Annual Report 2013
The state of the world's human rights

13 January 2010

Émirats arabes unis : l'acquittement d'un cheikh accusé de violences «a manqué de transparence»

Émirats arabes unis : l'acquittement d'un cheikh accusé de violences «a manqué de transparence»
Amnesty International a remis en cause la décision d'un tribunal des Émirats arabes unis, qui a acquitté le 10 janvier 2010 un cheikh, membre de la famille régnante d'Abou Dhabi, accusé d'avoir fait subir des violences et un viol à un homme en 2004.

Un tribunal d'Al Ain a acquitté le cheikh Issa bin Zayed al Nahyan des chefs d'inculpation de mise en danger de la vie d'autrui et de « coups et blessures et viol » sur la personne de Mohammad Shah Poor, homme d'affaires afghan avec lequel il avait eu un différend.

Le tribunal a statué que le cheikh Issa bin Zayed al Nahyan avait agi sous l'emprise de drogues que lui avaient administrées ses associés en vue de le filmer puis de le faire chanter. Il n'était donc « pas complètement responsable » des violences brutales et prolongées dont a été victime ce ressortissant afghan.

Dans une séquence de la vidéo, on voit l'un des agresseurs passer au volant d'un véhicule sur le corps de Mohammad Shah Poor, alors qu'il se trouvait au sol, déjà blessé.

« N'ayant pas assisté au procès, il nous est difficile de connaître avec certitude le raisonnement du juge, mais ce jugement semble fort contestable, a déclaré Malcolm Smart, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.

« Il ne suffira pas à dissiper les doutes sur le fait que la position du cheikh en tant que membre de la famille régnante d'Abou Dhabi a sans doute été le facteur déterminant qui a conduit à son acquittement, d'autant qu'il a fallu plusieurs années aux autorités ne serait-ce que pour engager des poursuites. »

Le cheikh Issa bin Zayed al Nahyan n'occupe aucun poste officiel aux Émirats arabes unis, mais il est le demi-frère du président.

La vidéo de cette agression a circulé il y a déjà plusieurs années. Pourtant, ce n'est qu'en avril 2009, après que l'émission Nightline de la chaîne américaine ABC ait diffusé des séquences et demandé que les responsables rendent compte de leurs actes, que les autorités émiriennes ont engagé des poursuites.

À l'époque, elles ont reconnu être au courant des faits, mais ont déclaré qu'elles n'avaient pas ouvert d'information judiciaire parce que l'affaire avait été résolue de façon privée entre le cheikh Issa bin Zayed al Nahyan et sa victime.

Le cheikh a été inculpé avec six autres personnes, dont Bassam et Ghassan Nabulsi, deux frères libano-américains, anciens associés d'affaires du cheikh.

Lors de sa défense, le cheikh a affirmé qu'ils l'avaient drogué afin de le filmer en train de commettre des actes criminels et de le faire chanter.

Les frères Nabulsi, qui vivent aujourd'hui aux États-Unis, auraient tous deux nié ces accusations. Toutefois, le tribunal a retenu les allégations du cheikh et les a condamnés par contumace à une peine de cinq ans d'emprisonnement et à une amende de 10 000 dirhams (1 875 euro).

Un garde népalais qui apparaît dans la vidéo a été acquitté par le tribunal. Trois autres accusés – un Syrien, un Indien et un Palestinien – ont été déclarés coupables et condamnés à des peines d'emprisonnement : le premier à une peine d'un an pour avoir agressé le ressortissant afghan Mohammad Shah Poor, les deux autres à trois ans pour l'avoir sodomisé.

Dans la vidéo, on voit Mohammad Shah Poor se faire tirer dessus ; ses agresseurs lui versent du sable dans la gorge, ils le frappent avec un aiguillon électrifié servant à piquer le bétail et une planche cloutée, lui frottent du sel sur ses plaies et lui passent sur le corps au volant d'un véhicule.

Ces faits se seraient déroulés dans le désert près d'Abou Dhabi, où le cheikh Issa bin Zayed al Nahyan possède un ranch. Ces violences auraient été commises en raison d'un différend en affaires opposant le cheikh et Mohammad Shah Poor.

Read More

Un membre de la famille à la tête des Émirats arabes unis incriminé par une vidéo de «torture» (nouvelle, 1er mai 2009)

Issue

Torture And Ill-treatment 
Trials And Legal Systems 

Country

UAE 

Region

Middle East And North Africa 

@amnestyonline on twitter

News

15 September 2014

The new United Nations peacekeeping mission in the Central African Republic must be urgently brought up to full capacity to enable it to ensure the protection of a... Read more »

04 September 2014

For years Amnesty International has been investigating and recording evidence of torture in Mexico. Here're some of the most shocking facts. 

Read more »
15 September 2014

Pakistan should immediately scrap apparent plans to carry out the first civilian execution in almost six years and instead impose a moratorium on the use of the death... Read more »

15 September 2014

European leaders must do more to provide safe and legal ways for refugees and migrants to access international protection in the European Union.

Read more »
15 September 2014

European leaders must do more to provide safe and legal ways for refugees and migrants to access international protection in the European Union.

Read more »