Document - Azerbaijan: Amnesty International urges EBU to address human rights concerns in 2012 Eurovision host Azerbaijan

Azerbaïdjan. Amnesty International exhorte l'UER à tenir compte des préoccupations relatives aux droits humains en Azerbaïdjan, qui accueille l'Eurovision 2012

AMNESTY INTERNATIONAL DÉCLARATION PUBLIQUE AILRC-FR Index : EUR 55/006/2012 3 avril 2012 Amnesty International exhorte l'UER à tenir compte des préoccupations relatives aux droits humains en Azerbaïdjan, qui accueille l'Eurovision 2012 Les organisateurs de l'Eurovision ne font pas assez pour promouvoir les valeurs qu'ils assurent représenter en Azerbaïdjan, s'inquiète Amnesty International, qui vient de lancer une vidéo en ligne et une grande action sur Twitter concernant l'Eurovision, auxquelles a réagi l'Union Européenne de Radio-Télévision (UER). L'UER place la démocratie et la liberté des médias au cœur de sa vision, mais a minimisé le terrible bilan de l'Azerbaïdjan en termes de droits fondamentaux en le qualifiant de « pas complètement parfait ». À travers ces propos, elle a fait savoir au gouvernement qu'il pouvait continuer à réprimer la libre expression. Au cours du mois dernier, six journalistes ont été arrêtés et six manifestants pacifiques battus par la police. Douze anciens candidats de l'Eurovision et d'autres artistes – dont la britannique Sandie Shaw, gagnante de l'édition 1967, et le finaliste finlandais Paradise Oskar, qui a remporté le prix Marcel Bezençon de la Presse lors de l'Eurovision 2011 – ont condamné publiquement les atteintes aux droits humains commises par le gouvernement azerbaïdjanais contre ses citoyens, sur un site ouvert lundi 2 avril. Le lancement de ce site s'est accompagné d'une action au cours de laquelle les partisans d'Amnesty International ont envoyé des centaines de tweets à @Eurovision, pour demander aux organisateurs d'exhorter le gouvernement azerbaïdjanais à libérer 14 personnes détenues depuis le printemps dernier pour avoir pris part à des manifestations pacifiques. L'UER a répondu en affirmant qu'elle œuvrait à améliorer la liberté des médias en Azerbaïdjan, tout en soulignant que « le but du concours Eurovision de la chanson est d'unir l'Europe et, bien sûr, de faire passer un bon moment ». Pendant ce temps, 14 citoyens azerbaïdjanais demeurent derrière les barreaux pour avoir attiré l'attention sur les conditions de vie problématiques dans le pays. Amnesty International prévoit de poursuivre sa campagne en faveur de la liberté d'expression dans le sillage de l'Eurovision, et rencontrera les organisateurs le 2 mai. Sans appeler à un boycott, l'organisation souhaite que l'UER fasse clairement savoir au gouvernement qu'elle n'acceptera pas les atteintes aux droits humains persistantes à l'approche d'une cérémonie qui exalte la libre expression. Aussi doit-elle condamner publiquement les attaques et les détentions dont sont victimes des manifestants pacifiques, ainsi que l'arrestation de journalistes critiques. Fin

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE