Halte aux exécutions

Des criminels condamnés à mort lors d’un procès public à Zhuzhou (province du Hunan, centre de la Chine, décembre 2006)

Des criminels condamnés à mort lors d’un procès public à Zhuzhou (province du Hunan, centre de la Chine, décembre 2006)

© DR


La Chine est le pays du monde qui recourt le plus à la peine de mort. Cependant, il est vraisemblable que le nombre des exécutions dans ce pays soit nettement en baisse dans la mesure où, depuis janvier 2007, la Cour populaire suprême est de nouveau chargée du réexamen de toutes les peines capitales.

Cette peine ainsi que les conditions de détention des condamnés à mort portent atteinte à la dignité humaine. En Chine, aucune condamnation à mort n’a été prononcée à l'issue d’un procès équitable satisfaisant aux normes internationales.

Quelque 68 crimes sont passibles de la peine capitale en Chine, dont des crimes non violents tels que la fraude fiscale, le détournement de fonds, la corruption et certains crimes liés à la drogue.

Ce n’est que lorsque les chiffres relatifs à la peine capitale dans l’ensemble du pays seront rendus publics que l’on pourra vérifier que le nombre des exécutions est en baisse. Les autorités chinoises doivent poursuivre cette réforme en améliorant la transparence, et garantir que les familles et les avocats des condamnés seront autorisés à leur rendre visite et obtiendront les informations les concernant.

Conformément à l’intention déclarée de la Chine de parvenir à l’abolition totale de la peine de mort, le gouvernement doit réduire considérablement le nombre des crimes passibles de ce châtiment en abolissant notamment cette peine pour les crimes non violents.

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE