Annual Report 2013
The state of the world's human rights

10 June 2010

Un officier supérieur de l'armée colombienne condamné pour des disparitions

Un officier supérieur de l'armée colombienne condamné pour des disparitions

À la suite de la condamnation historique, mercredi 9 juin, d'un officier supérieur de l'armée colombienne pour violations des droits humains, Amnesty International appelle les autorités de ce pays à veiller à ce que les victimes de la prise d'otages du Palais de justice de Bogotá, qui avait fait plus de 100 morts, obtiennent justice.

« Avec cette décision inédite, les familles des victimes, qui réclament justice depuis près d'un quart de siècle, commencent à briser le silence qui protège les responsables depuis si longtemps », a déclaré Marcelo Pollack, chargé des recherches sur la Colombie au sein d'Amnesty International.

Luis Alfonso Plazas Vega a été condamné à 30 ans de prison pour la disparition de 11 personnes en novembre 1985, lorsque l'armée a pris d'assaut le Palais de justice de Bogotá, où des membres du Mouvement du 19 avril, un groupe de guérilleros, avait pris en otages les personnes qui se trouvaient à l'intérieur.

« Les autorités colombiennes ont tenté d'enterrer la vérité sur les événements du Palais de justice malgré des preuves accablantes montrant que les forces de sécurité sont responsable de la disparition forcée, de la torture et de l'exécution de certaines des personnes qui se trouvaient à l'intérieur », a déclaré Marcello Pollack.

« Si des progrès ont été réalisés dans plusieurs enquêtes criminelles de premier plan sur des violations des droits humains commises par les forces de sécurité, c'est en majeure partie grâce aux fortes pressions exercées par la communauté internationale », a déclaré Marcelo Pollack.

« La plupart des victimes de violations commises par les forces de sécurité ou les guérilleros au cours du siège du Palais de justice n'ont pas encore obtenu justice. »

En 1997, la Cour constitutionnelle de Colombie a statué que tous les cas de violations des droits humains dans lesquels sont impliqués des membres des forces de sécurité doivent faire l'objet d'une procédure menée par la justice civile.

Malgré cette décision, les tribunaux militaires cherchent encore à être chargés des poursuites dans des affaires de première importance impliquant des membres des forces de sécurité, alors que ces juridictions n'engagent jamais de procédure efficace dans les cas de graves violations des droits humains commises par des responsables de la sécurité.

« L'enquête sur Luis Alfonso Plazas Vega a été retardée à plusieurs reprises en raison des efforts de la justice militaire, qui affirmait que cette affaire relevait de sa compétence », a déclaré Marcelo Pollack.

« Ces tentatives ne servent qu'à alimenter la culture de l'impunité, refusant la justice aux victimes », a affirmé Marcelo Pollack.

Les personnes impliquées dans l'enquête et le procès, notamment la juge chargée de l'affaire et un avocat représentant les victimes, ont à plusieurs reprises reçu des menaces de mort.

Le verdict prononcé le 9 juin va donner lieu à un appel. Des enquêtes sont actuellement menées sur les généraux à la retraite Ramírez Quintero et Jesús Armando Arias Cabrales ainsi que sur l'ex colonel Edilberto Sánchez Rubian, pour leur responsabilité présumée dans les 11 disparitions du Palais de justice.

Read More

Colombie : la justice militaire ne doit pas se saisir d'une importante affaire relative aux droits humains (nouvelle, 22 janvier 2009)

Country

Colombia 

Region

Americas 

Issue

Disappearances And Abductions 
Extrajudicial Executions And Other Unlawful Killings 
Torture And Ill-treatment 

@amnestyonline on twitter

News

18 September 2014

Nigeria’s police and military routinely torture women, men, and children – some as young as 12 – using a wide range of methods including beatings, shootings and rape... Read more »

19 September 2014

The Guatemalan government is fuelling the fires of conflict by failing to consult local communities before awarding mining licences to companies.

Read more »
19 September 2014

A Thai court’s decision to uphold a 10-year prison sentence given to an editor and social activist for allegedly insulting the royal family continues the relentless erosion of... Read more »

19 September 2014

Ireland’s latest guidelines on abortion are mere window-dressing that will confuse health professionals and endanger women’s lives and rights.

Read more »
19 September 2014

The Egyptian authorities are putting at risk the life of a jailed activist, whose health has sharply deteriorated after more than 230 days on hunger strike, by denying him... Read more »