Document - Peru: Human rights defenders’ lives threatened

Pérou. Des défenseurs des droits humains menacés de mort

AU 310/12, AMR 46/007/2012 – Pérou 16 octobre 2012

ACTION URGENTE

DES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS MENACÉS DE MORT

Les 4 et 8 octobre, Rosario Huayanca Zapata et le père José Manuel Miranda Azpiroz, défenseurs péruviens des droits humains, ont reçu plusieurs menaces de mort. La police ne leur a pas proposé de protection et leurs vies pourraient être en danger.

Le 4 octobre, le frère de Rosario Huayanca Zapata a reçu un appel téléphonique. Un inconnu a demandé à parler à cette femme et, lorsqu’il a appris qu’elle ne vivait pas là, il a répondu : « Dites à Rosario Huayanca Zapata que la mort l’a appelée », avant de raccrocher.

Le même jour, l’agent de sécurité en faction au Comité des droits humains (CODEH) dans la région d’Ica (Pérou) a découvert une enveloppe sous un banc de la salle d’attente. Celle-ci était adressée à Rosario Huayanca Zapata et au père José Manuel Miranda Azpiroz. Elle contenait quatre balles et le message suivant : « Ce n’est qu’un avertissement, la prochaine fois c’est votre corps qui sera visé, idem pour le père [José Manuel Miranda] : 30 000 dollars ou vous êtes mort. »

Le 8 octobre, plusieurs membres de la famille de Rosario Huayanca Zapata, notamment son frère, ont reçu de nouveaux appels. À l’occasion d’une de ces conversations téléphoniques, un homme qui voulait parler à cette femme a dit : « Sa tête est mise à prix et quelqu’un va la tuer. »

Rosario Huayanca Zapata et José Manuel Miranda Azpiroz pensent que les menaces sont liées aux activités en faveur des droits humains qu’ils mènent dans le cadre du Comité. Ils ont signalé les faits à la police, qui semble avoir ouvert une enquête. Cependant, elle a refusé de les protéger car l'auteur des menaces n'a pas été identifié.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS (en espagnol ou dans votre propre langue) :

dites-vous inquiet à la suite des menaces de mort adressées à Rosario Huayanca Zapata et au père José Manuel Miranda Azpiroz, qui semblent liées à leurs activités en faveur des droits humains ;

exhortez les autorités à veiller à ce que les auteurs présumés de ces menaces soient traduits en justice et à ce que Rosario Huayanca Zapata et José Manuel Miranda Azpiroz bénéficient d’une protection suffisante et conforme à leurs souhaits ;

rappelez-leur que les défenseurs des droits humains ont le droit de mener leurs activités sans restrictions injustes ni craintes de représailles, conformément à la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 27 NOVEMBRE 2012 À :

Ministre de l’Intérieur

Ministro del Interior

Dr. Wilfredo Pedraza Sierra

Plaza 30 de Agosto s/n Urb. Corpac – San Isidro, Lima, Pérou

Fax : + 00 51 1 225 9928 (si quelqu'un décroche, dites « ¿Me puede dar tono de fax, por favor? »)

Courriel : dm@mininter.gob.pe

Formule d’appel : Sr. Ministro, / Monsieur le Ministre,

Procureur général

Fiscal de la Nación

Dr. José Antonio Peláez Bardales

Av. Abancay cdra. 5 s/n, Lima, Pérou

Fax : + 00 51 1 426 2800

Courriel : ministeriopublico@mpfn.gob.pe

Formule d’appel : Sr.

Fiscal de la Nación, / Monsieur le Procureur général,

Copies à :

Organe de coordination des droits humains

Coordinadora Nacional de Derechos Humanos�Calle Pezet y Monel 2467 (ex-Tupac Amaru), Lince, Lima 14, Perú�Fax : + 511 419 1112

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Pérou dans votre pays (adresse(s) à compléter) :

Nom(s), adresse(s), numéro de fax, courriel, formule de politesse.

Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE

DES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS MENACÉS DE MORT

COMPLÉMENT D’INFORMATION

Amnesty International s’inquiète des violences dont sont victimes des défenseurs des droits humains. Ces derniers jouent un rôle essentiel dans la concrétisation de ces droits pour tous. Ils œuvrent dans des domaines variés, de diverses façons et avec des moyens différents afin de garantir la justice, la dignité et les droits humains pour tous. Quelle que soit leur spécialité, leurs droits doivent être pleinement reconnus, respectés et protégés. L'État a le devoir de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer leur sécurité, comme prévu par la Déclaration des Nations unies sur les défenseurs des droits de l'Homme de 1998.

Noms : Rosario Huayanca Zapata (femme), Father José Manuel Miranda Azpiroz (homme)

Genre : homme et femme

AU 310/12, AMR 46/007/2012, 16 octobre 2012

image1.png

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE