Annual Report 2013
The state of the world's human rights

28 October 2011

Saïf al Islam Kadhafi doit être remis à la CPI en toute sécurité

Saïf al Islam Kadhafi doit être remis à la CPI en toute sécurité
Saïf al Islam Kadhafi aurait trouvé refuge au Niger parmi des nomades sahariens.

Saïf al Islam Kadhafi aurait trouvé refuge au Niger parmi des nomades sahariens.

© AP GraphicsBank


Il incombe désormais au CNT d'empêcher que cela n'arrive à Saïf al Islam Kadhafi et Abdullah al Senoussi, afin qu'ils répondent des crimes dont ils sont présumés responsables.
Source: 
Marek Marczynski d'Amnesty International
Date: 
Fri, 28/10/2011

Il faut permettre à Saïf al Islam Kadhafi de se rendre à la Cour pénale internationale (CPI) pour répondre d'accusations de crimes contre l'humanité, a déclaré Amnesty International vendredi 28 octobre alors que selon certaines informations le fils fugitif du colonel Mouammar Kadhafi souhaite se rendre.

Les procureurs de la CPI ont déclaré le 28 octobre que la Cour était en contact indirect avec Saïf al Islam au sujet de son éventuel transfert. L'ancien chef des services secrets libyens, Abdullah al Senoussi, également recherché par la CPI pour crimes contre l'humanité, serait lui aussi disposé à répondre de ses actes devant la justice à La Haye.

« Si les informations selon lesquelles Saïf al Islam Kadhafi et Abdullah al Senoussi souhaitent se rendre de leur plein gré à la Cour pénale internationale sont exactes, ils doivent être autorisés à le faire, et il importe de garantir leur sécurité et leurs droits, a indiqué Marek Marczynski, membre de l'équipe d'Amnesty International pour la justice internationale.

« Le Conseil national de transition (CNT) et les gouvernements voisins de la Libye doivent garantir qu'ils seront détenus en sécurité et rapidement transférés à La Haye afin d'être entendus, qu'ils se rendent volontairement ou qu'ils soient arrêtés puis transférés. »

Au mois de juin, la CPI a décerné trois mandats d'arrêt contre Saïf al Islam Kadhafi, le colonel Mouammar Kadhafi et Abdullah al Senoussi, pour deux chefs de crimes contre l'humanité – meurtre et persécution.

Saïf al Islam aurait fui la Libye et trouvé refuge au Niger parmi des nomades sahariens, à la suite de l'assassinat de son père le 21 octobre. Quant à Abdullah al Senoussi, il se trouverait au Mali.

Les deux hommes courraient le risque de subir le même sort que Mouammar Kadhafi et son fils Mouatassim, capturés vivants par les combattants ennemis et semble-t-il tués par la suite.

« Il incombe désormais au CNT d'empêcher que cela n'arrive à Saïf al Islam Kadhafi et Abdullah al Senoussi, afin qu'ils répondent dans le cadre d'un procès équitable des crimes dont ils sont présumés responsables, a déclaré Marek Marczynski.

« Que ces hommes soient jugés par la CPI permettrait de garantir que les victimes obtiennent justice, vérité et réparations pour les crimes contre l'humanité qu'ils sont accusés d'avoir commis contre le peuple libyen – une justice qui serait compromise si l'homicide illégal du colonel Mouammar Kadhafi est confirmé. »

Read More

La Libye doit ouvrir une enquête afin de déterminer si la mort du colonel Kadhafi résulte d'un crime de guerre (nouvelle, 21 octobre 2011)

Issue

Crimes Against Humanity And War Crimes 

Country

Libya 

Region

Middle East And North Africa 

Campaigns

International Justice 

Follow #libya @amnestyonline on twitter

News

16 October 2014

Repressive and discriminatory legislation enacted over the last 18 months in Uganda has led to increasing state repression, violence and homophobic and gender-based... Read more »

17 October 2014

Prisoner of conscience and torture victim Ángel Amílcar Colón Quevedo has been released from prison after five years in pre-trial detention, in a move that is welcome but... Read more »

20 October 2014

A politically motivated ban imposed on a Pakistani TV channel critical of the government constitutes a violation of the right to freedom of expression, said Amnesty... Read more »

20 October 2014

An Amnesty International investigation into allegations of execution-style and other deliberate killings by pro-Russian separatists and pro-Kyiv forces has found evidence... Read more »

17 October 2014

Testimonies gathered by Amnesty International indicate that Egyptian security forces used excessive force to crack down on recent student demonstrations at Alexandria... Read more »