Annual Report 2013
The state of the world's human rights

17 August 2012

Zimbabwe. Halte à l'intimidation policière des militants LGBTI

Zimbabwe. Halte à l'intimidation policière des militants LGBTI
Des membres de l'ONG Gays et lesbiennes du Zimbabwe sont confrontés au harcèlement et à la discrimination.

Des membres de l'ONG Gays et lesbiennes du Zimbabwe sont confrontés au harcèlement et à la discrimination.

© WITNESS.org


Les autorités zimbabwéennes doivent faire cesser immédiatement le harcèlement et l'intimidation par la police des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI), a déclaré ce vendredi 17 août Amnesty International.

Depuis la veille, la police aurait placé en détention et interrogé au moins 10 membres de l'organisation non gouvernementale Gays et lesbiennes du Zimbabwe (GALZ), avant de les relâcher. Selon les militants de GALZ, cette opération policière a pour but de retrouver 44 de ses membres, des personnes qui avaient précédemment été arrêtées de manière arbitraire et illégalement détenues alors qu'elles participaient, le 11 août, à un rassemblement pacifique aux bureaux de l'ONG dans la capitale, Harare.

« C'est une violation scandaleuse des droits de ces militants, qui sont victimes de harcèlement en raison de leur orientation sexuelle, réelle ou supposée », a commenté Audrey Gaughran, directrice d'Amnesty International chargée de l'Afrique.

« Les autorités doivent faire cesser les détentions arbitraires et les interrogatoires des membres de GALZ. L'action de la police contre ces personnes constitue une violation flagrante de leurs droits humains. Ils n'ont commis aucun crime au regard de la législation du Zimbabwe. »

Au moment de leur arrestation, le 11 août, les militants de GALZ n'avaient commis aucune infraction : ils ne faisaient qu'exercer leurs droits à la liberté d'association et de réunion pacifique. Ces droits sont pleinement reconnus par la Constitution actuelle du Zimbabwe, par la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples, ainsi que par d'autres traités internationaux relatifs aux droits humains qui engagent le Zimbabwe.

Cette dernière opération policière aura probablement pour effet de contraindre les personnes LGBTI à se cacher, de peur d'être arrêtées ou dénoncées dans un contexte où la discrimination envers elles est fréquente. Une telle situation pourrait porter gravement atteinte à leurs droits fondamentaux : elle risquerait notamment de limiter sérieusement leur accès aux soins de santé et à d'autres services, et de les contraindre à vivre à l'écart de leur famille ou d'organismes d'aide sociale.

Selon les informations reçues par Amnesty International, ces personnes ont été arrêtées alors qu'elles assistaient à la présentation d'un rapport établi par l'organisation suivie d'un exposé sur le deuxième projet de constitution du Zimbabwe.

Quatre policiers ont tenté de s'introduire dans les bureaux ; ils ont ensuite été rejoints par une quinzaine de policiers antiémeute qui, après être entrés de force, s'en sont pris aux membres de GALZ à coups de matraque et à coups de poing.

Trente et un hommes et 13 femmes ont passé la nuit en détention au poste de police central d'Harare, sans inculpation, avant d'être relâchés le matin suivant.

Quelques-uns des militants détenus ont eu besoin de soins médicaux à la suite des coups infligés par la police.

« En plus d'entraver de manière significative le travail des défenseurs des droits humains, ces actes de harcèlement et d'intimidation par la police contribuent à créer un climat de discrimination, de harcèlement et de peur chez les personnes susceptibles d'être la cible de violences en raison de leur orientation sexuelle ou identité de genre, réelle ou supposée », a déploré Audrey Gaughran.

Issue

Activists 
Detention 
Discrimination 
Law Enforcement 
Sexual Orientation and Gender Identity 

Follow #LGBTI @amnestyonline on twitter

News

18 September 2014

Nigeria’s police and military routinely torture women, men, and children – some as young as 12 – using a wide range of methods including beatings, shootings and rape... Read more »

19 September 2014

The Guatemalan government is fuelling the fires of conflict by failing to consult local communities before awarding mining licences to companies.

Read more »
19 September 2014

A Thai court’s decision to uphold a 10-year prison sentence given to an editor and social activist for allegedly insulting the royal family continues the relentless erosion of... Read more »

19 September 2014

Ireland’s latest guidelines on abortion are mere window-dressing that will confuse health professionals and endanger women’s lives and rights.

Read more »
19 September 2014

The Egyptian authorities are putting at risk the life of a jailed activist, whose health has sharply deteriorated after more than 230 days on hunger strike, by denying him... Read more »