Respect pour les droits des militants

La police arrête un manifestant du Fa Lun Gong sur la place Tiananmen sous les yeux de la foule (Pékin, 1er octobre 2000).

La police arrête un manifestant du Fa Lun Gong sur la place Tiananmen sous les yeux de la foule (Pékin, 1er octobre 2000).

© Chien-min Chung/AP/PA Photo


Alors qu’approchent les Jeux olympiques, les militants des droits humains risquent de plus en plus d’être victimes de graves atteintes à leurs droits. Le harcèlement et la surveillance de plusieurs d’entre eux basés à Pékin se sont intensifiés, et, à travers toute la Chine, les violences contre les militants se multiplient.

En mars 2004, la Chine a amendé sa Constitution pour y inclure la disposition suivante : « L'État respecte et protège les droits humains ». Malgré cela, de nombreux militants reconnus coupables à l’issue de procès intentés pour des motifs politiques – et considérés comme des prisonniers d’opinion – sont toujours incarcérés et ils sont toujours plus nombreux à être maintenus prisonniers à leur domicile.

De telles pratiques – contrôles, surveillance et arrestations arbitraires – sont de plus en plus employées par la police contre les membres des familles des militants, manifestement dans le but de faire pression sur eux.

Par ailleurs, certaines dispositions du Code pénal continuent d'être utilisées comme outils politiques pour réprimer l'opposition. Des catégories de crimes aux définitions vagues, comme le « séparatisme », la « subversion », les « troubles à l'ordre public » et le « vol de secrets d'État » sont utilisées pour engager des poursuites contre des personnes menant des activités légitimes et pacifiques de défense des droits humains.

Amnesty International appelle les autorités à mettre un terme à la détention arbitraire, à l'intimidation et au harcèlement des défenseurs des droits humains, et à remettre en liberté ceux qui sont actuellement détenus. En outre, les autorités doivent veiller à ce que tous les militants, notamment les défenseurs des droits humains,  puissent attirer l’attention de l’opinion publique sur des préoccupations légitimes sans risquer d’être victimes de sanctions et d’actes de harcèlement.

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE