Annual Report 2013
The state of the world's human rights

13 March 2013

L'Arabie saoudite exécute sept hommes : un acte de pure brutalité

L'Arabie saoudite exécute sept hommes : un acte de pure brutalité
Sept hommes ont été fusillés par un peloton d'exécution le 13 mars au matin dans la ville d'Abha, dans le sud du pays.

Sept hommes ont été fusillés par un peloton d'exécution le 13 mars au matin dans la ville d'Abha, dans le sud du pays.

© DR


At a Glance

  • L'Arabie saoudite est l'un des pays où le taux d'exécutions est le plus élevé au monde.
  • Au moins 24 personnes ont été exécutées depuis début 2013.
  • Au moins 82 personnes ont été mises à mort en 2011, et à peu près autant en 2012 – plus du triple par rapport au chiffre de 2010, qui s'élevait à 27.
  • L'Arabie saoudite applique la peine de mort pour divers crimes, notamment les infractions à la législation sur les stupéfiants, l'apostasie et la sorcellerie.
Nous sommes révoltés par l'exécution, ce 13 mars, de sept hommes en Arabie saoudite. Nous sommes opposés à la peine de mort en toutes circonstances, mais cette affaire est particulièrement choquante.
Source: 
Philip Luther, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International

L'exécution de sept hommes en Arabie saoudite, qui auraient été contraints d'« avouer » un vol à main armée, est un acte de pure brutalité, a réagi Amnesty International mercredi 13 mars.

Ils ont été fusillés par un peloton d'exécution le 13 mars au matin dans la ville d'Abha, dans le sud du pays.

« Nous sommes révoltés par l'exécution, ce matin, de sept hommes en Arabie saoudite. Nous sommes opposés à la peine de mort en toutes circonstances, mais cette affaire est particulièrement choquante », a déclaré Philip Luther, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.

Accusés de vol à main armée, les sept hommes ont été arrêtés en 2005 et 2006.

Tous ont affirmé avoir subi des actes de torture ou des mauvais traitements durant leur détention et avoir « avoué » les crimes sous la contrainte. Ils ont ajouté que leurs proches avaient été menacés de torture s'ils revenaient sur leurs « aveux ».

« C'est une journée sanglante : le gouvernement a exécuté sept personnes sur la base d'" aveux " obtenus sous la torture, et présentés lors d'un procès où les accusés n'ont pas pu se faire représenter par un avocat ni interjeter appel », a estimé Philip Luther.

Selon certaines informations, deux de ces hommes étaient mineurs au moment des faits qui leur étaient reprochés : il s'agit d'Ali bin Muhammad bin Hazam al Shihri et de Said bin Nasser bin Muhammad al Shahrani.

Le procès de ces jeunes gens n'a duré que quelques heures, et ceux-ci n'ont pas pu se faire représenter par un avocat et n'ont pas eu la possibilité de faire appel. Les autorités saoudiennes avaient précédemment reporté les exécutions en raison du tollé international suscité par cette affaire.

« La peine de mort est une violation du droit humain le plus fondamental, le droit à la vie. C'est le traitement le plus cruel, inhumain et dégradant qui soit, quel que soit le mode d'exécution. »

Campaigns

Abolish the death penalty  

Issue

Death Penalty 

Country

Saudi Arabia 

Region

Middle East And North Africa 

@amnestyonline on twitter

News

18 September 2014

Nigeria’s police and military routinely torture women, men, and children – some as young as 12 – using a wide range of methods including beatings, shootings and rape... Read more »

04 September 2014

For years Amnesty International has been investigating and recording evidence of torture in Mexico. Here're some of the most shocking facts. 

Read more »
18 September 2014

The conviction of four peaceful protesters by a Thai military court today is an affront to justice and another sign of repression under military rule. 

Read more »
15 September 2014

European leaders must do more to provide safe and legal ways for refugees and migrants to access international protection in the European Union.

Read more »
18 September 2014

A controversial new cybercrimes law that criminalizes the spreading of “false news” on the internet poses a serious threat to freedom of expression in Qatar.

Read more »