Document - Israel and the Occupied Palestinian Territories: Further information: Hunger strikers ill-treated by prison guards

Israël. Des grévistes de la faim mal traités par des gardiens de prison

Action complémentaire sur l’AU 119/12, MDE 15/047/2012 – Israël 10 août 2012

ACTION URGENTE

DES GRÉVISTES DE LA FAIM MALTRAITÉS PAR DES GARDIENS DE PRISON

Hassan Safadi et Samer al Barq, actuellement en détention administrative, observent une grève de la faim depuis le 21 juin et le 22 mai 2012, respectivement. Ils auraient été maltraités à plusieurs reprises, depuis le 30 juillet, par des gardiens des Services pénitentiaires israéliens. Le 2 août, un médecin indépendant les a examinés et a conclu qu'ils avaient besoin de soins spécialisés au long cours, qui ne pouvaient leur être prodigués par le centre de santé de la prison de Ramleh.

Hassan Safadi et Samer al Barq, actuellement en détention administrative, ont indiqué à leurs avocats et au médecin qui les a examinés qu'ils étaient fréquemment battus et insultés lors des fouilles effectuées dans leur chambre, au centre médical de la prison de Ramleh. Samer al Barq a déclaré avoir été agressé lors de son transfert vers et depuis la prison d'Ofer, le 31 juillet. Ces deux hommes ont été détenus ensemble dans une chambre mal ventilée et trop petite pour leurs fauteuils roulants, dont ils ont besoin pour se rendre aux toilettes et pour d'autres activités quotidiennes. Ils semblent être victimes du harcèlement et des humiliations délibérées des gardiens des Services pénitentiaires israéliens, qui visent à les punir de leur grève de la faim.

Aucun médecin indépendant n'est autorisé à leur rendre visite régulièrement, à moins d'une ordonnance judiciaire. Médecins pour les droits humains-Israël (PHR-I) a dénoncé cette pratique et le tribunal du district de Petah Tikya a statué le 23 juillet que Hassan Safadi devait recevoir la visite d'un médecin indépendant dans les deux jours et Samer al Barq, avant le 1er août. Les Services pénitentiaires israéliens ont autorisé une visite médicale, qui s'est finalement déroulée le 2 août. Le médecin de PHR-I n'a pas pu pratiquer d'examen en dehors de leur surveillance ni consulter les dossiers médicaux des deux détenus concernés. Il a indiqué qu'ils étaient faibles et que leurs jours seraient en danger s'ils poursuivaient leur grève de la faim ou s'ils recommençaient à s'alimenter sans contrôle médical strict. Il a recommandé qu'ils soient examinés une fois par semaine. L'état de santé de Hassan Safadi s'étant détérioré depuis lors, il a été transféré le 6 août à l'hôpital Assaf Harofeh, où il est toujours attaché à son lit.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en hébreu ou dans votre propre langue :

dites-vous préoccupé par le fait que Hassan Safadi et Samer al Barq ont été maltraités et exhortez les autorités israéliennes à veiller à ce que ces hommes soient traités avec humanité et ne soient pas entravés ni punis de leur grève de la faim ;

demandez l'ouverture d'une enquête rapide, approfondie et impartiale sur les mauvais traitements dont ils auraient été victimes ;

priez instamment les autorités de faire en sorte que Samer al Barq bénéficie des soins médicaux dont il a besoin, dispensés notamment par un médecin de son choix, ou qu'il soit transféré immédiatement dans un hôpital civil doté d'installations spécialisées ;

appelez-les à libérer les deux hommes cités et toutes les autres personnes placées en détention administrative, à moins qu'ils ne soient rapidement inculpés d'infractions pénales prévues par la loi et jugés conformément aux normes internationales d'équité des procès.

VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 21 SEPTEMBRE 2012 À :

Commissaire des Services pénitentiaires israéliens

Lieutenant-General Aharon Franco

Israel Prison Service, PO Box 81

Ramleh 72100, Israël

Fax : +972 8 919 3800

Formule d'appel : Dear Lieutenant-General, / Monsieur,

Ministre de la Sécurité publique

Yitzhak Aharonovitch

Ministry of Public Security

Kiryat Hamemshala

Jerusalem 91181, Israël

Fax : +972 2 584 7872

Courriel : sar@mops.gov.il

Formule d'appel : Dear Minister, / Monsieur le Ministre,

Copies à :

Juge militaire et général de brigade

Brigadier General Danny Efroni

6 David Elazar Street

Hakirya, Tel Aviv, Israël

Fax : +972 3 569 4526

Courriel : avimn@idf.gov.il

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques d'Israël dans votre pays (adresse(s) à compléter) :

Nom(s), adresse(s), numéro de fax, courriel, formule d'appel.

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la sixième mise à jour de l'AU 119/12. Pour plus d'informations : http://amnesty.org/fr/library/info/MDE15/038/2012/fr.

ACTION URGENTE

DES GRÉVISTES DE LA FAIM MALTRAITÉS PAR DES GARDIENS DE PRISON

COMPLÉMENT D'INFORMATION

À la suite d'un accord conclu le 14 mai 2012 avec les autorités israéliennes sous médiation égyptienne, environ 2 000 prisonniers et détenus palestiniens ont cessé leur grève de la faim collective, entamée pour protester contre les mauvaises conditions carcérales, y compris les placements à l'isolement, le fait de ne pas pouvoir voir leurs familles et les détentions sans inculpation. Aux termes de cet accord, les autorités israéliennes s'engageaient à mettre fin à la détention à l'isolement de 19 prisonniers et à lever l'interdiction des visites familiales aux prisonniers originaires de la bande de Gaza. Pour l'instant, seuls quelques-uns de ces détenus ont reçu la visite de leur famille et plusieurs sont encore placés à l'isolement. Les médias laissent penser qu'Israël ne reconduira pas les ordres de détention administrative en vigueur, à moins que de nouveaux renseignements d'importance soient révélés ; pourtant, les autorités israéliennes semblent continuer d'émettre et de renouveler de tels ordres (voir le rapport d'Amnesty International intitulé En mal de justice. Des Palestiniens détenus sans jugement par Israël, MDE 15/026/2012, 6 juin 2012, http://www.amnesty.org/fr/library/info/MDE15/026/2012/fr).

Hassan Safadi, 33 ans, est détenu depuis le 29 juin 2011. En mai, il a mis un terme à une grève de la faim de 70 jours. Il faisait l'objet d'un ordre de détention administrative qui devait expirer en juin mais qui a finalement été renouvelé pour six mois. Il a alors repris sa grève de la faim le 21 juin, après quoi les autorités l'ont placé à l'isolement. Une audience judiciaire consacrée à sa détention administrative qui était prévue le 25 juillet a été repoussée au 7 puis au 9 août car des témoins ne se sont pas présentés. Son avocat a demandé que les représentants des autorités israéliennes qui avaient participé aux négociations de l'accord qui a mis un terme, au mois de mai, à la grève de la faim collective, fournissent des éléments concernant les modalités de recours à la détention administrative.

Un avocat de l'organisation non gouvernementale locale Addameer, qui a rendu visite à Hassan Safadi le 23 juillet et le 5 août, a déclaré que son état de santé continuait de se détériorer. Des examens récents indiquent que celui-ci présente des calculs rénaux imputables à sa grève de la faim. Il souffre également de problèmes de vue, de maux de tête et de vertiges. Il continue à absorber de l'eau et des vitamines la nuit, lorsque les musulmans pratiquants rompent le jeûne. Addameer a également indiqué le 19 juillet qu'il avait refusé de boire pendant deux jours, environ trois semaines auparavant, et avait été transféré à l'hôpital public Assaf Harofeh. Il a été renvoyé peu après au centre médical de la prison de Ramleh. Un médecin de PHR-I n'a pas pu rendre visite à Hassan Safadi le 25 juillet car celui-ci devait assister à l'audience de contrôle judiciaire de sa détention administrative.

Samer al Barq, 37 ans, est en détention administrative depuis 2010. Mi-mai 2012, il a mis un terme à une grève de la faim de 50 jours, qu'il a reprise le 22 mai après le renouvellement de son ordre de détention administrative pour trois mois. Il semble qu'il absorbe de l'eau additionnée de glucose et, selon sa famille, il souffre de problèmes rénaux et d'hypertension. Le 19 juillet, Samer al Barq a reçu la visite d'un avocat de PHR-I qui a déclaré que son état de santé se détériorait considérablement et qu'il avait été admis une nuit à l'hôpital public Assaf Harofeh début juillet, lorsque son rythme cardiaque avait chuté. Il était attaché à son lit d'hôpital. Il a affirmé que les Services pénitentiaires israéliens avaient menacé de l'alimenter de force.

L'avocat d'Omar Abu Shalal, également en détention administrative, est récemment parvenu à un accord avec le parquet militaire israélien afin que l'ordre de détention de son client soit renouvelé une dernière fois en août pour une période de quatre mois. Omar Abu Shalal devrait donc être libre mi-décembre. Incarcéré depuis le 15 août 2011, il a mis un terme à sa grève de la faim le 14 mai 2012, au bout de 72 jours. Il a interjeté appel de son ordre de détention administrative devant la Haute Cour de justice mais, avant que l'affaire ne soit examinée, son avocat avait conclu un accord avec les autorités israéliennes et l'ordre n'a pas été renouvelé. Par le passé, les autorités israéliennes n'ont pas toujours honoré les accords de ce type.

Bilal Diab, qui était en détention administrative et a mis un terme en mai à une grève de la faim de 76 jours, a été libéré le 9 août.

Noms : Hassan Safadi, Samer al Barq

Genre : hommes

Action complémentaire sur l'AU 119/12, MDE 15/047/2012, 10 août 2012

image1.png

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE