Annual Report 2013
The state of the world's human rights

7 April 2009

L'ancien président du Pérou condamné à l'issue d'un procès historique

L'ancien président du Pérou condamné à l'issue d'un procès historique
Alberto Fujimori, ancien président du Pérou, a été déclaré coupable d'une série de violations des droits humains. Amnesty International a qualifié le jugement de tournant essentiel dans la lutte contre l'impunité à l'échelle mondiale.

La cour a estimé que l'ancien président, aujourd'hui âgé de soixante-dix ans, portait la responsabilité de deux tueries commises par un commando d'assassins : un raid lors d'un barbecue en 1991, au cours duquel 15 personnes ont été tuées, et la disparition forcée de neuf étudiants et d'un professeur de l'université La Cantuta l'année suivante. Il a également été reconnu responsable de l'enlèvement d'un homme d'affaires et d'un journaliste en 1992.

« Justice a été rendue au Pérou, s'est réjoui Javier Zúñiga, conseiller spécial d'Amnesty International, qui a suivi le procès à Lima. Nous vivons une journée historique. C'est exceptionnel qu'un ancien chef d'État soit condamné pour des atteintes aux droits humains telles que la torture, l'enlèvement et les disparitions forcées. Nous espérons que c'est le premier d'une longue série de procès, tant en Amérique latine que dans les autres régions du globe. »

Les trois juges présidant le tribunal ont estimé à l'unanimité que l'ancien président Alberto Fujimori portait la responsabilité pénale individuelle dans ces trois affaires puisqu'il assumait le commandement militaire des personnes ayant commis les crimes.

La Cour suprême du Pérou avait diligenté une enquête sur le rôle joué par l'ancien président dans les affaires de Barrios Altos (15 hommes, femmes et enfants exécutés), de La Cantuta (10 personnes enlevées puis assassinées en 1992) et des caves du Service du renseignement de l'Armée (où deux personnes avaient été séquestrées).

« Il est désormais primordial que tous les auteurs présumés d'atteintes aux droits fondamentaux commises au Pérou, y compris celles perpétrées avant l'entrée en fonction du gouvernement d'Alberto Fujimori, soient traduits devant les tribunaux, a ajouté Javier Zúñiga. Les disparitions forcées, les actes de torture et les viols sont des crimes imprescriptibles lorsqu'ils sont commis à grande échelle, comme ce fut le cas au Pérou. »

Amnesty International a établi de manière indiscutable qu'ont été commis sous le gouvernement d'Alberto Fujimori de graves atteintes aux droits humains et des crimes bafouant le droit international – actes de torture, homicides et disparitions forcées notamment – qui, en raison de leur caractère généralisé et systématique, constituaient des crimes contre l'humanité.

Issue

Crimes Against Humanity And War Crimes 
Disappearances And Abductions 
Extrajudicial Executions And Other Unlawful Killings 
Impunity 
International Justice 
Trials And Legal Systems 

Country

Peru 

Region

Americas 

@amnestyonline on twitter

News

11 July 2014

Refugees in Nairobi are appealing against a controversial ruling that would force thousands of Somalis from their homes to live in squalid overcrowded camps in north Kenya.

Read more »
19 June 2014

Chile’s commitment to decriminalize abortion in cases where the pregnancy was the result of rape, the woman’s life is in danger and when the foetus is not viable is a positive... Read more »

10 July 2014

The sentencing of five media workers in Myanmar each to 10 years’ imprisonment with hard labour for “disclosing state secrets” makes today a dark day for freedom of expression... Read more »

11 July 2014

Amnesty International has gathered graphic and compelling evidence of savage beatings and other torture meted out against activists, protesters and journalists in eastern... Read more »

11 July 2014

Amnesty International is calling for a UN-mandated international investigation into violations committed on all sides amidst ongoing Israeli air strikes across the... Read more »