Document - Venezuela: Fears for family and colleagues after killing


AU 339/09, AMR 53/008/2009 – Venezuela 16 décembre 2009


ACTION URGENTE

CRAINTES POUR LA FAMILLE ET LES COLLÈGUES D'UN HOMME ASSASSINÉLe défenseur des droits humains Mijail Martínez a été abattu le 26 novembre au Venezuela. Il réalisait un film documentaire sur des personnes qui ont été victimes de violations des droits humains aux mains de la police. Amnesty International est inquiète pour la sécurité de sa famille et de ses collègues.

Mijail Martínez a apparemment été abattu par deux inconnus qui avaient demandé à parler à son père, Víctor Martínez, à son domicile, à Barquisimeto, la capitale de l'État de Lara, dans l'ouest du Venezuela. Mijail Martínez était producteur dans le secteur audio-visuel et il travaillait pour le Comité des victimes contre l'impunité sur un documentaire exposant les cas de victimes d'atteintes aux droits humains. Le Comité des victimes contre l'impunité est une organisation de défense des droits humains basée à Lara. Elle a été créée en 2004. Le père de Mijail Martínez, Víctor Martínez, est un ancien membre du Conseil législatif de l'État de Lara et il soutient le travail du Comité des victimes contre l'impunité depuis sa création.


Durant son mandat au Conseil législatif, Víctor Martínez a souvent dénoncé publiquement des cas de policiers soupçonnés de corruption ou de violations des droits humains. Amnesty International estime que Victor Martínezainsi que les autres proches de Mijail Martínez et ses collègues du Comité des victimes contre l'impunité sont en danger depuis cet assassinat.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS (en espagnol ou dans votre propre langue) :

  • Demandez aux autorités d'assurer la protection de Víctor Martínez et du personnel du Comité des victimes contre l'impunité conformément à ce qu'ils estiment nécessaire ;

  • exhortez les autorités à ordonner une enquête exhaustive et impartiale sur le meurtre de Mijail Martínez, qui a apparemment été tué en raison de ses activités de défense des droits humains en faveur de proches de victimes de meurtres et de disparitions imputés à des policiers dans l'État de Lara ;

  • rappelez aux autorités que les défenseurs des droits humains ont le droit de mener leurs activités légitimes sans avoir à subir des restrictions illégitimes ou à craindre des représailles, conformément à la Déclaration de l'ONU sur les défenseurs des droits de l'homme ;

  • demandez aux autorités des informations sur les progrès réalisés dans les enquêtes ouvertes à la suite de plaintes relatives à des meurtres et à des disparitions imputés à des policiers dans l'État de Lara.


ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 27 JANVIER 2009 À :

Ministre de l'Intérieur et de la Justice :

Ministro de Interior y Justicia

Tareck El Aissami

Ministerio del Interior y Justicia Avenida Urdaneta Esquina de Platanal

Edificio Interior y Justicia Despacho del Ministro, Piso 3

Caracas, Venezuela

Fax : +58 212 506 16 85

Formule d'appel : Señor Ministro, / Monsieur le Ministre,




Gouverneur de l'État de Lara :

Gobernador de Lara

Abg. Henri Falcón Fuentes

Carrera 19 esquina calle 23. Barquisimeto, Estado Lara, Venezuela

Courriel : gobernador@lara.gob.ve

Formule d'appel : Señor Gobernador, / Monsieur le Gouverneur,







Copies à :

COFAVIC

Avenida Urdaneta,

Esquina El Candilito,

Edificio El Candil, piso 1, Oficina 1-A

Apartado postal 16150

Código postal 1011-A

La Candelaria, Caracas, Venezuela

Fax : +58 212 572 99 08

(Si une personne décroche, veuillez dire : " tono de fax por favor ")

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Venezuela dans votre pays. Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE

CRAINTES POUR LA FAMILLE ET LES COLLÈGUES D'UN HOMME ASSASSINÉ

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Au Venezuela, les défenseurs des droits humains sont très fréquemment attaqués, menacés ou harcelés. Des enquêtes sont rarement menées et les autorités ne condamnent pas ces graves atteintes aux droits humains, pas plus qu'elles ne reconnaissent la légitimité du travail des défenseurs.

Les défenseurs des droits humains œuvrent pour la protection et la réalisation des droits humains et des libertés fondamentales universellement reconnus. Ils agissent de multiples façons et à différents titres pour protéger et promouvoir les droits humains. Tous défendent le principe selon lequel tous les êtres humains sont égaux en dignité et en droits, sans distinction de genre, de race, d'appartenance ethnique ou de toute autre situation. Ils ont également en commun leur engagement à agir dans le respect des droits et des libertés d'autrui. Quels que soient les domaines sur lesquels ils travaillent, les défenseurs des droits humains ont droit à la pleine reconnaissance, au plein respect et à la pleine protection de leurs droits tels que définis dans la Déclaration des Nations unies sur les défenseurs des droits de l'homme.

AU 339/09, AMR 53/008/2009, 16 décembre 2009


How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE