Annual Report 2013
The state of the world's human rights

25 June 2009

Russie : dans l'affaire du meurtre d'Anna Politkovskaïa, les accusés seront rejugés

Russie : dans l'affaire du meurtre d'Anna Politkovskaïa, les accusés seront rejugés
La Cour suprême de Russie a annulé le verdict d'acquittement de trois hommes accusés d'avoir été mêlés au meurtre de la journaliste Anna Politkovskaïa, en 2006. La Cour a ordonné que ces trois hommes soient de nouveau traduits devant un tribunal.

Sergueï Khadjikourbanov et les frères Djabraïl et Ibragim Makhmoudov avaient été acquittés en février, les jurés ayant estimé que les éléments fournis par l'enquête ne leur apportaient pas de preuve de leur culpabilité.

Après le jugement, Anna Stavitskaïa, l'une des représentantes des enfants d'Anna Politkovskaïa, avait souligné les faiblesses de l'enquête.

Une porte-parole d'Amnesty International avait déclaré que les investigations sur le meurtre de la journaliste et défenseure des droits humains devraient reprendre avec une vigueur renouvelée.

« La fin du procès ne libère pas les autorités de l'obligation de retrouver le meurtrier et les commanditaires du meurtre, a précisé Nicola Duckworth, directrice du programme Europe et Asie centrale à Amnesty International. Nous demandons instamment aux autorités russes concernées de ne pas s'en tenir là, mais de poursuivre l'enquête sur le meurtre et de faire comparaître devant la justice toutes les personnes impliquées, y compris le tireur et les commanditaires du meurtre. »

S'adressant aux jurés quelques jours avant la décision, l'avocate Karinna Moskalenko, qui représente également les enfants d'Anna Politkovskaïa, avait déclaré : « Anna détestait l'impunité et le non-droit et elle n'aurait jamais voulu voir partir libre l'auteur d'un crime. Dans le même temps, elle n'aurait pas voulu voir quelqu'un condamné pour un crime qu'il n'aurait pas commis. »

« En rendant justice dans le meurtre d'Anna Politkovskaïa, les autorités russes prouveront qu'elles ont la volonté politique de mettre fin à la pratique consistant à faire taire les défenseurs des droits humains », a ajouté Nicola Duckworth.

Anna Politkovskaïa a été assassinée le 7 octobre 2006 à Moscou. Elle faisait l'objet de manœuvres d'intimidation et de harcèlement de la part des autorités russes, y compris celles qui exercent le pouvoir en Tchétchénie, parce qu'elle critiquait franchement leur politique et leurs agissements.

Après avoir écrit ses premiers articles sur le conflit armé en Tchétchénie et dans le Caucase du Nord en 1999, Anna Politkovskaïa avait été arrêtée et menacée de graves représailles, et même de mort, à plusieurs reprises.

Amnesty International continuera à faire campagne en faveur d'une enquête complète jusqu'à ce que le meurtrier présumé et tous ses complices aient été identifiés et soient traduits en justice.

Issue

Activists 
Extrajudicial Executions And Other Unlawful Killings 
Freedom Of Expression 
Trials And Legal Systems 

Country

Russian Federation 

Region

Europe And Central Asia 

@amnestyonline on twitter

News

18 September 2014

Nigeria’s police and military routinely torture women, men, and children – some as young as 12 – using a wide range of methods including beatings, shootings and rape... Read more »

19 September 2014

The Guatemalan government is fuelling the fires of conflict by failing to consult local communities before awarding mining licences to companies.

Read more »
19 September 2014

A Thai court’s decision to uphold a 10-year prison sentence given to an editor and social activist for allegedly insulting the royal family continues the relentless erosion of... Read more »

19 September 2014

Ireland’s latest guidelines on abortion are mere window-dressing that will confuse health professionals and endanger women’s lives and rights.

Read more »
19 September 2014

The Egyptian authorities are putting at risk the life of a jailed activist, whose health has sharply deteriorated after more than 230 days on hunger strike, by denying him... Read more »