Annual Report 2013
The state of the world's human rights

15 July 2010

Les Nord-Coréens contraints de manger de l'herbe et de l'écorce d'arbre pour survivre

Les Nord-Coréens contraints de manger de l'herbe et de l'écorce d'arbre pour survivre

En Corée du Nord, les pénuries alimentaires aggravées par la politique gouvernementale sont à l'origine de nombreuses maladies car des milliers de personnes doivent, pour survivre, se nourrir d'« aliments sauvages » tels que l'herbe et l'écorce d'arbre, selon des témoignages recueillis par Amnesty International et exposés dans un nouveau rapport.

Hwang, un jeune homme de 24 ans vivant à Hwasung, dans la province du Hamgyong du Nord, était sans domicile et vivait seul depuis l'âge de neuf ans. Pour ne pas mourir de faim il n'avait d'autre choix que de chercher de la nourriture dans la nature.

« J'ai mangé plusieurs sortes d'aliments sauvages comme le neung-jae, une herbe sauvage qu'on trouve dans les champs. Mais c'est un poison : le lendemain vous avez le visage tout gonflé. Il y a d'autres sortes d'herbes qui sont vénéneuses et aussi certains champignons. Si vous prenez les mauvais, vous pouvez mourir », a expliqué Hwang.

Les aliments sauvages tels que les algues ou les champignons sont traditionnellement utilisés pour compléter les repas en Corée du Nord, en particulier dans les régions rurales. Mais avec l'aggravation de la pénurie de nourriture, la population a été contrainte de recourir davantage à des plantes sauvages qui n'ont pas de valeur nutritionnelle mais qui calment la faim.

Un grand nombre de ces plantes sauvages sont toxiques et provoquent de graves troubles digestifs. L'ONU a mis en évidence le fait que les diarrhées dues à l'ingestion d'aliments sauvages comptent parmi les principales causes de malnutrition chez les enfants âgés de moins de cinq ans.

Le rapport d'Amnesty International, intitulé North Korea: The Crumbling State of Health Care in North Korea, révèle que le gouvernement nord-coréen est incapable de nourrir sa population et qu'il a refusé, en violation du droit international, de coopérer pleinement avec la communauté internationale afin de recevoir une aide alimentaire.

Les pénuries alimentaires chroniques ont obligé les Nord-Coréens à manger des plantes à peine digestes ou même toxiques, et acculé les plus démunis à la faim et à la maladie.

Amnesty International a recueilli des informations montrant que les Nord-Coréens ajoutent des herbes ou des racines à d'autres aliments pour obtenir une nourriture plus consistante – par exemple un mélange d'herbes et de gruau de maïs. Hwang s'est nourri de plantes sauvages et d'autres denrées tout aussi pauvres sur le plan nutritionnel.

« J'ai parfois mélangé de la farine de maïs avec de l'écorce de pin ; cela me donnait des problèmes intestinaux mais il fallait que j'ajoute quelque chose à ma nourriture pour calmer la faim. J'ai aussi mangé les ingrédients qui restaient après la fabrication de tofu et d'alcool de maïs. Je savais que ces denrées allaient peu me nourrir, mais je les mangeais tout de même parce qu'il fallait bien que je me remplisse l'estomac », a ajouté Hwang.

Entre le milieu et la fin des années 1990, incapable de faire face à l'aggravation de la crise alimentaire et refusant de demander l'aide internationale, le gouvernement nord-coréen a activement encouragé la population à trouver d'autres sources alimentaires ou à manger des plantes sauvages telles que des racines, des herbes et des tiges, qu'il présentait comme saines et sûres sur le plan nutritionnel. Depuis, les rations alimentaires ont été soit suspendues, soit réduites de manière draconienne.

Selon les estimations de l'ONU pour 1996, alors que la famine des années 1990 était à son comble, les aliments sauvages représentaient quelque 30 % du régime alimentaire des nord-coréens. Sans jamais pouvoir échapper à une insécurité alimentaire chronique, la Corée du Nord a subi une nouvelle crise alimentaire grave en 2006 et 2007 ; en 2008, une étude du Programme alimentaire mondial (PAM) révélait que la consommation d'aliments sauvages par les nord-coréens avait augmenté de près de 20 % depuis les années 2003-2005.

Plusieurs milliers de personnes seraient mortes de faim en Corée du Nord pas plus tard qu'en février de cette année, à la suite d'une réévaluation bâclée de la monnaie.

Hwang, qui a quitté la Corée du Nord en septembre 2001, était l'un des enfants sans abri – appelés kkotjebis et de plus en plus nombreux – qui n'avaient plus de parents, soit parce qu'ils étaient morts de faim ou partis chercher du travail en Chine, soit parce qu'ils les avaient abandonnés. Il raconte que ce qu'il mangeait, de manière irrégulière et sporadique, lui avait occasionné divers problèmes de digestion.

« En général je mangeais une fois par jour. J'avais toujours faim. Si j'avais quelque chose à manger, j'avalais tout ce qui était en ma possession. Même quand mon estomac était plein, je continuais car je ne savais pas quand j'aurais de nouveau quelque chose à manger.

« En plus, comme je n'avais nulle part où aller, je ne pouvais rien emporter avec moi et du coup je finissais tout en une seule fois. Quand je mangeais trop, je digérais mal, j'avais mal au ventre et la diarrhée. »

À mesure que la pénurie alimentaire s'aggravait, la population se tournait de plus en plus vers les aliments sauvages, se risquant même à consommer des variétés potentiellement dangereuses, en particulier pour les jeunes enfants et les personnes âgées.

Park, un jeune homme de 27 ans originaire de Chongjin, dans la province du Hamgyong du Nord, qui avait quitté le pays en avril 2007, a lui aussi souffert de divers maux après avoir mangé des aliments sauvages.

« Je partais à la recherche de plantes sauvages dans les montagnes. Une fois j'ai failli mourir après avoir mangé des champignons vénéneux. Certaines racines ou herbes sauvages peuvent elles aussi être dangereuses, ou indigestes. À une époque particulièrement difficile, j'ai même mangé ce qu'on donne généralement aux cochons. »

Read More

Corée du Nord. Le système de santé à l'agonie à un besoin urgent d'aide (rapport, 15 juillet 2010)

Issue

Demand Dignity 
Economic, Social and Cultural Rights 
Medical And Health 
Poverty 

Country

North Korea 

Region

Asia And The Pacific 

@amnestyonline on twitter

News

24 October 2014

Equatorial Guinea’s government should reveal the names and the reasons for the arrest of all prisoners set to benefit from the country’s newly announced amnesty on... Read more »

24 October 2014

The dismissive reaction of the Dominican Republic to the Inter-American Court of Human Rights’ ruling on human rights abuses suffered by Dominicans of Haitian descent and... Read more »

22 October 2014

The release from prison of one of Viet Nam’s most high profile prisoners of conscience is a positive step, but authorities must now free the scores of other peaceful... Read more »

24 October 2014

The decision to authorize the extradition to Russia of Kazakhstani banker and opposition figure Mukhtar Ablyazov by a french Court of Appeal has set in motion a procedure... Read more »

24 October 2014

The Iranian authorities must stop the execution of a woman due to be hanged tomorrow morning after being convicted for the killing of a man whom she said tried to... Read more »