Document - Sri Lanka: Man abducted days before court hearing: Ramasamy Prabaharan

Sri Lanka. Un homme enlevé quelques jours avant de comparaître

AU 51/12, ASA 37/002/2012 - Sri Lanka 15 février 2012 15 février 2012

ACTION URGENTE

SRI LANKA. UN HOMME ENLEVÉ QUELQUES JOURS AVANT DE COMPARAÎTRE

Ramasamy Prabaharan, un homme d'affaires tamoul ayant porté plainte contre la police sri lankaise pour torture et arrestation et détention arbitraires, a été enlevé le 11 février par des hommes armés chez lui, à Colombo, au Sri Lanka. Il devait comparaître en justice le 13 février. Sa sécurité suscite des inquiétudes.

Le 11 février, sept hommes armés en civil ont interpellé Ramasamy Prabaharan à son domicile, à Colombo, la capitale du Sri Lanka. Ils l'ont attrapé par le cou et l'ont traîné jusque dans une camionnette blanche garée non loin de là, avant de s'enfuir. La famille de cet homme a appelé à l'aide mais personne n'est venu. Plus tard dans la journée, elle a reçu une demande de rançon sur le portable de Ramasamy Prabaharan ; elle est sans nouvelles de lui depuis. On ignore où se trouve cet homme et ce qui lui est arrivé.

Sa famille a déposé une plainte auprès du poste de police de Wellawatte (enregistrée sous le n° 224/222/GCIB). Il est de la responsabilité des autorités de déterminer où se trouve cet homme, d'assurer sa sécurité et de révéler ce qui lui est arrivé.

Ramasamy Prabaharan a déjà été appréhendé en 2009 car il était soupçonné d'appartenir aux Tigres libérateurs de l'Eelam tamoul. Il a été maintenu en détention pendant 28 mois et a subi de nombreux actes de torture avant d'être relâché en septembre 2011, faute de preuves. Cet homme cherche actuellement à obtenir réparation en justice pour les sévices que lui ont infligés des agents de l'État en détention.

Au moment de l'enlèvement, il avait déposé une requête auprès de la Cour suprême du Sri Lanka (n° S/C FR 963/2009) pour engager des poursuites contre plusieurs hauts responsables de la police, le procureur général et huit autres personnes pour violation de ses droits humains, affirmant avoir été victime de torture ainsi que d'une arrestation et d'un placement en détention arbitraires. La Cour suprême lui a donné son accord et l'audience était prévue pour le 13 février. Ramasamy Prabaharan a été enlevé deux jours avant.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en anglais ou dans votre propre langue :

appelez les autorités à déterminer sans délai où se trouve Ramasamy Prabaharan et ce qui lui est arrivé ;

appelez-les à garantir la sécurité de cet homme ;

s'il est en détention, demandez qu'il puisse immédiatement contacter un avocat, sa famille et un tribunal indépendant, et qu'il ne ne soit pas victime de torture ou d'autres mauvais traitements.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 28 MARS 2012 À :

Président du Sri Lanka

Mahinda Rajapaksa

Presidential Secretariat

Colombo 1, Sri Lanka

Fax : +94 11 2446657

Formule d'appel : Your Excellency , / Monsieur le Président,

Inspecteur général de la police

N K Illangakoon

New Secretariat Colombo 1

Sri Lanka

Fax : +94 11 244 0440

Formule d'appel : Dear Inspector General , / Monsieur,

Copies à :

Responsable de la Commission sri-lankaise des droits humains

No. 108 Barnes Place

Colombo 07, Sri Lanka

Fax : +94 11 268 9558

Courriel : sechrc@sltnet.lk

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Sri Lanka dans votre pays (adresse/s à compléter) :

nom(s), adresse(s), n° de fax, courriel, formule de politesse

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE

SRI LANKA. UN HOMME ENLEVÉ QUELQUES JOURS AVANT DE COMPARAÎTRE

COMPLÉMENT D'INFORMATIONS

Le conflit entre les autorités sri lankaises et les Tigres libérateurs de l'Eelam tamoul a pris fin en 2009, après des années d'affrontements. Néanmoins, des atteintes aux droits humains, notamment des disparitions forcées, continuent d'être commises. Des unités spéciales au sein des forces de sécurité et de groupes qui leur sont liés sont impliquées dans des enlèvements à Jaffna, dans l'est du pays, et de plus en plus souvent dans d'autres parties du pays, comme Colombo. Bon nombre de familles en contact avec Amnesty International affirment que des membres des forces de sécurité ont tenté de leur extorquer de l'argent en échange de la libération de leurs proches.

Nom : Ramasamy Prabaharan

Genre : homme

AU 51/12, ASA 37/002/2012, 15 février 2012

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE