Annual Report 2013
The state of the world's human rights

21 January 2008

L’Europe doit demander à Pervez Musharraf de rendre des comptes

L’Europe doit demander à Pervez Musharraf de rendre des comptes

Les dirigeants européens ont l’occasion d’exhorter le président Musharraf, en visite cette semaine en Europe, à faire cesser les violations des droits humains au Pakistan.

Le chef de l’État pakistanais entame une visite d’une semaine en Europe ce lundi 21 janvier, au cours de laquelle il rencontrera d’autres dirigeants, notamment Gordon Brown et Nicolas Sarkozy. Ce déplacement officiel intervient à la suite de la visite d’Amnesty International au Pakistan, en décembre. Des délégués de l’organisation ont passé un mois dans le pays et réuni des informations qui ont fait apparaître une aggravation de la situation des droits humains, malgré la levée de l’état d’urgence.

« Les très nombreux éléments qu'a rassemblés Amnesty International sur le non-respect des droits humains et sur l'effondrement de l'état de droit contiennent en germe une catastrophe politique aux conséquences désastreuses pour les simples citoyens, a déclaré Irene Khan, secrétaire générale d’Amnesty International.

« Les arrestations et détentions arbitraires, les disparitions forcées ainsi que la torture et les mauvais traitements, qui s’accompagnent d’une violence politique généralisée, sapent l’espoir d’élections libres et justes en février. »

Le président Musharraf rencontrera également le haut représentant de l’Union européenne pour la politique étrangère et la sécurité commune, Javier Solana, et assistera à la réunion annuelle du Forum économique mondial à Davos, en Suisse.

« La tournée du président Musharraf, à la recherche de soutiens politiques et économiques en Europe, doit être l'occasion pour ceux qui vont le rencontrer de lui demander que son gouvernement mette fin aux violations des droits humains qui ont caractérisé l’histoire récente du Pakistan, notamment en rétablissant immédiatement l’indépendance de la justice », a préconisé Irene Khan.

Amnesty International exhorte le gouvernement du Pakistan à faire cesser toute une série de violations des droits humains, comme les arrestations et détentions arbitraires et les disparitions forcées. Les autorités doivent aussi mener des enquêtes exhaustives et impartiales sur les assassinats politiques et autres homicides, y compris celui de Benazir Bhutto, et rétablir l’indépendance de la justice en permettant à tous les juges démis de leurs fonctions sous l’état d’urgence de reprendre leur poste.

« La communauté internationale doit faire savoir sans équivoque au président Musharraf que le rétablissement du respect des droits humains et de la primauté de la loi est essentiel pour créer un climat de confiance pour les élections à venir et mettre fin à la vague de violence politique au Pakistan », a conclu Irene Khan.

Issue

Detention 
Disappearances And Abductions 
Law Enforcement 
Prisoners Of Conscience 
Torture And Ill-treatment 

Country

Pakistan 

Region

Asia And The Pacific 

@amnestyonline on twitter

News

21 August 2014

Children accused of being members of armed groups in the conflict in Mali are languishing in adult jails while human rights abuses continue.

Read more »
15 August 2014

The number of killings perpetrated by the police is on the rise again in the Dominican Republic whilst legislation intended to fix the problem stalls and stagnates in Congress... Read more »

29 August 2014

The execution of two men in Japan on Friday flies in the face of growing calls in the country to halt the use of capital punishment, said Amnesty International.

Read more »
29 August 2014

Russia’s official branding of a civil society organization as a “foreign agent”, an expression akin to “spying”, for speaking out on Ukraine is a sign of the country’s... Read more »

29 August 2014

Peaceful activist Mohamed Bachir Arab has been held in secret since he was arrested by the Syrian intelligence forces on 2 November 2011. He is one of Syria's many "disappeared... Read more »