Document - Pakistan: UN recognizes Asma Jahanghir for her contribution to human rights

AMNESTY INTERNATIONAL

Déclaration publique

Index AI : ASA 33/012/2010

ÉFAI

18 novembre 2010


Pakistan. L'ONU récompense Asma Jahangir pour sa contribution aux droits humains


Amnesty International félicite Asma Jahangir, l'une des plus éminentes défenseures des droits humains du Pakistan, qui a reçu un prix des Nations unies pour sa contribution exceptionnelle à la promotion des droits humains dans le monde.


Le 16 novembre, Irina Bokova, directrice générale de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), l'a nommée lauréate du Prix UNESCO/Bilbao pour la promotion d'une culture des droits de l'homme en reconnaissance de son travail en tant que chef de file de la défense des droits humains.


Illustre avocate spécialisée dans la défense des droits humains, Asma Jahangir a milité en faveur des droits des femmes et des enfants, des minorités religieuses et des travailleurs réduits en esclavage. Elle a également défendu le droit à la liberté de religion et à l'absence de discrimination au Pakistan en s'élevant contre les Ordonnances de hodoud et la Loi relative au blasphème, qui sont respectivement discriminatoires dans la pratique envers les femmes et les minorités religieuses. Elle a été placée en résidence surveillée pour avoir critiqué l'état d'urgence décrété en novembre 2007 par le président de l'époque, Pervez Musharraf, et elle a été menacée de mort à plusieurs reprises en raison de ses activités visant à protéger et promouvoir les droits du peuple pakistanais.


Fin octobre, elle a été élue présidente de l'Association du barreau de la Cour suprême du Pakistan. Elle est la première femme à occuper ce poste. Son élection à la tête de la plus haute assemblée juridique ne peut que contribuer à renforcer l'indépendance du pouvoir judiciaire et l'état de droit au Pakistan.


Au cours de sa prestigieuse carrière juridique, elle a occupé plusieurs postes internationaux de premier plan. En 1998, elle a été nommée rapporteuse spéciale des Nations unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, puis en 2004, rapporteuse spéciale sur la liberté de religion ou de conviction. Récemment, elle a présidé la Commission des droits humains du Pakistan (HRCP), avant de démissionner en juillet pour se présenter à la présidence de l'Association du barreau de la Cour suprême.


Le Prix UNESCO/Bilbao lui sera remis le 10 décembre, Journée des droits de l'homme, à Bilbao, en Espagne.


FIN



Document public


International Secretariat, Amnesty International, 1 Easton St., London WC1X 0DW, UK www.amnesty.org


How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE