Documento - Equatorial Guinea: Further information: Human rights defender charged: Wenceslao Mansogo Alo

Guinée équatoriale. Inculpation d'un défenseur des droits humains

Action complémentaire sur l'AU 75/12, AFR 24/005/2012 – Guinée équatoriale 22 mars 2012 ACTION URGENTE INCULPATION D'UN DÉFENSEUR DES DROITS HUMAINS Wenceslao Mansogo Alo, arrêté pour des motifs qui semblent être d'ordre politique, a été inculpé d'infractions relatives au décès d'une patiente dans son dispensaire. Ces charges sont apparemment liées à son travail en faveur des droits humains et à ses activités politiques. Wenceslao Mansogo Alo, médecin et militant politique, a été inculpé le 12 mars de négligence professionnelle et mutilation d'un corps. Aucune date n'a encore été fixée pour le procès. Cet homme n'a pas été maltraité en prison et peut recevoir les visites de son épouse et de ses avocats. Le juge d'instruction, dont la décision a été différée, a rejeté le 28 février le recours formé par l'avocat de Wenceslao Mansogo Alo pour demander la libération de celui-ci au motif qu'il n'avait commis aucune infraction. La requête a ensuite été transmise au parquet provincial, à Bata, puis au président de la cour d'appel de Bata, qui l'a rejetée le 7 mars. La défense disposait alors de cinq jours pour annoncer son intention éventuelle de saisir la Cour suprême. Après avoir consulté Wenceslao Mansogo Alo, ses avocats ont décidé de ne pas le faire. Compte tenu de la nature politique de l'affaire, ils doutaient qu'un nouveau recours puisse être examiné de manière impartiale et pensaient qu'il ne ferait que prolonger l'incarcération sans inculpation de leur client. Cependant, le 12 mars, avant la date limite, Wenceslao Mansogo Alo a été inculpé officiellement, bien qu'aucune preuve à charge n'ait été présentée et que les rapports médicaux infirment les accusations portées contre lui. Le 16 février, des représentants du ministère de la Santé, à Bata, ont tenté de fermer le dispensaire de Wenceslao Mansogo Alo mais l'épouse et les avocats de cet homme les en ont empêchés en demandant une ordonnance judiciaire. Aucune autre tentative de fermeture n'a eu lieu. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS (en espagnol ou dans votre propre langue) : réclamez la libération immédiate et inconditionnelle de Wenceslao Mansogo Alo car cet homme est un prisonnier d'opinion, détenu uniquement en raison de son travail en tant que défenseur des droits humains et militant. ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 3 MAI 2012 À : **Il est possible que les numéros de fax ne fonctionnent pas après 15 h 30 (GMT +1). Merci de vous montrer persévérant.** Président General Teodoro Obiang Nguema Mbasogo Presidente de la República Gabinete del Presidente de la República, Malabo, Guinée équatoriale Fax : +240 333 09 3313/ 3334 Formule d'appel : Excelencia, / Monsieur le Président, Procureur général de la République Sr Don Carlos Mangue Fiscal General de la República Fiscalía General de la República, Malabo, Guinée équatoriale Fax : +240 333 09 1338 Formule d'appel : Señor Fiscal, / Monsieur le Procureur général, Vice-Premier ministre et Ministre de la Santé Salomón Nguema Owono, Vice Primer Ministro y Minitro de Salud, Presidencia del Gobierno, Malabo, Guinée équatoriale Fax : +240 333 09 9544 Formule d'appel : Excelencia, / Monsieur le Ministre, Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de la Guinée équatoriale dans votre pays (adresse(s) à compléter) : Nom(s), adresse(s), n° de fax ; courriel ; formule d'appel. Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la première mise à jour de l'AU 75/12. Pour en savoir plus : www.amnesty.org/fr/library/info/EUR49/025/2011/fr.

ACTION URGENTE INCULPATION D'UN DÉFENSEUR DES DROITS HUMAINS COMPLÉMENT D'INFORMATION Wenceslao Mansogo Alo est un membre important de la Convergence pour la démocratie sociale (CPDS), le seul parti politique d'opposition encore existant en Guinée équatoriale, et s'occupe du service des droits humains au sein du parti. Cet homme est également un défenseur des droits humains qui surveille et dénonce les atteintes aux libertés fondamentales dans le pays, ainsi qu'un des conseillers du Conseil municipal de Bata, chargé de la santé et des installations sanitaires. Wenceslao Mansogo Alo est très respecté en tant que médecin, conseiller, politicien et défenseur des droits humains. L'anesthésiste qui travaillait avec lui a été inculpé des mêmes infractions et doit se présenter au juge d'instruction deux fois par semaine. Après avoir examiné le corps de la patiente décédée, le ministre de la Santé a conclu le 10 février que la crise cardiaque à l'origine de la mort de celle-ci avait été provoquée par les anesthésiques qui lui avaient été administrés. Nom : Wenceslao Mansogo Alo Genre : homme Action complémentaire sur l'AU 75/12, AFR 24/005/2012, 22 mars 2012

Cómo puedes ayudar

AMNISTÍA INTERNACIONAL EN EL MUNDO