Document - Azerbaijan: Activist detained after calling for protests: Bakhtiyar Hajiyev

Azerbaïdjan. Un militant détenu après avoir appelé à manifester



AU 64/11, EUR 55/002/2011 – Azerbaïdjan 9 mars 2011


ACTION URGENTE

UN MILITANT DÉTENU APRÈS AVOIR APPELÉ À MANIFESTER

Bakhtiyar Hajiyev, un jeune militant, a été arrêté le 4 mars en Azerbaïdjan, après avoir appelé à manifester en s'inspirant des récents événements survenus au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Il a déclaré avoir été torturé et menacé de viol par des policiers pendant sa garde à vue. Il observe actuellement une grève de la faim pour protester contre le traitement qui lui a été infligé.

La police de Ganja, dans le nord-ouest du pays, affirme que Bakhtiyar Hajiyev ne s'est pas présenté le 4 mars, comme il a pourtant l'obligation de le faire dans le cadre de la procédure pénale dont il fait l'objet depuis fin janvier. En effet, il a été arrêté en novembre 2010 pour désertion. Pourtant, en tant que candidat aux élections législatives de novembre 2010, cet homme avait été exempté de service militaire.

Son avocat a indiqué que le 4 mars à 10 heures Bakhtiyar Hajiyev s'était présenté à la police, comme d'habitude. Néanmoins, des policiers l'ont arrêté alors qu'il rentrait chez lui après avoir quitté le poste, en prétextant qu'il ne s'était pas présenté. Ils l'ont ramené avec eux et l'ont ensuite transféré dans un autre centre de détention. Il a comparu devant un tribunal le jour même. Le tribunal a ordonné son renvoi en détention provisoire pour deux mois, dans l'attente de son procès pour désertion.


Pendant l'audience, Bakhtiyar Hajiyev a réussi à glisser une lettre à son avocat. Il y expliquait que, pendant sa garde à vue, des policiers l'avaient interrogé au sujet de ses activités sur Facebook. Ils lui avaient ensuite donné des coups de poing, l'avaient étranglé, lui avaient tordu les bras et avaient appuyé avec leurs mains sur son visage jusqu'à ce que sa bouche saigne. Ils ont aussi menacé de le violer. Pour protester contre le traitement qui lui a été infligé, il a entamé une grève de la faim.


Bakhtiyar Hajiyev est l'un des organisateurs d'une campagne lancée sur Facebook pour appeler à une journée de manifestation contre le gouvernement, le 11 mars.


DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS (en azéri, en russe, en turc, en anglais ou dans votre propre langue) :

  • appelez les autorités azerbaïdjanaises à libérer immédiatement Bakhtiyar Hajiyev dans l'attente de son procès ;

  • demandez-leur de diligenter une enquête rapide et impartiale sur les allégations selon lesquelles cet homme a été torturé en garde à vue ;

  • exhortez-les à le protéger de la torture et de toute autre forme de mauvais traitements tant qu'il sera détenu par la police.


ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 18 AVRIL 2011 À :

Président de la République

Ilham Aliyev

President of the Republic of Azerbaijan

Office of the President

19 Istiqlaiyyat St.

AZ1066 Baku,

Azerbaïdjan

Fax: +99412 492 35 43/ 492 06 25

Courriel : president@president.az

Formule d'appel : Dear President, / Monsieur,


Médiatrice

Prof. Elmira Suleymanova

Office of the Ombudsman

40 Uz. Hajibeyov Street

Baku AZ1000,

Azerbaïdjan

Fax: + 994 12 498 8574

Courriel : ombudsman@ombudsman.gov.az

Formule d'appel : Dear Ombudsperson, / Madame,


Ministre de la Justice

Fikrat Mammadov

1, Inshaatchylar prospect

Baku AZ1065,

Azerbaïdjan

Fax: +994 12 430 09 81

Courriel : contact@justice.gov.az ; international@justice.gov.az

Formule d'appel : Your Excellency, / Monsieur le Ministre,

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de l'Azerbaïdjan dans votre pays. Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE

UN MILITANT DÉTENU APRÈS AVOIR APPELÉ À MANIFESTER

INFORMATIONS GÉNÉRALES


Bakhtiyar Hajiyev est un jeune militant de premier plan, qui s'est présenté en tant que candidat indépendant aux élections législatives du 7 novembre 2010 en Azerbaïdjan. Il a dénoncé publiquement des irrégularités et a été arrêté le 18 novembre à la frontière entre l'Azerbaïdjan et la Géorgie, alors qu'il s'apprêtait à quitter le pays. Il a été détenu jusqu'au lendemain dans un centre militaire destiné aux conscrits, avant d'être relâché. En janvier 2010, il a été inculpé de désertion et un tribunal lui a ordonné de rester à Ganja et de se présenter quotidiennement à la police en attendant son procès.


Aux termes de la Constitution azerbaïdjanaise, si les convictions de certains citoyens sont incompatibles avec le service militaire, un service de remplacement peut leur être proposé dans certains cas. L'Azerbaïdjan s'était engagé devant le Conseil de l'Europe à adopter une loi relative au service de remplacement, mais cela n'a pas encore été fait.


Les autorités azerbaïdjanaises ont recouru à la conscription forcée contre des opposants au gouvernement à plusieurs reprises, notamment contre le journaliste Eynoulla Fatoullaïev, qu'Amnesty International considère comme un prisonnier d'opinion.



AU 64/11, EUR 55/002/2011, 9 mars 2011

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE