17 October 2011
Il faut que tous les prisonniers d'opinion du Myanmar soient remis en liberté

Photographie : Su Su Nway (troisième depuis la gauche) avait été adoptée comme prisonnière d'opinion par Amnesty International. Elle a été libérée en même temps que plus de 200 autres prisonniers politiques. Au moins quatre des six personnes sur cette photographie sont toujours incarcérées, simplement pour avoir exercé leur droit à la liberté d'expression et d'association. ©AAPPB

Plus de 6 000 prisonniers ont été libérés au Myanmar le 12 octobre 2011. Cependant, seuls 200 d'entre eux étaient des prisonniers politiques ou des prisonniers d'opinion, c'est à dire des personnes détenues uniquement pour avoir exercé sans violence leur droit à la liberté d'expression, de réunion et d'association.>

Il faut que le gouvernement du Myanmar libère tous les prisonniers d'opinion dès maintenant.

Sans doute pas moins de 1 800 prisonniers politiques languissent encore derrière les barreaux au Myanmar.
Depuis plusieurs décennies dans ce pays, les militants politiques sont soumis à des arrestations arbitraires, des interrogatoires sous la torture, des procès iniques et des conditions carcérales inhumaines dans les prisons tristement célèbres du Myanmar.

L'année dernière, à l'issue des premières élections depuis 20 ans, le nouveau gouvernement avait promis une réforme politique. La remise en liberté de tous les prisonniers d'opinion constitue un des éléments permettant d'évaluer la sincérité de la promesse du gouvernement.

Après cette première libération de 200 prisonniers politiques, l'espoir est grand au Myanmar, en Asie et dans d'autres parties du monde. La campagne que nous menons depuis plusieurs années est en train de nous faire gagner du terrain.

Redoublons d'efforts pour faire en sorte que le gouvernement du Myanmar nous entende. Ajoutez votre nom à cette pétition pour demander au président de la Commission nationale des droits humains nouvellement établie au Myanmar d'exercer des pressions sur le président du pays pour qu'il fasse libérer immédiatement et sans condition tous les prisonniers d'opinion.

Nous prévoyons de remettre vos signatures à l'ambassade du Myanmar d'un pays de l'ANASE le 13 novembre 2011, date du premier anniversaire de la levée de l'assignation à résidence d'Aung San Suu Kyi.

Des exemplaires de cette pétition seront également envoyés au ministre des Affaires intérieures, au président de la Chambre basse et au président de la Commission intergouvernementale des droits humains de l'ANASE.

Passez à l'action !
U Win Mra
Président
Commission nationale des droits humains du Myanmar

Monsieur le Président,
Nous, soussignés, nous félicitions de la remise en liberté de plus de 200 prisonniers politiques dans le cadre de l'amnistie du 12 octobre 2011. Cependant, pas moins de 1 800 prisonniers politiques, dont la majorité sont des prisonniers d'opinion, seraient toujours derrière les barreaux. Nous vous demandons, en tant que président de la Commission nationale des droits humains nouvellement établie au Myanmar, de demander de toute urgence au président Thein Sein de libérer immédiatement et sans condition tous les prisonniers d'opinion qui sont encore incarcérés.

3665
Actions taken

Take Action

Campaign has expired
663,222
Total Actions taken
by people like you