Annual Report 2013
The state of the world's human rights

28 January 2008

Les violences meurtrières se poursuivent au Kenya

Les violences meurtrières se poursuivent au Kenya
Des informations récentes en provenance du Kenya indiquent qu’environ 70 personnes ont été tuées dans des homicides à caractère ethnique depuis jeudi. Dix d’entre elles ont trouvé la mort hier dans la ville de Naivasha, à l’ouest de Nairobi – six ont été brûlées vives, les quatre autres ont été tuées à l’arme blanche.

Les attaques se sont produites lorsque des membres armés de l’ethnie kikuyu s’en sont pris à des personnes appartenant aux ethnies luo et kalenjin, considérées avoir soutenu le candidat de l’opposition lors de l’élection présidentielle. Une soixantaine d’autres personnes ont été tuées lors de violences similaires dans la ville de Nakuru, capitale de la province de la Vallée du Rift.

Les dernières agressions semblent avoir constitué des représailles contre les sympathisants présumés du candidat de l’opposition, après que de précédentes attaques eurent visé des sympathisants présumés du chef de l’État.

Vendredi, Amnesty International a appelé le gouvernement kenyan à prendre toutes les mesures qui s’imposent pour protéger les habitants contre les atteintes aux droits humains résultant des violences politiques et ethniques.

« Le gouvernement a l’obligation de protéger ses citoyens contre les attaques à caractère politique et ethnique mais il doit le faire en ayant recours à la force uniquement lorsque cela est nécessaire, et d’une manière proportionnelle à la gravité de la menace », a déclaré Erwin van der Borght, directeur du programme Afrique d’Amnesty International.

Selon les chiffres fournis par les autorités, environ 680 personnes ont été tuées depuis le 30 décembre à la suite de l’élection présidentielle contestée. D’autres sources indiquent que le nombre de victimes pourrait être encore plus élevé.

Parmi les victimes figurent des dizaines de personnes abattues par les policiers qui avaient été déployés pour contenir la violence ou disperser les rassemblements massifs organisés par l’opposition pour protester contre les résultats de l’élection.

Les Nations unies estiment que les violences ont provoqué le déplacement de plus de 255 000 personnes à l’intérieur du pays et que plus de 6 000 autres sont allées se réfugier en Ouganda.

 

Read More

Kenya. Le gouvernement doit protéger la population contre les attaques à caractère politique et interethnique (communiqué de presse, 25 janvier 2008)

Issue

Armed Groups 
Extrajudicial Executions And Other Unlawful Killings 
Law Enforcement 
Refugees, Displaced People And Migrants 

Country

Kenya 

Region

Africa 

@amnestyonline on twitter

News

11 April 2014

There are mounting fears over the fate of  a man who went missing 11 days ago after tweeting pictures of an attempted jail break in Abuja, Amnesty International said today... Read more »

08 April 2014

Rick Perry must stop Wednesday’s execution of Ramiro Hernández Llanas, a Mexican national with a mental disability.

Read more »
14 April 2014

The early release in Viet Nam of several prisoners of conscience is welcome, but serves to highlight the situation of at least 70 others who remain jailed for peacefully... Read more »

09 April 2014

A new resource to arm lawyers, defendants and the judiciary with the tools to fight against unfair trials and injustice is published by Amnesty International today.

Read more »
16 April 2014

Ten years after serving a full sentence for his revelations to the press about Israel’s nuclear weapons programme, Mordechai Vanunu still faces severe restrictions that... Read more »