Document - India: Further information: Three Tamil Nadu protestors face arrest

Inde. Trois manifestants risquent d'être arrêtés au Tamil Nadu

Action complémentaire sur l'AU 367/11, ASA 20/021/2012 – Inde 17 mai 2012

ACTION URGENTE

TROIS MANIFESTANTS RISQUENT D'ÊTRE ARRÊTÉS AU TAMIL NADU

Au moins trois militants d'un groupe antinucléaire du Tamil Nadu (État du sud de l'Inde) risquent d'être arrêtés. Pourtant, plus de 330 manifestants ont mis un terme à leur grève de la faim le 15 mai, à l'appel d'un ancien président de la haute cour.

Ces manifestants pacifiques, parmi lesquels plus de 300 femmes, avaient entamé leur grève de la faim le 1er mai dans le village côtier d'Idinthakarai pour protester contre la construction d'une centrale nucléaire à Kudankulam. La police a interdit toute manifestation et encerclé le village, comme si elle s'apprêtait à arrêter les manifestants.

Les trois chefs de file du mouvement, l'enseignant S. P. Udayakumar, l'ancien prêtre jésuite Pushparayan et le prêtre jésuite My. Pa. Jesurajan , ont expliqué à Amnesty International que, pendant la grève de la faim, la police avait continué à inculper des manifestants de « sédition » (crimes contre l'État), de « guerre contre l'État », de « conspiration » et de « soulèvement au moyen d'armes mortelles ». S'ils sont déclarés coupables, ils encourent une peine pouvant aller jusqu'à la réclusion à perpétuité. La police a également inculpé les trois chefs de file et quatre autres manifestants de violence, agression et tentative de meurtre sur deux villageois d'Idinthakarai qui avaient refusé de participer aux protestations. Plus de 180 manifestants arrêtés en mars ont été libérés dans le mois qui a suivi, à l'exception de deux hommes, Mukilan et Satish.

Le juge A. P. Shah, ancien président de la haute cour de Chennai, a conduit une audience publique à la suite des requêtes d'au moins 180 manifestants, qui affirmaient faire l'objet de charges controuvées, notamment la « sédition » et la « guerre contre l'État ». Le 14 mai, il a appelé les autorités de l'État et les manifestants à ouvrir le dialogue. À la suite de cette démarche, les manifestants ont mis un terme à leur grève de la faim. Le juge a assuré qu'il transmettrait le dossier à la Commission nationale des droits humains.

Les 15 et 16 mai, un chercheur d'Amnesty International s'est rendu à Idinthakarai et dans des villages côtiers des environs. Il a découvert que des centaines de manifestants bravaient encore les ordonnances policières interdisant le rassemblement de plus de quatre personnes dans un rayon de sept kilomètres autour du site de la future centrale, et continuaient à se réunir là où ils avaient observé leur grève de la faim. Néanmoins, la police n'entrait pas dans les villages et laissait les visiteurs y accéder.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en anglais ou dans votre propre langue :

appelez les autorités à ne pas arrêter les trois chefs de file des manifestations et à abandonner les fausses charges dont ils font l'objet ;

exhortez-les à libérer les deux manifestants pacifiques actuellement en détention (Mukilan et Satish) ;

demandez-leur de respecter immédiatement les droits des manifestants à la liberté d'expression et de réunion, conformément aux obligations qui incombent à l'Inde aux termes du droit international.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 28 JUIN 2012 À :

Premier ministre

Prime Minister Manmohan Singh

South Block, Raisina Hill

New Delhi 110 00, Inde

Fax : +91 11 2301 7931

Courriel (via le site internet) :

http://pmindia.nic.in/feedback.php.

Formule d'appel : Dear Prime Minister, / Monsieur le Premier ministre,

Chef du gouvernement de l'État du Tamil Nadu

Ms. J. Jayakalitha

Fort St George

Chennai 600 009

Inde

Courriel : cmcell@tn.gov.in.

Formule d'appel : Dear Chief Minister, / Madame la Chef du gouvernement,

Vous pouvez envoyer des messages de solidarité à l'adresse suivante :

ONG

People's Movement Against Nuclear Energy

Dr S. P. Udayakumar

Idinthakarai PO 627104

Tamil Nadu

Inde

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de l'Inde dans votre pays (adresse(s) à compléter) :

Nom(s), adresse(s), n° de fax ; courriel ; formule d'appel.

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la cinquième mise à jour de l'AU 367/11. Pour en savoir plus : http://amnesty.org/fr/library/info/ASA20/020/2012/fr.

ACTION URGENTE

TROIS MANIFESTANTS RISQUENT D'ÊTRE ARRÊTÉS AU TAMIL NADU

COMPLÉMENT D'INFORMATION

Depuis 2011, le Mouvement du peuple contre l'énergie nucléaire organise des manifestations contre la construction d'une centrale nucléaire à Kudankulam. Les villages voisins ont été touchés par le tsunami qui a dévasté l'Asie de l'Est et du Sud-Est en décembre 2004, et les habitants craignent une fuite radioactive en cas de nouvelle catastrophe. S. P. Udayakumar affirme que le groupe d'experts désigné par les autorités indiennes n'a pas apporté de réponses satisfaisantes à plusieurs questions posées par un groupe d'experts indépendants au sujet du site et des mesures de sécurité envisagées.

Noms : S. P. Udayakumar, Pushparayan, My. Pa. Jesurajan

Genre : hommes

Action complémentaire sur l'AU  367/11, ASA 20/021/2012, 17 mai 2012

image1.png

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE