Document - Italy: Roma evicted from settlements in Rome

Italie. Des Roms expulsés de quartiers informels à Rome



AU 121/11, EUR 30/009/2011 – Italie 21 avril 2011


ACTION URGENTE

ITALIE. DES ROMS EXPULSÉS DE QUARTIERS INFORMELS À ROME

Les résidents d'au moins trois quartiers roms illégaux à Rome ont été expulsés, dans le cadre de ce qui semble être une vague d'expulsions forcées dans la capitale italienne. Selon des ONG locales, plus de 30 quartiers ont ainsi été vidés depuis début avril. On craint que les habitants d'autres quartiers roms de la ville soient expulsés sous peu.

Le 18 avril, des familles roms vivant dans le quartier informel de la rue Severini ont été chassées par des agents chargés de l'application des lois. Plus tard le même jour, des Roms vivant dans l'usine abandonnée Mira Lanza ont été expulsés. Le 20 avril au matin, une troisième éviction a eu lieu dans le quartier informel de la rue del Flauto. Ces événements s'inscrivent dans le cadre d'un mouvement d'expulsions dans des quartiers illégaux à Rome : plus de 30 évictions ont été signalées depuis début avril. Le 6 avril, Gianni Alemanno, le maire de Rome, a déclaré, en se référant à cette nouvelle vague d'expulsions, que celles-ci étaient urgentes afin d'empêcher des migrants en situation irrégulière, récemment arrivés de Tunisie, de trouver refuge dans des camps illégaux.

Selon des informations communiquées par des ONG locales, les autorités ont procédé aux expulsions sans délivrer de préavis et sans consulter les populations concernées. Elles ont seulement proposé aux femmes et aux enfants de les reloger temporairement au Centre d'accueil pour les demandeurs d'asile, à Castelnuovo di Porto. Cette offre a presque toujours été refusée car les familles ne veulent pas être divisées.

Si les expulsions forcées qui ont récemment eu lieu à Rome concernaient des petits quartiers illégaux, les camps maintenant visés font partie des plus grands de la ville. On estime qu'à la suite des trois expulsions, 700 personnes, dont des femmes enceintes et beaucoup d'enfants, n'ont désormais plus de domicile. Le manque de sécurité et les conditions de vie déplorables dans les camps de fortune ne peuvent être résolus par les expulsions forcées, qui laisseront les populations concernées dans des conditions de vie et de logement encore pires.



DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS (en italien, en anglais ou dans votre propre langue) :

  • exhortez les autorités à mettre fin immédiatement à toute expulsion forcée dans les quartiers roms à Rome, et à veiller à ce que les évictions ne soient envisagées qu'en dernier ressort et dans le respect total des garanties inscrites dans les normes régionales et internationales relatives aux droits humains, telles que véritablement consulter les populations concernées et leur offrir des solutions de relogement adaptées, sans avoir à séparer les membres d'une famille ;

  • priez-les instamment d'offrir réparation aux victimes d'expulsions forcées, notamment en leur proposant un autre logement adapté ;

  • engagez-les à suspendre le « Projet Nomades », à prendre des mesures afin de le réexaminer tout en consultant les populations concernées, à veiller à ce qu'un projet modifié fournisse à ces dernières des solutions de logement, dans le respect du droit international relatif aux droits humains, et à mettre fin à la ségrégation.


ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 6 MAI 2011 À :

Préfet de Rome

Giuseppe Pecoraro

Via IV Novembre, 119/A

00187 Roma, Italie

Fax : +39 06 6729 4555

Courriel : urp.pref_roma@interno.it

Formule d'appel : Dear Prefect, / Monsieur le Préfet,


Copies à :

Ministre de l'Intérieur

Roberto Maroni

Palazzo Viminale

Via Agostino Depretis, 7

00184 Roma, Italie

Fax : +39 06 4654 9832

Courriel : caposegreteria.ministro@interno.it


Maire de Rome

Gianni Alemanno

Via del Campidoglio, 1

00186 Roma, Italie

Téléphone : + 39 060606

Fax : +39 06 6710 3590

Courriel : sindaco@comune.roma.it


Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de l'Italie dans votre pays. Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE

ITALIE. DES ROMS EXPULSÉS DE QUARTIERS INFORMELS À ROME

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Amnesty International craint que les autorités aient procédé aux expulsions en bafouant le droit international et les normes internationales en la matière. Les expulsions forcées sont interdites par le droit international relatif aux droits humains. Les autorités ne doivent procéder à des évictions qu'en dernier ressort et uniquement après avoir véritablement consulté les populations concernées, afin d'examiner avec elles toutes les autres solutions envisageables. Des garanties juridiques et procédurales telles qu'un préavis, la possibilité de former des recours en justice et une indemnisation doivent être mises en place avant toute expulsion, et une solution de relogement convenable doit être proposée à toutes les personnes qui ne sont pas en mesure d'en trouver une elles-mêmes, conformément aux normes internationales.

Le « Projet Nomades » est un projet de logement controversé qui ouvre la voie à l'expulsion forcée de milliers de Roms et à la réinstallation de la plupart d'entre eux dans de nouveaux camps ou dans des quartiers agrandis à la périphérie des grandes villes. La mise en œuvre de ce projet ne fait que plonger plus profondément les personnes concernées dans un cycle d'expulsions forcées et détruit toute chance d'intégration, notamment sociale.

Pour plus d'informations, veuillez consulter le document suivant : Italie. Il faut mettre fin aux expulsions forcées et fournir une solution de relogement convenable aux familles roms à Rome, sur http://www.amnesty.org/fr/library/info/EUR30/004/2011/fr.

Ce travail s'inscrit dans le cadre de la campagne mondiale d'Amnesty International Exigeons la dignité et de sa campagne européenne de lutte contre la discrimination.



AU 121/11, EUR 30/009/2011, 21 avril 2011

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE