Document - Ireland: Amnesty International welcomes the commitments to respect economic, social and cultural rights and to sign the Council of Europe Convention on Violence against Women and Domestic Violence, and calls for the establishment of specific timeframes and a monitoring mechanism for the implementation of these commitments

Irlande. Amnesty International salue l'engagement de respecter les droits économiques, sociaux et culturels et de signer la Convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique, et demande l'établissement d'échéances spécifiques et d'un mécanisme de suivi pour la mise en œuvre de ces engagements

AMNESTY INTERNATIONAL

DÉCLARATION PUBLIQUE

AILRC-FR

Index AI : EUR 29/001/2012

15 mars 2012

Irlande. Amnesty International salue l ' engagement de respecter les droits économiques, sociaux et culturels et de signer la Convention du Conseil de l ' Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l ' égard des femmes et la violence domestique , et demande l ' établissement d ' échéances spécifiques et d ' un mécanisme de suivi pour la mise en œuvre de ces engagements

Le Conseil des droits de l ' homme adopte les conclusions de l ' Examen périodique universel sur l ' Irlande

Amnesty International se félicite que le gouvernement irlandais ait dialogué avec la société civile pour préparer son rapport national et qu'il se soit engagé à poursuivre ce dialogue à la suite de l'Examen périodique universel . L'organisation est très satisfaite du soutien de l'Irlande à l'immense majorité des recommandations qui lui ont été faites durant cet Examen.

Amnesty International apprécie notamment que ce pays soutienne les recommandations l'invitant à ratifier les traités relatifs aux droits humains auxquels il n'est pas encore partie , en particulier la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées . L'organisation relève cependant que près de cinq ans se sont écoulés depuis que l'Irlande a signé cette importante convention. Elle l'engage donc à la ratifier sans délai.

Amnesty International se réjouit également que l'Irlande s'apprête à signer le Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels . L'organisation espère que ce pays garantira l'accès à la justice pour tous les droits humains en s'acheminant promptement vers la ratification de ce texte.

Elle salue en outre le soutien de l'Irlande à la recommandation de prendre les mesures nécessaires pour respecter les droits économiques, sociaux et culturels . Elle note toutefois que ce pays n'a que partiellement accepté la recommandation d'intégrer dans sa législation les droits à la santé et au logement . Ses engagements pris au titre de cette recommandation portent uniquement sur l'instauration d'une assurance maladie universelle et la mise en œuvre de la politique de logement du gouvernement . Au vu des importantes réductions budgétaires récemment appliquées dans des domaines tels que la santé, l'Irlande doit maintenant reconnaître ces droits dans sa législation et veiller ainsi à la protection des plus vulnérables. Amnesty International demande que ces droits soient pris en considération lors du réexamen à venir de la Constitution irlandaise par un organe nommé par le gouvernement, la Convention constitutionnelle.

L'organisation souligne que les organes de suivi des traités des Nations unies ont exprimé leur préoccupation face à la fréquence de la violence contre les femmes, les jeunes filles et les fillettes en Irlande . Elle attire également l'attention sur le fort taux de retrait des plaintes déposées auprès de la police en la matière et du nombre peu élevé de condamnations dans ce type d'affaires . Dans ce contexte, elle se félicite particulièrement du soutien de l'Irlande à la recommandation de signer la Convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique . Elle appelle le gouvernement à signer cette convention au plus vite, puis à la ratifier et la mettre en œuvre sans délai.

Enfin, Amnesty International encourage l'Irlande à fixer des échéances spécifiques et à établir un mécanisme de suivi pour l'application des recommandations acceptées dans cet Examen. L'organisation salue l'engagement pris par le gouvernement de présenter un rapport à mi-parcours au Conseil des droits de l'homme et l'incite à continuer de tenir celui-ci et la société civile régulièrement informés de son avancement dans la mise en œuvre de ses engagements et des recommandations acceptées.

Complément d ' information

Le Conseil des droits de l'homme des Nations unies a adopté le 15 mars lors de sa 19e session les conclusions de l'Examen périodique universel sur l'Irlande. Avant cela, Amnesty International a fait la déclaration orale ci-dessus. L'organisation a également contribué aux informations sur lesquelles s'est appuyé l'Examen périodique par l'intermédiaire du rapport sur l'Irlande qu'elle a présenté à cet effet :

http://www.amnesty.org/en/library/info/EUR29/003/2011/en (en anglais).

Document public

International Secretariat, Amnesty International, 1 Easton St., London WC1X 0DW, Royaume-Uni www.amnesty.org

****************************************

A/HRC/19/9/Add.1 paragraphe 63, se référant à la recommandation 107.50 (Autriche).

Ibid., recommandations 106.1 (Indonésie, Chili, Équateur, Argentine, Pérou, Autriche, Canada, Grèce, Iran, Iraq, Espagne, Algérie, France, Hongrie), 106.2 (Estonie, Brésil, Chili, France, Grèce, Slovénie, Royaume-Uni, Suisse), 106.3 (Pérou), 106.5 (Costa Rica), 106.6 (Chili, Équateur, Portugal, Slovénie, Turquie, France), 107.1 (Autriche, Espagne) et 107.2 (Costa Rica). L’Irlande n’a pas encore ratifié les traités suivants : la Convention relative aux droits des personnes handicapées ; le Protocole facultatif se rapportant à la Convention relative aux droits des personnes handicapées ; le Protocole facultatif se rapportant à la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants ; et le Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l’enfant, concernant la vente d’enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants.

A/HRC/19/9, recommandations 106.4 (Irak, Indonésie, Argentine, Équateur, Espagne, France) et 106.5 (Costa Rica).

A/HRC/19/9/Add.1 paragraphes 6-8, se référant à la recommandation 107.4 (Équateur).

A/HRC/19/9, recommandation 106.18 (Irak).

A/HRC/19/9/Add.1 paragraphes 6-8, se référant à la recommandation 107.4 (Équateur).

Ibid., 107.4, paragraphes 6 et 8.

CAT/C/IRL/CO/1, 17 juin 2011, paragraphe 27 ; CEDAW/C/IRL/CO/4-5, 22 juillet 2005, paragraphe 28.

CCPR/C/IRL/CO/3, 30 juillet 2008, paragraphe 7 ; CEDAW/C/IRL/CO/4-5, 22 juillet 2005, paragraphe 28.

A/HRC/19/9/Add.1 paragraphe 48, se référant à la recommandation 107.37 (Autriche).

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE