Document - Bahrain: Further information: Bahraini opposition leader feared tortured, Ebrahim Sharif

Bahreïn. Un dirigeant de l'opposition risque la torture. Ebrahim Sharif



Action complémentaire sur l'AU 79/11, MDE 11/020/2011 – Bahreïn 20 avril 2011


ACTION URGENTE

BAHREÏN. UN DIRIGEANT DE L'OPPOSITION RISQUE LA TORTURE

Ebrahim Sharif, qui figure parmi plusieurs éminents dirigeants de l'opposition arrêtés en mars à Bahreïn, a été transféré aux alentours du 10 avril dans un hôpital militaire de Riffa, une ville du centre du pays. Sa famille n'a pas pu le voir depuis son arrestation. Amnesty International craint qu'il ne soit torturé ou soumis à d'autres formes de mauvais traitements.

Ebrahim Sharif, secrétaire général de la Société nationale pour l'action démocratique (Waad), une association laïque d'opposition politique, a été arrêté chez lui à Manama le 17 mars. Depuis, ses proches n'ont pas été autorisés à lui rendre visite, et on pense qu'il est détenu par l'armée. Amnesty International a reçu des informations selon lesquelles il pourrait avoir été soumis à des actes de torture ou d'autres formes de mauvais traitements après son arrestation.

Ebrahim Sharif a été admis à l'hôpital militaire des Forces de défense de Bahreïn à Riffa (centre du pays), pour la deuxième fois semble-t-il, aux alentours du 10 avril. Sa famille ignore s'il s'y trouve encore. D'après les informations recueillies par Amnesty International, un patient de cet établissement l'a vu le 10 avril et l'a reconnu malgré son visage enflé ; cet élément laisse craindre qu'il n'ait été agressé et soumis à d'autres actes de torture en détention. Ses proches ont déposé des demandes de visite officielles à deux reprises – la première quelques jours après son arrestation et la seconde au cours de la semaine du 18 avril – mais ils n'ont reçu aucune réponse des autorités. Amnesty International craint qu'Ebrahim Sharif ne soit toujours exposé au risque d'être torturé ou soumis à d'autres formes de mauvais traitements.

Cet homme et cinq autres éminents dirigeants de l'opposition ont été arrêtés à la suite des manifestations qui ont secoué Bahreïn en février et mars 2011. Selon certaines sources, ils sont actuellement interrogés par le parquet militaire et pourraient être jugés par un tribunal militaire en vertu de l'état d'urgence déclaré le 15 mars 2011.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS (en anglais, en arabe ou dans votre propre langue) :

  • dites que vous craignez qu'Ebrahim Sharif ne soit un prisonnier d'opinion, détenu uniquement pour avoir exercé légitimement sa liberté d'expression et d'autres droits fondamentaux ;

  • exhortez les autorités à le libérer immédiatement et sans condition et à le protéger de la torture et des autres formes de mauvais traitements ;

  • priez-les instamment d'ouvrir sans délai une enquête indépendante sur les actes de torture ou autres mauvais traitements qu'il semble avoir subis, de rendre publics les résultats de ces investigations et de traduire en justice toute personne présumée responsable de torture ou d'autres formes de mauvais traitements ;

  • demandez-leur de respecter et de protéger les droits à la liberté d'expression, de circulation et de réunion à Bahreïn, notamment le droit de manifester pacifiquement.


ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1er JUIN 2011 À :

Roi de Bahreïn

Shaikh Hamad bin Issa Al Khalifa

Office of His Majesty the King

P.O. Box 555

Rifa'a Palace, al-Manama, Bahreïn

Fax : +973 17664587

Formule d'appel : Your Majesty, / Sire, (Votre Majesté, dans le corps du texte)




Premier ministre

Prince Khalifa bin Salman Al Khalifa

Prime Minister

Office of the Prime Minister

P.O. Box 1000, al-Manama, Bahreïn

Fax : +973 17533033

Formule d'appel : Your Highness, / Monsieur le Premier ministre,





Ministre de la Justice et des Affaires islamiques

Shaikh Khalid bin Ali bin Abdullah Al Khalifa

Ministry of Justice and Islamic Affairs

P. O. Box 450, Diplomatic Area, al-Manama, Bahreïn

Fax : +973 175 31 284

Formule d'appel : Your Excellency, / Monsieur le Ministre,

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de Bahreïn dans votre pays. Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la troisième mise à jour de l'AU 79/11. Pour plus d'informations : http://www.amnesty.org/fr/library/info/MDE11/017/2011/fr.

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE