Document - China: Further information: Detained Chinese activists denied medical care

Chine. Des militants détenus sont privés de soins médicaux

Action complémentaire sur l'AU 117/11, ASA 17/035/2011 – Chine 7 juillet 2011 Date: 14 January 2011

ACTION URGENTE

DES MILITANTS CHINOIS DÉTENUS SONT PRIVÉS DE SOINS MÉDICAUX

Ni Yulan, militante en faveur du droit au logement et ancienne avocate, et son époux Dong Jiqin ont été officiellement arrêtés pour avoir « cherché à provoquer des conflits et troublé l ' ordre public ». Ils peuvent être jugés à tout moment et encourent jusqu ' à cinq ans de prison. Il est crucial de faire pression maintenant sur les autorités chinoises afin qu ' elles libèrent immédiatement ce couple.

Le 7 avril, Ni Yulan, 51 ans, et son époux Dong Jiqin ont été arrêtés par la police de Pékin, qui les soupçonnait d'« avoir cherché à provoquer des conflits et troublé l'ordre public ». Ils ont été arrêtés officiellement pour les mêmes motifs (article 293 du Code pénal) le 17 mai. S'ils sont jugés et reconnus coupables, ils risquent jusqu'à cinq ans d'emprisonnement. Amnesty International pense qu'ils ont été visés en raison des activités pacifiques menées sans relâche par Ni Yulan dans le domaine des droits humains et de l'assistance juridique.

Leurs avocats leur ont rendu visite à trois reprises : deux fois en mai et une fois en juin. Selon ces personnes, qui ont rencontré Ni Yulan pour la dernière fois le 17 juin, celle-ci s'était fait mal au dos parce que la police n'avait pas verrouillé son fauteuil roulant lors de son transfert vers un centre de détention. Pendant que le véhicule roulait, le fauteuil ne cessait de heurter les parois. Lorsque Ni Yulan s'est plainte aux policiers que cela lui faisait mal, ils l'ont ignorée.

Elle souffre de problèmes respiratoires, cardiaques et digestifs, et ne peut plus marcher à cause des actes de torture commis par la police. Avant son placement en détention en avril, son état de santé était en voie d'amélioration car elle bénéficiait de soins médicaux réguliers ; elle pouvait même marcher avec des béquilles. En détention, elle est totalement privée de soins médicaux. Elle a mal même lorsqu'elle est assise et elle ne peut se tenir debout, même en utilisant des béquilles. Sa famille n'a pas été autorisée à la voir. Dong Jiqin souffre d'hypertension et doit donc prendre un traitement. Les autorités ont refusé de lui remettre les médicaments apportés par sa famille.

Ni Yulan et Dong Jiqing sont tous les deux incarcérés au centre de détention du district de Xicheng, à Pékin.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS (en anglais, en chinois ou dans votre propre langue) :

priez instamment les autorités de libérer Ni Yulan et Dong Jiqing immédiatement et sans condition ;

demandez-leur de garantir que ces personnes ne seront ni torturées, ni soumises à une quelconque autre forme de mauvais traitements en détention ;

exhortez-les à veiller à ce que ces personnes puissent immédiatement contacter leur famille et bénéficier de tous les soins médicaux dont elles pourraient avoir besoin ;

appelez-les à mettre fin au harcèlement, aux manœuvres d'intimidation, aux arrestations arbitraires, à la torture et autres formes de mauvais traitements et aux incarcérations dont sont victimes des avocats spécialistes des droits humains et des militants spécialistes du droit qui exercent leurs activités de manière pacifique.

VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 18 AOÛT 2011 À :

Directeur du bureau de la Sécurité publique de Pékin

FU Zhenghua Juzhang

Beijingshi Gong'anju

9 Dongdajie, Qianmen

Dongchengqu, Beijingshi 100740

République populaire de Chine

Fax : +86 10 65242927

Formule d ' appel : Dear Director, / Monsieur,

Ministre de la Justice de la République populaire de Chine

WU Aiying Buzhang

Sifabu

10 Chaoyangmen Nandajie

Chaoyangqu, Beijingshi 100020

République populaire de Chine

Fax : +86 10 65292345

Courriel : pfmaster@legalinfo.gov.cn

Formule d ' appel : Dear Minister, / Madame la Ministre,

Premier ministre

WEN Jiabao Guojia Zongli

The State Council General Office

2 Fuyoujie, Xichengqu,

Beijingshi 100017,

République populaire de Chine

Fax : +86 10 65961109 (via le ministère des Affaires étrangères)

Formule d ' appel : Your Excellency, / Monsieur le Premier ministre,

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de la Chine dans votre pays (adresse(s) à compléter).

Nom(s), adresse(s), numéro de fax, courriel, formule d'appel

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la première mise à jour de l'AU 117/11. Pour en savoir plus : http://www.amnesty.org/fr/library/info/ASA17/020/2011/fr.

ACTION URGENTE

DES MILITANTS CHINOIS DÉTENUS SONT PRIVÉS DE SOINS MÉDICAUX

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Les avocats sont de plus en première ligne en matière de défense des droits humains en Chine car de plus en plus de personnes se tournent vers la loi pour faire pression en faveur de la démocratie et des droits fondamentaux. Cependant, le gouvernement chinois se montre intransigeant. Les avocats spécialisés dans la défense des droits humains sont de plus en plus victimes de moyens d'action visant à les réduire au silence, notamment à la suspension ou l'annulation de leurs licences, au harcèlement, à la disparition forcée, voire à la torture. La persécution limite le nombre d'avocats spécialistes des droits humains. Sur plus de 204 000 avocats exerçant en Chine, seuls quelques centaines prennent le risque d'accepter de travailler sur des affaires de droits humains.

Ni Yulan a travaillé comme avocate pendant 18 ans. Elle a défendu bon nombre d'affaires politiquement sensibles concernant des requérants ou des personnes protestant contre la démolition de leur maison.

C'est la troisième fois que la police de Pékin place Ni Yulan en détention pour une durée prolongée. En 2002, alors que cette dernière filmait la démolition d'une maison à Pékin, les autorités l'ont emmenée au poste de police le plus proche et torturée pendant plusieurs jours, lui brisant les pieds et les rotules. Ses blessures étaient si graves qu'aujourd'hui encore, Ni Yulan est en fauteuil roulant. Lorsqu'elle a essayé de déposer une requête auprès des autorités au sujet des coups qu'elle avait reçus, elle a été arrêtée, reconnue coupable d'« entrave à l'action des agents de l'État » et condamnée à un an d'emprisonnement. Parallèlement à cela, elle a perdu sa licence professionnelle. Dong Jiqin n'a pas été autorisé à assister au procès.

Lorsque Ni Yulan a été libérée en 2003, elle a continué de militer en faveur des droits des personnes dont les logements risquaient la démolition en vue des Jeux olympiques de 2008, organisés par Pékin. En 2008, juste avant les J.O., Ni Yulan a été arrêtée et incarcérée pendant deux jours après avoir essayé d'empêcher la démolition de sa propre maison. Elle a été victime de torture et d'autres mauvais traitements en prison. On lui a également refusé des soins médicaux adaptés.

À la libération de Ni Yulan en avril 2010, Dong Jiqin et elle n'avaient plus de foyer. Ils ont vécu dans un hôtel jusqu'à ce que la police les jette à la rue et les empêche de louer un logement ou même de s'installer chez des amis. En juin 2010, après que des dizaines de personnes ont organisé une manifestation pour exprimer leur soutien au couple, la police a installé Ni Yulan et Dong Jiqin dans la pension de Yuxingong, à Pékin. Les autorités ont néanmoins continué de les surveiller et les harceler de différentes manières, notamment en leur coupant l'eau et l'électricité, ainsi que l'accès à Internet.

Quand le couple vivait dans un petit hôtel de Pékin, Ni Yulan est restée en contact avec des militants, des avocats et des journalistes, et elle a continué de publier sur son microblog des brèves concernant des violations des droits humains. Le réalisateur de documentaires He Yang a sorti en 2010 le film Emergency Shelter, à travers lequel il a largement attiré l'attention sur la persécution dont Ni Yulan est victime.

Nom : Ni Yulan

Genre : femme

Nom : Dong Jiqin

Genre : homme

Informations complémentaires sur l'AU 117/11, ASA 17/035/2011, 7 juillet 2011

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE