Document - China: Rights defender Mao Hengfeng detained

Chine. La défenseure des droits humains Mao Hengfeng est en détention

AU 281/12, ASA 17/039/2012 – Chine 4 octobre 2012

ACTION URGENTE

CHINE. LA DÉFENSEURE DES DROITS HUMAINS MAO HENGFENG EST EN DÉTENTION

Mao Hengfeng, militante en faveur du droit au logement et des droits reproductifs, se trouvait à Pékin lorsqu'elle a été emmenée, le 30 septembre, par des hommes en civil dont on pense qu'ils font partie de la police de Shanghai. Elle a ensuite été conduite de Pékin à Shanghai et est actuellement détenue au centre de détention de la police du district de Yangpu. Elle risque de subir des actes de torture ou d'autres formes de mauvais traitements.

D'après des documents juridiques présentés à la famille de Mao Hengfeng, les autorités locales ont pris la décision d'arrêter cette femme le 24 septembre parce qu'elle a participé, plus tôt cette année, à une séance commémorative à la mémoire de Teng Jingdi, qui tentait, comme d'autres personnes, d'obtenir réparation pour des injustices qu'aurait commises le gouvernement. Cependant, Amnesty International pense que cette arrestation a pour but d'empêcher Mao Hengfeng d'effectuer un travail de campagne lors du 18e Congrès national du Parti communiste, qui doit se tenir le 8 novembre.

Le 30 septembre, Mao Hengfeng et plusieurs autres militants des droits humains se sont retrouvés à Pékin pour la fête de la lune. D'après la famille de Mao Hengfeng, alors que le groupe attendait le bus à l'arrêt Shiligiao, à Pékin, deux hommes en civil qui pourraient appartenir à la police de Shanghai se sont dirigés vers les militants. Le groupe s'est séparé à l'approche des deux hommes. Mao Hengfeng est montée dans un bus mais une voiture de police a suivi le véhicule. Elle a été appréhendée peu après et emmenée. Le 2 octobre, aux alentours de 1 heure du matin, Mao Hengfeng a été conduite de Pékin à Shanghai, où elle habite. Le même jour, à 14 heures, la police de Shanghai a prévenu la famille de Mao Hengfeng que cette dernière était détenue au centre de détention de la police du district de Yangpu et qu'elle était soupçonnée de « rassemblement en vue de troubler l'ordre public dans un lieu public » (Code pénal chinois, article 291).

Amnesty International considère Mao Hengfeng comme une prisonnière d'opinion, détenue uniquement en raison de ses activités légitimes en faveur des droits humains.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en chinois ou dans votre propre langue :

dites-vous préoccupé-e à l'idée que Mao Hengfeng soit une prisonnière d'opinion, détenue uniquement en raison de ses activités légitimes en faveur des droits humains, et priez instamment les autorités de la libérer immédiatement et sans condition ;

exhortez les autorités à veiller à ce que cette femme ne soit pas soumise à la torture ni à d'autres formes de mauvais traitements ;

demandez-leur de faire en sorte qu'elle puisse bénéficier de toute l'assistance et de tout traitement médical dont elle pourrait avoir besoin.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 15 NOVEMBRE 2012 À :

Responsable du bureau de la Sécurité publique du secteur de Yangpu, municipalité de Shanghai�Chief of the Public Security Bureau, Yangpu Branch, Shanghai Municipal

Cai Tian Juzhang

No. 2049 Pingliang Road,

Yangpuqu, Shanghai

200090

Chine

Tél. : +86 21 65431000 (en chinois uniquement)

Fax : +86 22 170130

Courriel : Shyp@shyp.gov.cn

Formule d'appel : Dear Chief of the Public Security Bureau, / Monsieur,

Directeur du bureau de la sécurité publique de la municipalité de Shanghai :

Zhang Xuebing Juzhang

No.128 Wuning South Road

Jing'an, Shanghai

200042

Chine

Tél. : +86 21 62310110 (en chinois uniquement)

Fax : +86 24 062676

Courriel : gaj02@shanghai.gov.cn

Formule d'appel : Dear Chief of the Public Security Bureau, / Monsieur,

Copies à :

Secrétaire du Comité politique et juridique de Shanghai

Ding Xuexiang Shuji

No.200 Renmin Avenue

Huangpuqu, Shanghai

200003

Chine

Tél. : +86 23 111111 (en chinois uniquement)

Formule d'appel : Dear Secretary, / Monsieur,

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de la Chine dans votre pays (adresse(s) à compléter) :

Nom(s), adresse(s), n° de fax ; courriel ; formule d'appel.

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE

CHINE. LA DÉFENSEURE DES DROITS HUMAINS MAO HENGFENG EST EN DÉTENTION

COMPLÉMENT D'INFORMATION

Mao Hengfeng a été arrêtée à maintes reprises pour avoir défendu les droits reproductifs des femmes et la cause des victimes d'expulsion forcée en Chine. En mars 2010, elle a été astreinte à 18 mois de « rééducation par le travail » en raison de ses activités militantes. Elle a été torturée durant cette période. Elle a été libérée le 22 février 2011 sur décision médicale en raison de sa tension artérielle élevée et des graves blessures imputables aux actes de torture qu'elle a subis en détention. Selon ses déclarations, elle avait perdu en partie la sensibilité du côté gauche de son corps et elle ne pouvait pas se mouvoir correctement. Peu avant sa remise en liberté, elle avait été envoyée dans deux hôpitaux pour des examens médicaux. Un médecin lui a fait passer un scanner de la tête et a détecté des traces de saignements au niveau du cerveau.

Le 24 février 2011, deux jours après avoir été libérée pour raisons médicales, Mao Hengfeng a été arrêtée une nouvelle fois pour avoir enfreint les conditions de sa libération et placée en détention à l'hôpital pénitentiaire de Shanghai. Le 27 juillet 2011, elle est de nouveau tombée malade ; elle ne cessait de perdre et de reprendre conscience et était incapable de s'alimenter ou de boire de l'eau. Le 28 juillet, l'hôpital pénitentiaire, préoccupé par son état de santé, a décidé de mettre un terme à sa « rééducation par le travail ». À sa libération, elle est restée sous surveillance policière.

La séance de commémoration à laquelle a assisté Mao Hengfeng avait été organisée à la mémoire de Teng Jingdi, victime d'expulsions forcées, qui essayait, comme d'autres personnes, d'obtenir réparation pour ce qui est perçu comme des injustices commises par le gouvernement.

Nom : Mao Hengfeng, Teng Jingdi

Genre : femmes

AU 281/12, ASA 17/039/2012, 4 octobre 2012

image1.png

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE