Document - Bahrain: Further information: Bahraini women activists released

Bahreïn. Libération de militantes

Informations complémentaires sur l'AU 117/12, MDE 11/037/2012 – Bahreïn 31 mai 2012

ACTION URGENTE

LIBÉRATION DE MILITANTES BAHREÏNITES

Les militantes bahreïnites Zainab Al Khawaja et Masuma Sayyid Sharaf ont été libérées le 29 mai. Cependant, les poursuites engagées à leur encontre n'ont pas toutes été abandonnées et ces deux femmes doivent comparaître devant un tribunal les 13 et 24 juin, respectivement.

Le 29 mai, une juridiction inférieure de Manama, la capitale bahreïnite, a ordonné la libération de Zainab Al Khawaja après que celle-ci s'est acquittée du paiement d'une amende de 200 dinars bahreïnites (environ 420 euros) qui lui avait été infligée pour outrage à un policier. Par ailleurs, cette militante avait déjà purgé la peine de 30 jours d'emprisonnement à laquelle elle avait été condamnée pour « rassemblement illégal » et agression d'un agent. Elle n'avait accepté de payer l'amende qu'à condition que Masuma Sayyid Sharaf soit également libérée.

Zainab Al Khawaja a été arrêtée le 21 avril 2012 après s'être assise sur une autoroute proche du quartier de Financial Harbour pour protester contre la détention de son père et la situation générale des droits humains à Bahreïn. Accusée d'« outrage à agent » dans un hôpital militaire, elle a été relaxée le 2 mai. Cependant, elle doit encore être jugée dans deux autres affaires : la première, aux côtés de Masuma Sayyid Sharaf, pour « rassemblement illégal », « incitation à la haine contre le régime » et une autre charge liée à l'agression présumée de plusieurs policiers lors de leur arrestation, en décembre 2011, et l'autre pour obstruction à la circulation pendant une manifestation. Elle comparaîtra de nouveau le 24 juin, lorsque le premier de ces deux procès reprendra.

Zainab Al Kawaja, militante bahreïnite, est la fille d'Abdulhadi Al Khawaja, l'un des 14 militants de premier plan de l'opposition condamnés par un tribunal militaire à de lourdes peines d'emprisonnement, en juin 2011. Le 28 mai au soir, cet homme a mis un terme à la grève de la faim qu'il avait entamée 110 jours plus tôt pour protester contre sa détention.

Masuma Sayyid Sharaf a été libérée sous caution le 29 mai. Elle est inculpée de « rassemblement illégal » et de l'agression de trois policières – faits qui remontraient à avril 2012. Elle avait été arrêtée le 27 avril, aux côtés de deux autres femmes, après avoir participé à une manifestation devant le ministère de l'Intérieur. Celles-ci ont été libérées quelques jours plus tard mais les trois femmes doivent comparaître devant un tribunal le 13 juin pour « rassemblement illégal » et « agression de trois policières ».

Zainab Al Khawaja et Masuma Sayyid Sharaf avaient déjà été arrêtées le 15 décembre 2011, après que la police avait dispersé, au moyen de gaz lacrymogène et de bombes sonores, une manifestation pacifique organisée à un rond-point de la périphérie de Manama. Ces deux femmes avaient été inculpées, avant de recouvrer la liberté le 20 décembre.

À la connaissance d'Amnesty International, rien n'indique que l'une ou l'autre ait utilisé ni prôné la violence, et elles nient toutes les deux les accusations portées contre elles.

Aucune action complémentaire n'est requise de la part du réseau Actions urgentes. Amnesty International continuera de suivre l'évolution de la situation de ces personnes et interviendra de nouveau si nécessaire. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels.

Ceci est la deuxième mise à jour de l'AU 117/12. Pour en savoir plus : http://amnesty.org/fr/library/info/MDE11/035/2012/fr.

Informations complémentaires sur l'AU 117/12, MDE 11/037/2012, 31 mai 2012

image1.png

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE