Document - Myanmar: Burmese monk needs urgent medical care: U Gambira

Myanmar. Un moine birman a besoin de soins médicaux de toute urgence

AU 319/11, ASA 16/006/2011 – Myanmar 31 octobre 2011 31 octobre 2011

ACTION URGENTE

MYANMAR. UN MOINE BIRMAN A BESOIN DE SOINS MÉDICAUX DE TOUTE URGENCE

U Gambira, un moine bouddhiste emprisonné au Myanmar pour son rôle dans les protestations antigouvernementales de 2007, est gravement malade. Amnesty International a récemment reçu des informations indiquant que les blessures de cet homme sont dues à des actes de torture subis en 2009. Celui-ci a besoin de toute urgence d ' être transféré vers un hôpital et soigné.

U Gambira est détenu à l'isolement dans la prison de Kale, dans le nord du Myanmar. Certains anciens prisonniers qui ont pu lui rendre visite ont affirmé qu'il a du mal à parler et qu'il a des cicatrices et des marques sur plusieurs parties du corps, y compris les mains et les bras. De plus, cet homme souffrirait de graves maux de tête plusieurs fois par semaine, le faisant crier de douleur. À chaque fois, les gardiens de la prison lui font une piqûre, le plongeant dans le sommeil pendant environ cinq heures. À son réveil, il est hébété et a beaucoup de mal à s'exprimer. On craint que U Gambira reçoive des injections de médicaments au lieu d'être véritablement soigné. On pense qu'il n'a reçu aucun traitement approprié depuis qu'il a été torturé. Les anciens prisonniers ont demandé aux autorités de la prison de Kale d'envoyer cet homme à l'hôpital pour y recevoir des soins. Amnesty International a appris qu'un ancien responsable de la prison leur a également écrit pour demander que U Gambira reçoive un traitement médical et a dit craindre que les injections administrées à ce dernier soient nocives.

On pense que U Gambira a été torturé en avril 2009, alors qu'il était détenu dans la prison de Hkamti, au nord de Kale. Certaines informations suggèrent qu'il a subi ces sévices après avoir demandé la permission de faire de l'exercice. Les gardiens l'ont enchaîné et menotté à une chaise, et lui ont mis un tissu dans la bouche et un sac en tissu noir sur la tête. Ils l'ont ensuite frappé à la tête avec un bâton. U Gambira serait resté menotté à la chaise pendant de longues périodes, au cours desquelles les gardiens l'ont nourri à la cuiller. Il a été transféré vers la prison de Kale le 12 mai 2009.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en anglais ou dans votre propre langue :

demandez que U Gambira soit admis immédiatement dans un hôpital pour passer un examen médical complet et indépendant et recevoir tous les soins nécessaires ;

incitez les autorités à libérer cet homme immédiatement et sans condition car il s'agit d'un prisonnier d'opinion, détenu seulement en raison de ses activités militantes pacifiques ;

priez-les instamment de diligenter une enquête minutieuse et impartiale sur les actes de torture qu'il aurait subis, de rendre les conclusions publiques et de traduire les responsables présumés en justice ;

précisez que la torture et les autres formes de mauvais traitements sont strictement interdites par le droit international.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 12 DÉCEMBRE 2011 À :

Ministre de l'Intérieur

Lt Gen Ko Ko

Ministry of Home Affairs

Office No. 10

Nay Pyi Taw, Myanmar

Fax : +95 67 412 439

Courriel : ddg.gad@gad.gov.mm

Formule d ' appel : Dear Minister , / Monsieur le Ministre,

Président de la Commission nationale des droits humains

U Win Mya

Myanmar National Human Rights Commission

27 Pyay Road

Hline Township, Yangon

Myanmar

Fax : +95 67 412 439

Formule d ' appel : Dear Chairman ,/ Monsieur,

Copies à :

Directeur de la prison de Kale

U Go Kyin Paung

Kale Prison

Sagaing Division

Myanmar

Formule d ' appel : Dear Warden , / Monsieur,

Veuillez également envoyer des copies aux représentants diplomatiques du Myanmar dans votre pays (adresse/s à compléter) :

nom(s), adresse(s), n° de fax, courriel, formule de politesse

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE

MYANMAR. UN MOINE BIRMAN A BESOIN DE SOINS MÉDICAUX DE TOUTE URGENCE

INFORMATIONS GÉNÉRALES

U Gambira purge une peine de 63 ans en raison des activités pacifiques qu'il a menées pendant les mouvements de protestation antigouvernementaux de grande ampleur qui ont débuté en août 2007 au Myanmar. Il est l'un des membres fondateurs de l'Union des moines de Birmanie (ABMA), créée en septembre 2007, et a appelé des dizaines de milliers de moines à rejoindre les manifestations. Il a été condamné en novembre 2008 à l'issue d'un procès inique.

U Gambira a été envoyé le 22 novembre 2008 à la prison de Hkamti, dans la division de Sagaing (nord du Myanmar) et transféré en mai 2009 vers la prison de Kale, toujours dans la même division. Cette prison se trouve à plus de 1 000 kilomètres de Yangon, sa ville natale. Dans son Rapport d'activité sur la situation des droits humains au Myanmar, réalisé en mars 2011, Tomas Ojea Quintana, le Rapporteur spécial des Nations unies en la matière, a exhorté les autorités de ce pays à « mettre fin au transfert de prisonniers d'opinion vers des endroits reculés, pratique qui semble avoir commencé fin 2008 et apparaît comme étant une punition supplémentaire qui prive les prisonniers des visites régulières de leurs familles ainsi que d'un apport complémentaire essentiel de nourriture et de médicaments. Cela met les prisonniers d'opinion en danger car ils souffrent davantage de ces conditions de détention encore plus dures, et ajoute à la douleur des familles des détenus. »

La règle 22 (2) de l'Ensemble de règles minima des Nations unies pour le traitement des détenus dispose : « Pour les malades qui ont besoin de soins spéciaux, il faut prévoir le transfert vers des établissements pénitentiaires spécialisés ou vers des hôpitaux civils. Lorsque le traitement hospitalier est organisé dans l'établissement, celui-ci doit être pourvu d'un matériel, d'un outillage et des produits pharmaceutiques permettant de donner les soins et le traitement convenables aux détenus malades, et le personnel doit avoir une formation professionnelle suffisante. »

Nom : U Gambira (h)

AU 319/11, ASA 16/006/2011, 31 octobre 2011

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE