Annual Report 2013
The state of the world's human rights

Press releases

30 January 2013

Iran. Des journalistes victimes de répression malgré les vives réactions de la communauté internationale

Les autorités iraniennes doivent libérer les journalistes arrêtés ces trois derniers jours et accusés de coopérer avec des médias « anti-révolutionnaires » travaillant en langue persane et basés à l’étranger, a déclaré Amnesty International.

L’organisation pense que de nouvelles arrestations sont prévues. Cette crainte est renforcée par l’arrestation, mercredi 30 janvier, d’Ali Dehghan, responsable de la section du journal Bahar consacrée à l’économie.

Dans une déclaration qui lui est attribuée, le ministère iranien du Renseignement aurait affirmé : « L’enquête se poursuivra jusqu’à ce que le dernier individu lié à ce réseau soit arrêté et que la propagande des médias étrangère et des prétendues organisations de défense des droits humains et leurs déclarations [...] n’exercent plus aucune influence sur l’esprit des [fonctionnaires du ministère du Renseignement]. »

« La déclaration émise aujourd’hui par le ministère du Renseignement est censée intimider les journalistes iraniens ayant des contacts avec des sources non gouvernementales », a expliqué Drewery Dyke, spécialiste de l’Iran au sein d’Amnesty International.

« À la lumière des vidéos réalisées par des représentants de l’État au domicile d’au moins l’une des personnes arrêtées, et sachant que les autorités ont tendance à faire défiler des détenus devant les caméras pour qu’ils « avouent » des crimes qu’ils n’ont de toute évidence pas commis, nous craignons qu’elles ne se préparent à filmer et à diffuser les « aveux » des journalistes arrêtés afin de s’assurer qu’ils seront par la suite condamnés. Les pouvoirs publics devraient réfléchir à deux fois avant de réitérer ce genre de mise en scène grotesque. »

Amnesty International appelle de toute urgence les agences de sécurité iraniennes et les institutions judiciaires du pays à s’engager à garantir pour chacun en Iran la possibilité d’exercer pacifiquement ses droits à la liberté d’expression et d’association, y compris à l’approche de l’élection présidentielle prévue pour juin, et à administrer la justice à travers des procédures équitables.

Region Middle East And North Africa
Country Iran
For further information, contact International Press Office »

International Press Office

Phone : +44 (0) 20 7413 5566
9:30 - 17:00 GMT Monday-Friday
Phone : +44 (0) 777 847 2126
Line open 24 hours a day
Fax : +44 (0) 20 7413 5835
International Press Office
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
UK
Follow International Press Office on Twitter
@amnestypress