Document - Information for Journalists: Irene Khan - Biography

Amnesty International

BULLETIN D'INFORMATION 190/02

24 octobre 2002 page 2





AMNESTY INTERNATIONAL

Biographie d’Irene Khan

Index AI : ORG 10/010/02





À L’ATTENTION DES JOURNALISTES


Irene Zubaida Khan est, depuis le mois d’août 2001, la septième Secrétaire générale d’Amnesty International.

En tant que première femme originaire du continent asiatique et de confession musulmane à prendre la direction de la plus grande organisation mondiale de défense des droits humains, Irene Khan a donné une nouvelle perspective à l’organisation et apporté son expérience et son enthousiasme pour ce qui est de placer les êtres humains au cœur des décisions à prendre.

Irene Khan a rejoint Amnesty International l’année du 40e anniversaire de l’organisation, à une période où Amnesty International cherchait les moyens qui lui permettraient d’évoluer et de s’adapter aux nouvelles formes de violations des droits humains dans le monde, et elle a fait face aux événements difficiles qui ont suivi les attentats du 11 septembre.

Pendant sa première année à la tête de l’organisation, Irene Khan a modifié la façon dont Amnesty International réagit aux crises, menant elle-même des missions de haut niveau au Pakistan pendant les bombardements en Afghanistan, se rendant en Israël et dans les Territoires occupés juste après l’occupation de Jénine par les Israéliens, et en Colombie avant les élections présidentielles de mai 2003. Profondément préoccupée par la violence à l’égard des femmes, Irene Khan a demandé, lors de ses rencontres avec le président Moucharraf du Pakistan, le président Lahoud du Liban et le Premier ministre Khaleda Zia du Bangladesh, que les droits fondamentaux des femmes soient mieux protégés. Elle a par ailleurs lancé un processus de consultation avec des militantes pour concevoir une campagne planétaire d’Amnesty International contre la violence à l’égard des femmes.

Irene Khan a absolument voulu attirer l’attention sur les violations cachées des droits humains. En Australie, elle a insisté sur la situation désespérée des demandeurs d’asile en détention. Au Burundi, elle a rencontré des victimes des massacres et plaidé auprès du président Buyoya et d’autres parties au conflit pour que cesse le cycle des atteintes aux droits humains. En Bulgarie, la secrétaire générale d’Amnesty International a mené campagne pour que cesse la discrimination dont sont victimes les personnes atteintes de troubles mentaux.

Souhaitant travailler directement au contact des gens pour changer leur vie, Irene Khan a participé, en 1977, à la création de l’organisation Concern universal, et a commencé son travail de militante des droits humains à la Commission internationale de juristes en 1979.

En 1980, Irene Khan a rejoint le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et travaillé à différents postes ainsi que sur le terrain pour faire avancer la protection internationale des réfugiés. De 1991 à 1995, elle a été attachée de direction principale auprès de Mme Sadako Ogata, alors Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés. Nommée chef de mission au bureau du Haut Commissariat en Inde en 1995, elle est la plus jeune représentante du Commissariat à l’époque, et en 1998, elle dirige le Centre de recherche et de documentation du HCR. Irene Khan a conduit l’équipe du HCR dans l’ex-République yougoslave de Macédoine pendant la crise du Kosovo en 1999, puis a été nommée, un an plus tard, directrice adjointe au service de la Protection internationale.

Irene Khan a fait des études de droit à l’université de Manchester et à la Harvard Law School, où elle s’est spécialisée en droit public, droit international et droits humains. Elle a reçu plusieurs distinctions universitaires, la Ford Foundation Fellowship et le prix Pilkington « Femme de l’année » 2002.

Pour obtenir de plus amples informations, veuillez contacter le Service de presse d'Amnesty International, à Londres, au +44 20 7413 5566 ou consulter notre site web : http://www.amnesty.org


La version originale a été publiée par Amnesty International,
Secrétariat international, 1 Easton Street, Londres WC1X 0DW, Royaume-Uni. Seule la version anglaise fait foi.
La version française a été traduite et diffusée par Les Éditions Francophones d'Amnesty International – Éfai –
Vous trouverez les documents en français sur LotusNotes, rubrique ÉFAI - IS documents
Vous pouvez également consulter le site ÉFAI sur Internet : www.efai.org



How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE