Document - Iran: Mohammad Sadiq Kabudvand: Letter Writing Marathon: Write for rights

Iran. Écrire pour les droits (3-17 décembre 2011). Mohammad Sadiq Kabudvand

ÉCRIRE POUR LES DROITS

3-17 décembre 2011

Vous pouvez faire changer les choses

IRAN

MOHAMMAD SADIQ KABUDVAND

Amnesty International

Document public

MDE 13/075/2011

AILRC-FR

Décembre 2011

Mohammad Sadiq Kabudvand purge actuellement une peine de 10 ans de prison en Iran pour avoir exprimé pacifiquement ses opinions.

Défenseur des droits humains, journaliste et membre de la minorité kurde d'Iran, Mohammad Sadiq Kabudvand est le fondateur et président de l'Organisation des droits humains du Kurdistan. Jusqu'en 2004, il était également rédacteur en chef de l'hebdomadaire Payam-e Mardom-e Kordestan, qui publiait des articles pour la promotion des droits culturels, sociaux et politiques de la minorité kurde d'Iran. Le 27 juin 2004, le journal a été condamné à trois ans d'interdiction de paraître par les tribunaux iraniens pour « diffusion d'idées séparatistes et publication de fausses informations ». Le journal n'a toujours pas repris son activité.

Mohammad Sadiq Kabudvand est maintenu en détention, principalement à la prison d'Evin, à Téhéran, depuis qu'il a été arrêté le 1er juillet 2007. Des agents de sécurité en civil ont procédé à son arrestation et ont également confisqué trois ordinateurs, des livres, des photos et des documents personnels qui se trouvaient à son domicile. Il a été maintenu à l'isolement pendant 40 jours, au cours desquels il affirme qu'il avait les yeux bandés et les pieds et les mains liés lorsqu'il subissait des interrogatoires. Il a mené une grève de la faim durant huit jours en signe de protestation contre ses conditions de détention et d'interrogatoire. Durant sa grève, les autorités carcérales lui ont imposé de demander par écrit l'autorisation d'utiliser les toilettes. Cette situation a entraîné chez lui l'aggravation d'un problème rénal dont il souffrait déjà.

En mai 2008, à l'issue d'un procès à huis clos, Mohammad Sadiq Kabudvand a été condamné à 11 ans de prison par la quinzième chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran. Sa peine a été réduite d'un an en appel. Il risque actuellement une prolongation de sa peine de prison pour des charges liées à son travail.

Mohammad Sadiq Kabudvand se serait effondré et aurait perdu connaissance à plusieurs reprises ; il souffrirait de problèmes de vue et aurait été temporairement paralysé. Il est en mauvaise santé, notamment en raison de problèmes cardiaques nécessitant une intervention chirurgicale. À ce jour, il n'a reçu que des analgésiques en guise de traitement.

Écrivez aux autorités iraniennes :

demandez l'annulation de la peine de prison prononcée à l'encontre de Mohammad Sadiq Kabudvand ;

réclamez la libération immédiate et sans condition de cet homme, car il s'agit d'un prisonnier d'opinion qui n'a fait qu'exercer pacifiquement son droit à la liberté d'expression et d'association par le biais de ses activités de journaliste et de défenseur des droits humains ;

faites part de votre préoccupation à l'idée que son procès se soit tenu à huis clos ;

priez instamment les autorités d'autoriser Mohammad Sadiq Kabudvand à recevoir immédiatement tous les soins médicaux dont il a besoin.

Envoyez vos appels au :

Responsable du pouvoir judiciaire

Ayatollah Sadegh Larijani

Office of the Head of the Judiciary,

Pasteur St., Vali Asr Ave.

south of Serah-e Jomhouri, Tehran 1316814737,

République islamique d'Iran

Courriel : info@dadiran.ir (Objet : FAO Ayatollah Larijani) ou bia.judi@yahoo.com

Formule d'appel : Excellence,

Copies :

Secrétaire général du Haut conseil des droits humains

Mohammad Javad Larijani

High Council for Human Rights

C/O Office of the Head of the Judiciary

Pasteur St,

Vali Asr Ave.

south of Serah-e Jomhuri

Tehran 1316814737

République islamique d'Iran

Courriel : info@humanrights-iran.ir (Objet : FAO Mohammad Javad Larijani)

Formule d'appel : Monsieur,

© Amnesty International

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE