed Bushara Dousa

Ministry of Justice

PO Box 302, Al Nil Avenue

Khartoum, Soudan

Courriel : moj@moj.gov.sd

Formule d'appel : Your Excellency, / Monsieur le Ministre,

Copies à :

Ministre de l'Intérieur

Ibrahim Mahmoud Hamed

Ministry of Interior

PO Box 873, Khartoum, Soudan

Formule d'appel : Your Excellency, / Monsieur le Ministre,�

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Soudan dans votre pays (adresse/s à compléter) :

nom(s), adresse(s), n° de fax, adresse électronique, formule de politesse

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE

SOUDAN. UNE AVOCATE DÉTENUE RISQUE LA TORTURE

COMPLÉMENT D'INFORMATION

Depuis 2011, les États du Kordofan méridional et du Nil bleu, dans le sud du Soudan, sont le théâtre d'un conflit armé interne entre le gouvernement et l'Armée populaire de libération du Soudan-Nord. Lorsque le conflit a éclaté, le gouvernement a interdit ce groupe d'opposition armé, qui constitue la branche politique du MPLS-Nord, et interpellé des dizaines de membres réels ou supposés de ce parti. La plupart sont en détention au secret sans inculpation. Au cours de la semaine passée, les autorités auraient procédé à une nouvelle vague d'arrestations de membres réels ou supposés du MPLS-Nord.

Amnesty International a recueilli des informations sur bon nombre d'affaires concernant des actes de torture et d'autres mauvais traitements perpétrés par des agents des NSS pendant ces dernières années. Parmi les sévices infligés figurent les coups de pied, de poing, de bâton et de tuyau d'arrosage, l'obligation de rester debout en plein soleil pendant plusieurs heures d'affilée ou de rester dans des positions inconfortables, et la privation de nourriture, d'eau et de sommeil. Les prisonnières risquent également d'être victimes de violences sexuelles, notamment de viol.

Nom : Asma Ahmed

Genre : femme

AU 118/13, AFR 54/010/2013, 10 mai 2013

image1.png image2.png

Cómo puedes ayudar

AMNISTÍA INTERNACIONAL EN EL MUNDO