Annual Report 2013
The state of the world's human rights
This article in other languages:

Press releases

16 February 2012

Londres 2012. Le rejet par le CIO des préoccupations concernant Dow Chemical est inquiétant

Il est extrêmement décevant que les organisateurs des Jeux Olympiques continuent de se ranger du côté de Dow Chemical au lieu de prendre en compte les préoccupations légitimes concernant le parrainage des Jeux de Londres par cette société, a déclaré Amnesty International.

Jeudi 16 février, le Comité international olympique a rejeté une requête de l'Association indienne olympique (IOA) qui demandait la rupture du contrat de parrainage passé entre le CIO et Dow Chemical pour les Jeux Olympiques qui auront lieu à Londres en 2012.

« Il est choquant que le CIO affirme que Dow applique une « bonne gouvernance d'entreprise » quand on regarde l'ensemble des faits et que l'on sait que cette société refuse d'assumer ses responsabilités pour une catastrophe de l'ampleur de celle de Bhopal », a déclaré Seema Joshi, responsable du programme Affaires et droits humains à Amnesty international.

« Les organisateurs de Londres 2012 n'ont pas pris la mesure des questions que soulève la responsabilité de Dow Chemical vis-à-vis des victimes de Bhopal, a déclaré Seema Joshi. Ils ont refusé à plusieurs reprises de nous rencontrer. »

« Au lieu de cela ils ont adopté une approche unilatérale et se sont appuyés uniquement sur la position de Dow Chemical. »

Dow Chemical a acheté Union Carbide en 2001. Amnesty International ne dit pas que la responsabilité de Dow dans le désastre de Bhopal émane de la gestion du site de Bhopal ou d'Union Carbide au moment de la fuite de gaz meurtrière en 1984.

Union Carbide fait l'objet de quatre actions en justice en lien avec Bhopal, dont des poursuites au pénal pour homicide volontaire. Bien qu'elle ait été inculpée en 1987, Union Carbide ne s'est jamais présentée devant les tribunaux.

Le site de l'usine de Bhopal est toujours contaminé aujourd'hui.

« Lorsque que Dow Chemical a acheté Union Carbide, elle a hérité de la responsabilité pour le désastre de Bhopal », a déclaré Seema Joshi.

« En tant que propriétaire à 100 % d'Union Carbide, Dow Chemical est habilitée à contraindre sa succursale à se présenter devant la justice, et elle est responsable du nettoyage du site. »

AI Index: PRE01/089/2012
Region Asia And The Pacific
Country India
For further information, contact International Press Office »

International Press Office

Phone : +44 (0) 20 7413 5566
9:30 - 17:00 GMT Monday-Friday
Phone : +44 (0) 777 847 2126
Line open 24 hours a day
Fax : +44 (0) 20 7413 5835
International Press Office
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
UK
Follow International Press Office on Twitter
@amnestypress