01 July 2011
Le secret entourant la complicité présumée de la Pologne dans des «restitutions» et des détentions secrètes doit prendre fin

En 2002, Abd al Rahim Hussayn al Nashiri, ressortissant saoudien, et Abu Zubaydah, Palestinien né en Arabie saoudite, ont été arrêtés à Dubaï et au Pakistan respectivement. Les deux hommes ont alors été remis aux autorités américaines, puis maintenus en détention secrète par l'Agence centrale du renseignement (CIA) pendant environ quatre ans. Tout au long de cette période ils ont été détenus au secret et à l'isolement, et auraient été soumis à la torture et à d'autres formes de mauvais traitements – simulacres de noyade, coups - de pied, notamment-, nudité forcée, privation de sommeil, maintien dans des positions inconfortables et menaces - au cours d'interrogatoires. En septembre 2006, ils ont été placés en détention sous la responsabilité de l'armée à la base navale américaine de Guantánamo Bay à Cuba, où ils se trouvent toujours.

Abu Zubaydah et Abd al Nashiri ont déclaré qu'ils avaient été incarcérés dans une prison secrète de la CIA en Pologne entre 2002 et 2003. Ces prisons ont été mises en place dans le cadre des programmes secrets de « restitutions » et de détentions organisés par la CIA à la suite des attaques du 11 septembre 2001 aux États-Unis.

Amnesty International continue à déplorer le maintien en détention de ces deux hommes à Guantánamo Bay, ainsi que le fait que les États-Unis ne garantissent pas de procès équitables aux personnes qui y sont détenues et n'aient toujours pas fait le nécessaire pour que les membres de l'armée américaine ayant commis des violations des droits humains – en particulier celles constituant des crimes de droit international – rendent des comptes et pour que les victimes obtiennent réparation. Il faut également faire toute la lumière sur le rôle que la Pologne a pu jouer dans le cadre de la « restitution » et de la détention secrète de ces hommes ; en fait, tout pays ayant apporté son concours à la CIA dans le cadre de « restitutions », de détentions secrètes, de disparitions forcées, d'actes de torture et d'autres formes de mauvais traitements doit rendre des comptes.

En mars 2008, le parquet général polonais a ouvert une enquête sur l'implication de la Pologne dans le cadre des programmes de « restitutions » et de détentions secrètes dirigés par les États-Unis. Abd al Nashiri et Abu Zubaydah se sont tous deux vu accorder le statut officiel de « victime » par le parquet, mais l'enquête se déroule en grande partie dans le secret, et ils ne leur a pas été permis d'y prendre part de manière significative.

Étant donné que la Pologne assurera la présidence de l'Union européenne à compter du 1er juillet 2011, il est tout indiqué de faire pression sur le gouvernement polonais afin de l'inciter à poursuivre l'enquête en cours et à veiller à ce qu'elle soit effectuée d'une manière approfondie, impartiale, indépendante et efficace.

978
Actions taken

Take Action

Campaign has expired
663,152
Total Actions taken
by people like you