Annual Report 2013
The state of the world's human rights

Press releases

18 March 2009

Mexique. Poursuites abandonnées contre des prisonniers d'opinion indigènes, mais l'un d'entre eux reste incarcéré à tort

Amnesty International salue ce mercredi 18 mars l'abandon des poursuites contre quatre défenseurs indigènes des droits humains emprisonnés depuis près d'un an dans l'État de Guerrero, dans le sud du Mexique, mais appelle à la remise en liberté du dernier défenseur encore emprisonné sur la base d'accusations montées de toutes pièces.

« Il n'y a jamais eu d'éléments de preuve suffisants pour justifier le maintien en prison de ces défenseurs indigènes des droits humains, a déclaré Susan Lee, directrice du programme Amériques à Amnesty International. L'abandon des poursuites contre eux est une nouvelle très positive. Il est à présent urgent de mettre fin à la détention et au procès injustes de Raúl Hernández. 

« Il est temps pour les autorités de reconnaître que les poursuites engagées contre ces défenseurs indigènes l'ont été pour des raisons politiques et qu'elles reposaient sur des accusations forgées de toutes pièces pour les punir de leur action légitime en faveur des droits de leur communauté »
, a déclaré Susan Lee.

Cinq membres de l'Organisation du peuple indigène me'phaa (Organización del Pueblo Indígena Me'phaa, OPIM), Manuel Cruz, Orlando Manzanarez, Natalio Ortega, Romualdo Santiago et Raúl Hernández ont été arrêtés et incarcérés pour meurtre à la prison de l'État de Guerrero le 17 avril 2008. Les poursuites contre quatre d'entre eux, à l'exception de Raúl Hernández, ont été abandonnées mardi 17 mars 2009 en raison de l'insuffisance de preuves. Les quatre membres de l'OPIM devraient être remis en liberté cette semaine.

Complément d'information
Le 17 avril 2008, Manuel Cruz, Orlando Manzanarez, Natalio Ortega, Romualdo Santiago et Raúl Hernández ont été arrêtés et inculpés du meurtre d'Alejandro Feliciano García, commis le 1er janvier 2008 dans la localité de El Camalote, dans l'État de Guerrero. Les cinq membres de l'OPIM ont été arrêtés et placés en détention après un contrôle de routine à un barrage routier établi par l'armée dans ce secteur. Des mandats d'arrestation ont également été décernés à l'encontre d'une dizaine d'autres membres de l'OPIM dans cette affaire, sans qu'il y ait de suites.

L'Organisation du peuple indigène me'phaa (Organización del Pueblo Indígena Me'phaa, OPIM) a été fondée en 2002 pour défendre et promouvoir les droits du peuple indigène me'phaa (tlapanèque) au Mexique. L'État de Guerrero, dans le sud du Mexique, où vivent quelque 116 000 indigènes me'phaa affiche un taux de marginalisation parmi les plus forts et des indicateurs de développement humain parmi les plus faibles de tout le Mexique.

Amnesty International recueille depuis de nombreuses années des témoignages faisant état d'une politique de harcèlement et d'intimidation des membres d'organisations indigènes de défense des droits humains, telles que l'OPIM, dans l'État de Guerrero. Récemment, le secrétaire et le président de l'Organisation pour l'avenir des populations indigènes mixtèques (Organización para el Futuro de los Pueblos Mixtecos, OFPM) ont été retrouvés morts le 20 février dans la municipalité de Tecoanapa, dans l'État de Guerrero. Les corps des deux hommes ont été déterrés à trente minutes de route de l'endroit où ils avaient été enlevés par des hommes armés sept jours auparavant. Les deux corps ont été identifiés par leurs familles qui ont signalé des signes évidents de torture.


Pour plus d'informations, voir :
Promoting Indigenous Rights in Mexico: Me' phaa Indigenous People's Organization , index AI : AMR 41/040/2008; http://www.amnesty.org/en/library/info/AMR41/040/2008/en

Action urgente après la mort de deux membres de l'Organisation pour l'avenir des peuples mixtèques : http://www.amnesty.org/fr/library/info/AMR41/010/2009/fr

Un clip web montrant les cinq prisonniers d'opinion ainsi que l'interview de l'une des épouses est disponible sur :
Windows Media Player - http://emedia.amnesty.org/netstorage/mexico/MexicoPOCsENG.asx

Real Player version - http://emedia.amnesty.org/netstorage/mexico/MexicoPOCsENG.ram


Pour plus d'informations ou obtenir une interview, veuillez contacter : Josefina Salomón au : +44 207 413 5562, tél mobile : +44 7778 472 116, jsalomon@amnesty.org
Region Americas
Country Mexico
For further information, contact International Press Office »

International Press Office

Phone : +44 (0) 20 7413 5566
9:30 - 17:00 GMT Monday-Friday
Phone : +44 (0) 777 847 2126
Line open 24 hours a day
Fax : +44 (0) 20 7413 5835
International Press Office
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
UK
Follow International Press Office on Twitter
@amnestypress