Document - Hamas must prevent further attacks on Israeli civilians

AMNESTY INTERNATIONAL

Déclaration publique

MDE 21/002/2010

ÉFAI

3 septembre 2010


Le Hamas doit empêcher de nouvelles attaques contre des civils israéliens


Amnesty International a condamné avec force, ce vendredi 3 septembre, les deux attaques, dont l'une a été mortelle, menées cette semaine contre des civils israéliens dans la Cisjordanie occupée ; l'organisation exhorte les 13 groupes armés palestiniens, qui ont menacé dans un communiqué publié le 3 septembre de poursuivre leurs actions, de s'abstenir de toute attaque contre des civils.


Dans une lettre adressée le 3 septembre à Ismaïl Haniyeh, Premier ministre du Hamas qui gouverne de facto la bande de Gaza, Amnesty International lui fait part de son inquiétude à propos de l'implication revendiquée de la branche militaire du Hamas, les Brigades Izz al Din al Qassam, dans les deux attaques récentes. L'organisation demande instamment aux autorités du Hamas de prendre immédiatement des mesures visant à empêcher toute nouvelle attaque contre des civils.


Amnesty International exprime également sa vive préoccupation après le communiqué publié le 3 septembre par 13 groupes armés palestiniens, parmi lesquels les Brigades Izz al Din al Qassam, annonçant de nouvelles attaques contre des civils en réaction à la reprise des négociations entre Israël et l'Autorité palestinienne qui ont débuté hier 2 septembre.


Quatre civils israéliens, parmi lesquels une femme enceinte, qui circulaient en voiture près de la colonie de Kiryat Arba, ont été abattus dans la soirée du 31 août 2010 et deux autres civils israéliens ont été blessés par des tirs près de la colonie de Kochav Hashachar le 1er septembre au soir. Les Brigades Izz al Din al Qassam ont revendiqué « la pleine responsabilité » des deux attentats sur leur site web et selon les médias. Plusieurs dirigeants politiques du Hamas, comme Mahmoud Zahar, le ministre des Affaires étrangères et Sami Abou Zouhri, porte-parole du mouvement, ont fait des déclarations qui, sans aller jusqu'à proclamer une implication directe dans ces actions, semblent les approuver tacitement.


Amnesty International condamne toutes les attaques prenant pour cible des civils, quels qu'en soient le lieu, le moment ou les auteurs et lance un appel pour que les responsables présumés de tels actes soient amenés à rendre des comptes. De telles attaques sont expressément interdites par le droit international, quelles que soient les actions d'autres parties. L'interdiction de toute attaque délibérée contre des civils s'applique à tous, à tout moment, y compris aux populations sous occupation engagées dans une lutte armée pour l'autodétermination.


Amnesty International a condamné à de multiples reprises la création de colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés comme autant de violations de la Quatrième Convention de Genève. Toutefois, le statut illégal des colonies israéliennes n'affecte pas le statut de civils des colons qui ne perdent la protection que leur vaut ce statut que lorsqu'ils participent directement aux hostilités.

Amnesty International s'inquiète également des informations qui lui sont parvenues faisant état de l'arrestation sans mandat d'au moins 350 personnes par les forces de sécurité de l'Autorité palestinienne (AP) après les attentats ; l'organisation craint que parmi les nombreuses personnes qui ont été arrêtées, beaucoup ne soient détenues arbitrairement. S'il est bien du devoir de l'Autorité palestinienne d'enquêter et de poursuivre en justice les personnes relevant de son autorité qui auraient pu mené ou ordonné de telles attaques, elle doit le faire dans le respect des droits humains. Un autre sujet d'inquiétude concerne les nombreux témoignages de torture et autres mauvais traitements de détenus membres du Hamas aux mains des forces de sécurité de l'Autorité palestinienne ces dernières années.


Après les deux attaques menées contre des civils israéliens, des attaques ont été perpétrées contre des civils et des biens palestiniens par des civils israéliens qui seraient des habitants des colonies illégales des régions de Naplouse, Hébron et Jéricho en Cisjordanie. Amnesty International condamne ces attaques et appelle les autorités israéliennes à empêcher de nouvelles attaques contre des civils palestiniens.




How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE