Annual Report 2013
The state of the world's human rights

23 February 2010

Libye : un homme d'affaires suisse est incarcéré pour des accusations motivées par des considérations politiques

Libye : un homme d'affaires suisse est incarcéré pour des accusations motivées par des considérations politiques

Amnesty International a demandé aux autorités libyennes de libérer immédiatement un homme d'affaires suisse déclaré coupable pour des motifs politiques d'infractions à la législation sur l'immigration et de lever l'interdiction de déplacement qui lui est imposée, alors que le bras de fer diplomatique entre les deux pays se poursuit.

Max Goeldi a quitté l'ambassade de Suisse à Tripoli lundi 22 février 2010 afin de purger la peine de quatre mois d'emprisonnement à laquelle il a été condamné pour violation des dispositions en matière d'immigration.

Cette affaire s'inscrit dans le cadre d'un différend qui a commencé avec l'arrestation en Suisse, en 2008, du fils du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi accusé de mauvais traitements par des domestiques, qui ont plus tard retiré leur plainte.

« Max Goeldi est un pion dans les relations diplomatiques entre la Suisse et la Libye. Il n'a pas pu rentrer dans sa famille depuis juillet 2008, lorsque l'incident entre les deux pays a éclaté, et est clairement pris pour cible en raison de sa nationalité. Nous le considérons comme un prisonnier d'opinion, incarcéré parce qu'il se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment », a déclaré Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.

Le 6 février 2010, Max Goeldi a également été déclaré coupable d'avoir violé la législation commerciale et condamné à une amende de 1 000 dinars (environ 580 euros).

Toutefois, les autorités libyennes n'auraient pas communiqué par écrit les chefs d'inculpation précis à son avocat avant le procès, ce qui fait craindre que son droit de préparer une défense de manière adéquate ait été bafoué.

Rachid Hamdani, ressortissant suisse innocenté d'accusations d'activités commerciales illégales le 7 février, a lui aussi quitté l'ambassade de Suisse lundi 22 février et a été autorisé à quitter la Libye, d'après les médias. Les deux hommes avaient trouvé refuge à l'ambassade il y a plusieurs mois.

Rachid Hamdani avait fait appel de sa condamnation pour infraction à la législation sur l'immigration et a eu gain de cause le 31 janvier 2010.

Selon son avocat, il s'était vu accorder un permis de sortie et devait se rendre en Tunisie. Cependant, on ignore s'il a quitté Tripoli.

Les deux ressortissants suisses avaient déjà été arrêtés à deux reprises, en juillet 2008 et le 28 septembre 2009. La deuxième fois, ils ont été détenus au secret pendant plus de 50 jours.

Les relations entre les deux pays se sont gravement détériorées après l'arrestation par la police suisse d'Hannibal Kadhafi (fils du président libyen Mouammar Kadhafi) et de son épouse le 15 juillet 2008 à Genève.

Les autorités libyennes ont alors décidé de refuser des visas d'entrée à tous les citoyens européens concernés par les Accords de Schengen, décision qui affecte 24 États en plus de la Suisse.

Cette réaction a fait suite à la parution dans un journal très proche de Saïf al Islam Kadhafi, autre fils du dirigeant libyen, d'informations selon lesquelles le gouvernement suisse avait interdit l'entrée du pays à 188 citoyens libyens, dont Mouammar Kadhafi.

Issue

Detention 
Prisoners Of Conscience 
Trials And Legal Systems 

Country

Libya 
Switzerland 

Region

Europe And Central Asia 

@amnestyonline on twitter

News

18 September 2014

Nigeria’s police and military routinely torture women, men, and children – some as young as 12 – using a wide range of methods including beatings, shootings and rape... Read more »

25 September 2014

El Salvador has one of the most restrictive abortion laws in the world. Abortion is totally banned in all circumstances and harsh prison sentences befall those accused of... Read more »

01 October 2014

The Chinese authorities must release all those detained for peacefully showing support for pro-democracy protests in Hong Kong.

Read more »
01 October 2014

Ukrainian and rebel forces must immediately end indiscriminate attacks in residential areas, Amnesty International said after at least nine civilians were killed in... Read more »

29 September 2014

Iranian authorities have today confirmed that a woman convicted of killing a man whom she said tried to sexually abuse her will be hanged tomorrow morning at a prison... Read more »