Document - Syria: Further information: Hundreds of prisoners released in Syria

Syrie. Des centaines de prisonniers libérés



Informations complémentaires sur l'AU 87/11, MDE 24/025/2011 - Syrie 15 juin 2011


ACTION URGENTE

SYRIE. DES CENTAINES DE PRISONNIERS LIBÉRÉS

Des centaines de personnes arrêtées pendant les mouvements de protestation en Syrie ont été relâchées, certaines au cours des derniers mois et certaines après une « amnistie générale » prononcée le 31 mai 2011. Des interpellations ont néanmoins lieu quotidiennement et des centaines d'individus sont maintenus en détention au secret, risquant ainsi d'être victimes de torture et d'autres mauvais traitements.

Parmi les personnes relâchées avant l'« amnistie générale », entre le 5 et le 26 mai, figurent Mohammed Hasan al Labwani, Hassan Abd al Adhim, 79 ans, Omar Qashaash, 85 ans, Ahmed Haji Khalaf, Manhal Mahmoud Barish et ses deux frères, Ayham et Shadi Barish. Dorothy Parvaz, expulsée vers l'Iran par les autorités syriennes, qui l'avaient arrêtée à l'aéroport de Damas le 29 avril, a été remise en liberté par les autorités iraniennes le 18 mai.

Amnesty International a reçu des informations selon lesquelles Mohammed Hasan al Labwani et d'autres personnes ont été victimes de torture ou d'autres mauvais traitements en détention. Lors d'un entretien sur Al Jazeera à propos de son incarcération, Dorothy Parvaz a décrit ce qui semble être d'autres détenus victimes de torture lors d'interrogatoires : http://english.aljazeera.net/indepth/opinion/2011/05/2011518184325620380.html (en anglais).

À la connaissance d'Amnesty International, ni Firas Fayyad ni Abduallah Khalil n'ont été libérés.

Selon les informations dont dispose l'organisation, Wael Hammada, militant politique, est maintenu en détention au secret, probablement par les forces de sécurité aérienne, à Damas. Son frère, Abd al Rahman Hammada, a été transféré le 14 juin vers la prison centrale de Damas (Adhra) et n'est plus maintenu en détention au secret (voir l'AU 149/11, MDE 24/023/2011, Syrie, et sa mise à jour).

Le président Bachar el Assad a annoncé le 31 mai une « amnistie générale » pour les personnes reconnues coupables de certaines infractions commises avant cette date et emprisonnées. Plusieurs centaines de prisonniers ont ainsi été relâchés, notamment certains décrits par les autorités comme appartenant à l'organisation interdite Les frères musulmans ou d'autres détenus « politiques ». Neuf personnes emprisonnées au cours des dernières années, considérées par Amnesty International comme des prisonniers d'opinion, ont également bénéficié de cette amnistie.


Amnesty International appelle le président syrien à appliquer pleinement l'« amnistie générale » en libérant immédiatement tous les prisonniers d'opinion, y compris ceux qui ont été placés en détention pour avoir participé à des manifestations pacifiques.

Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Nous allons clore cette AU générale mais nous continuerons de diffuser des AU sur des Syriens risquant de voir leurs droits humains bafoués dans le cadre des troubles actuels.


Ceci est la seconde mise à jour de l'AU 87/11. Pour plus d'informations : http://www.amnesty.org/fr/library/info/MDE24/013/2011/fr, http://www.amnesty.org/fr/library/info/MDE24/014/2011/fr, http://www.amnesty.org/fr/library/info/MDE24/016/2011/fr et http://www.amnesty.org/fr/library/info/MDE24/019/2011/fr.


Informations complémentaires sur l'AU 87/11, MDE 24/025/2011, 15 juin 2011


How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE