Document - China: Falun Gong man at risk of torture in prison: Zhou Xiangyang

Chine. Un pratiquant du Fa Lun Gong risque d'être torturé en prison



AU 357/11, ASA 17/048/2011 – Chine 19 décembre 2011


ACTION URGENTE

UN PRATIQUANT DU FA LUN GONG RISQUE D'ÊTRE TORTURÉ EN PRISON

Un pratiquant du Fa Lun Gong, Zhou Xiangyang (周向阳), observe une grève de la faim en détention et risque de subir des actes de torture et d'autres mauvais traitements. Plusieurs personnes ont été visées par les forces de sécurité en novembre parce qu'elles avaient signé une pétition demandant la libération de cet homme.

Zhou Xiangyang est détenu à la prison de Gangbei à Tianjin, au nord de Pékin, depuis le 5 mars. Ce jour-là, les forces de sécurité de la ville de Tangshan (province du Hebei) ont fait irruption à son domicile et ont placé cet homme et son épouse en garde à vue. Zhou Xiangyang a été emmené à la prison de Gangbei. Il n'a pu voir sa mère qu'une seule fois, après qu'elle a manifesté en silence pendant deux jours devant l'hôpital, et n'a pas pu s'entretenir avec son avocat. L'administration de la prison a indiqué à sa famille qu'il avait entamé une grève de la faim dès le début de son incarcération. Cet homme risque d'être victime de torture et d'autres formes de mauvais traitements.

L'épouse de Zhou Xiangyang, Li Shanshan, a été relâchée au bout de plusieurs semaines et a commencé à faire campagne pour la libération de son mari. Le 26 juin, elle a publié sur des sites Internet étrangers une lettre ouverte au sujet de la détention de ce dernier. En réaction à cela, plus de 2 300 habitants de la ville de Zhou Xiangyang et des alentours ont signé une pétition lancée par ses proches en faveur de sa libération, action inhabituelle compte tenu de la sensibilité des affaires liées au Fa Lun Gong. Cinq personnes, dont le frère et la belle-sœur de Zhou Xiangyang, ont été emmenées par les forces de sécurité le 4 novembre, probablement à la suite de la pétition. Li Shanshan a été arrêtée en octobre et sa famille a été informée qu'elle avait été astreinte à deux ans de « rééducation par le travail ».

Amnesty International est très inquiète car le traitement infligé à Zhou Xiangyang par le passé laisse penser qu'il court actuellement un grand danger. Cet homme avait déjà passé huit ans et demi en détention : deux ans et demi de « rééducation par le travail » à partir de 1999 et six ans à la prison de Gangbei entre 2003 et 2009. Dans les deux cas, il avait été incarcéré pour avoir dénoncé les persécutions que les autorités font subir aux pratiquants du Fa Lun Gong. En mai 2003, il a été arrêté pour avoir parlé en public du Fa Lun Gong et condamné à neuf ans d'emprisonnement, qu'il a purgés à la prison de Gangbei, où il est détenu actuellement. Il a été libéré pour « raisons médicales » le 28 juillet 2009. En prison, Zhou Xiangyang a été victime d'actes de torture particulièrement atroces, y compris l'administration de décharges au moyen de matraques électriques, le maintien à l'isolement, la torture dite de la plaque d'ancrage et les fréquents passages à tabac par des codétenus. En avril et mai 2009, il a été hospitalisé d'urgence à deux reprises. Lorsqu'il a été libéré, il était en très mauvaise santé et ne pesait plus que 39 kilos pour 1,75 m.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en chinois, ou dans votre propre langue :

  • demandez la libération immédiate de Zhou Shanshan, détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d'expression et de croyance ;

  • exhortez les autorités à permettre à la famille et à l'avocat de cet homme de lui rendre visite en prison ;

  • priez-les instamment de le faire bénéficier de tous les soins médicaux dont il pourrait avoir besoin.


ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 30 JANVIER 2012 À :

Directeur de la prison de Gangbei

Xu Burong

Gangbei Prison, Dagangqu Banqiao Beijinqi Xi, Tianjin City, Hebei Province 300270

République populaire de Chine

Formule d'appel : Dear Warden, / Monsieur,



Maire de Tianjin

Huang Xingguo

Tianjinshi Renmin Zhengfu

167 Dagulu Hepingqu, Tianjin City, Hebei Province, 300040

République populaire de Chine

Télex : 23242 TJMPG CN

Formule d'appel : Dear Mayor, / Monsieur le Maire,


Copies à :

Responsable du bureau local du ministère de la Justice

Zu Wenguang

Tianjinshi Sifaju, 52 Shuishang Gongyuanbeidao, Nankaiqu

Tianjinshi 300050

République populaire de Chine

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de la Chine dans votre pays (adresse(s) à compléter) :

Nom(s), adresse(s), n° de fax ; courriel ; formule d'appel.
Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE

UN MEMBRE DU FA LUN GONG RISQUE D'ÊTRE TORTURÉ EN PRISON

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Li Shanshan a été arrêtée le 29 octobre en raison de sa campagne ouverte en faveur de son mari (voir l'AU 335/11, ASA 17/047/2011, http://www.amnesty.org/fr/library/info/ASA17/047/2011/fr). Le 10 novembre, les autorités ont informé sa mère et son avocat qu'elle avait été astreinte à deux ans de « rééducation par le travail ». Cinq personnes, dont le frère et la belle-sœur de Zhou Xiangyang, ont été emmenées par les forces de sécurité le 4 novembre, probablement à la suite de la pétition en faveur de cet homme. Une seconde pétition, demandant la libération de Li Shanshan, a été lancée par sa famille et avait déjà été signée par plus de 500 personnes en novembre, alors qu'elle ne circulait que depuis quelques jours.

Le Fa Lun Gong est un mouvement spirituel que de nombreuses personnes en Chine ont rejoint dans les années 1990. À la suite d'un rassemblement pacifique organisé sur la place Tiananmen en juillet 1999, les autorités ont interdit ce mouvement et lancé une longue campagne d'intimidation et de persécution dirigée par une organisation spéciale appelée « Bureau 610 ». Des dizaines de milliers de membres du Fa Lun Gong ont été arbitrairement arrêtés depuis que ce mouvement spirituel a été interdit au motif qu'il représentait une « menace pour la stabilité sociale et politique ». Certains ont été placés dans des hôpitaux psychiatriques ou des centres de « rééducation par le travail », une forme de détention administrative appliquée sans inculpation, ni jugement, ni contrôle d'une autorité judiciaire, condamnés à de longues peines de réclusion ou incarcérés dans des centres de détention spécialisés dont la mission est de « transformer » les pratiquants du Fa Lun Gong, en les obligeant à renoncer à leurs convictions religieuses, souvent au moyen d'actes de torture et d'autres mauvais traitements.

La torture et les autres formes de mauvais traitements sont fréquentes en Chine, quel que soit le type de détention, bien que ce pays ait ratifié en 1988 la Convention des Nations unies contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. Le Fa Lun Gong a recueilli des informations sur de nombreux décès de ses pratiquants en détention, qui seraient consécutifs à des actes de torture et d'autres mauvais traitements.




Nom : Zhou Xiangyang

Genre h/f : homme




AU 357/11, ASA 17/048/2011, 19 décembre 2011



How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE