Document - Yemen: Further information: Hassan Ba'oom released

Yémen. Hassan Baoom libéré

Informations complémentaires sur l'AU 247/10, MDE 31/004/2012 - Yémen 8 février 2012

ACTION URGENTE

YÉMEN. HASSAN BAOOM LIBÉRÉ

Hassan Baoom a été relâché sans inculpation le 7 décembre 2011, de même que son fils Fawaz Baoom ; cet homme dirige un groupe politique de l'opposition dans le sud du Yémen. Tous deux étaient en détention au secret depuis le 20 février 2011.

Hassan Baoom, âgé de plus de 70 ans, a été arrêté le 20 février 2011, de même que son fils Fawaz Baoom, par les forces de sécurité dans un hôpital d'Aden. Il y avait été admis pour une fracture de la jambe. Cet homme est un dirigeant du Mouvement du sud et le président d'une faction appelée Conseil suprême national pour la libération du sud. Selon la presse locale, il avait récemment appelé à une « journée de colère » contre le gouvernement yéménite dans les provinces du sud.

Il a été libéré le 7 décembre 2011, au bout de près de 10 mois en détention au secret. Les autorités semblent néanmoins avoir restreint sa liberté de mouvement ; ainsi, il ne peut pas se rendre à Aden, où il était basé. Après sa remise en liberté, il a vécu dans une chambre d'hôtel à Sanaa jusqu'au 17 janvier 2012, date à laquelle il a été autorisé à entrer à l'hôpital Roi Faisal, à Riyadh, afin de se faire opérer de la jambe.

Hassan Baoom avait déjà été arrêté le 9 novembre 2010 alors qu'il se rendait en voiture d'Aden à Al Dali, dans le sud du Yémen. Il avait été relâché en janvier 2011 après avoir été détenu au secret pendant une partie de son incarcération. Avant cela, cet homme avait été emprisonné pendant deux mois en 2007 et six mois en 2008 à la suite de manifestations organisées par des militaires à la retraite originaires du sud du Yémen pour protester contre la discrimination qu'ils ressentaient en matière d'emploi, de salaires et de pensions.

Depuis 2007, des mouvements de protestation ont lieu à Aden et dans d'autres régions du sud du Yémen, non seulement contre ce qui est perçu comme de la discrimination de la part du gouvernement à l'égard de la population du sud mais également, de plus en plus souvent, en faveur de la sécession de cette région. Cependant, à la suite de manifestations organisées début 2011 dans la capitale yéménite et dans d'autres villes du pays pour réclamer la démission du président, des manifestants d'Aden ont également commencé à appeler à un changement de régime.

Aucune action complémentaire n'est requise de la part du réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels.

Ceci est la seconde mise à jour de l'AU 247/10. Pour plus d'informations : http://www.amnesty.org/fr/library/info/MDE31/005/2011/fr.

Nom : Hassan Baoom

Genre : homme

Informations complémentaires sur l'AU 247/10, MDE 31/004/2012, 8 février 2012

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE