Document - Mexico: Further information: Further fears for shelter staff and migrants

Mexique. Nouvelles craintes pour le personnel d'un refuge et les migrants qui s'y trouvent

Action complémentaire sur l’AU 16/11, AMR 41/088/2011 – Mexique 13 décembre 2011

ACTION URGENTE

NOUVELLES CRAINTES POUR LE PERSONNEL D'UN REFUGE ET LES MIGRANTS QUI S'Y TROUVENT

Le personnel et les bénévoles du centre d ' accueil San Juan Diego , à Lecheria (État de Mexico), ainsi que les migrants qui s ' y trouvent risquent d ' être attaqués. En effet, des habitants des environs ont manifesté devant le refuge pour réclamer sa fermeture. Cette structure a déjà été le théâtre de manœuvres d ' intimidation et d ' actes de harcèlement.

Environ 80 habitants de Lecheria (État de Mexico) se sont rassemblés le 11 décembre pour réclamer la fermeture du centre d'accueil pour migrants San Juan Diego. Ils manifestaient parce que, selon eux, le refuge attire des problèmes dans le voisinage, tels que des trafics de stupéfiants et d'êtres humains. Pendant une heure, ils ont barré la route principale qui mène au refuge. Plusieurs d'entre eux ont aussi détruit quatre cabanes de fortune installées par des migrants le long de la voie ferrée, à quelques mètres du centre d'accueil, et ont incendié des biens appartenant à des migrants. Des employés du refuge ont déclaré que plusieurs manifestants les avaient injuriés et avaient essayé de les frapper.

Le 13 août, plus de 30 habitants de Lecheria se sont rassemblés devant le centre d'accueil pour migrants San Juan Diego pour réclamer sa fermeture. Les habitants ont menacé de le brûler s'il n'était pas fermé, et de prendre d'assaut les locaux pour faire partir les migrants de force eux-mêmes. Ils ont scandé « fermez le refuge pour migrants » et sont restés devant le bâtiment pendant six heures. Les autorités n'ont pas mis en place de mesures de protection suffisantes et n'ont pas fourni aux habitants d'informations concernant les activités menées au sein du centre d'accueil en vue de fournir une aide humanitaire aux migrants.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en espagnol ou dans votre propre langue :

dites-vous inquiet pour la sécurité du personnel et des bénévoles du refuge San Juan Diego, à Lecheria, ainsi que des migrants qui s'y trouvent en raison des menaces proférées à leur encontre ;

demandez la mise en place immédiate de mesures de protection, dans le respect des souhaits du personnel et des autres personnes en danger au refuge ;

exhortez les autorités à renforcer la sécurité à Lecheria de manière à protéger à la fois les habitants et les migrants accueillis au refuge.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 24 JANVIER 2012 À :

Ministre de l'Intérieur

Dr. Alejandro Poiré Romero

Secretaría de Gobernación

Bucareli 99, 1er. piso, Col. Juárez

Delegación Cuauhtémoc

México D.F., C.P.06600, Mexique

Fax : (+52) 55 5093 3414

Courriel : secretario@segob.gob.mx

Formule d ' appel : Estimado

Señor Secretario, / Monsieur le Ministre,

Gouverneur de l'État de Mexico

Eruviel Avila Villegas

Lerdo Poniente Numero 300,

Primer Piso, Puerta 216,

Palacio Del Poder Ejecutivo,

Colonia Centro, CP 50000

Toluca, Estado de México, Mexique

Fax : (+52) 722 2760046

Courriel : cnm@gem.gob.mx

Formule d ' appel : Estimado Gobernador, / Monsieur le Gouverneur,

Copies à :

Albergue San Juan Diego

Cerrada de la Cruz # 15

Esquina con Av. 11 de Julio y Vías del ferrocarril

Col. Lecheria

CP 54680, Tultitlán

Estado de México

Mexique

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Mexique dans votre pays (adresse(s) à compléter) :

Nom(s), adresse(s), numéro de fax, courriel, formule d'appel.

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la troisième mise à jour de l'AU 16/11. Pour en savoir plus : http://amnesty.org/fr/library/info/AMR41/064/2011/fr.

ACTION URGENTE

NOUVELLES CRAINTES POUR LE PERSONNEL D'UN REFUGE ET LES MIGRANTS QUI S'Y TROUVENT

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Chaque année, des centaines de milliers de migrants clandestins (sans documents de voyage officiels), en provenance d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud, tentent de traverser le Mexique pour atteindre les États-Unis. Bon nombre d'entre eux sont arrêtés par les services mexicains de l'immigration et renvoyés dans leur pays d'origine. Une équipe d'Amnesty International s'est récemment rendue au Mexique pour enquêter sur les informations faisant état d'atteintes aux droits humains de ces migrants. Elle a alors découvert qu'un grand nombre de personnes avaient été enlevées par des bandes de malfaiteurs, qui collaboraient parfois avec des responsables locaux. En raison de l'impunité qui les caractérise, les atteintes commises contre les migrants – qui sont extrêmement vulnérables – ont augmenté, bien que le gouvernement se soit engagé à garantir le respect des droits de ces personnes.

Au Mexique, défendre les droits humains peut être dangereux. Ces dernières années, des dizaines de militants ont reçu des menaces de mort ou ont été victimes d'actes d'intimidation ou de harcèlement. Des défenseurs des droits humains, notamment des prêtres mexicains et des travailleurs laïcs qui gèrent un réseau de refuges fournissant une aide humanitaire aux migrants, constituent l'épine dorsale de l'assistance en faveur de ces personnes. Les défenseurs des droits humains jouent également un rôle essentiel en recensant les violences commises par des agents de l'État et par des personnes agissant seules ou en groupe, et en poussant les migrants à demander que justice soit faite. Ceux qui défendent les migrants en situation irrégulière font eux-mêmes souvent l'objet d'agressions. Certaines de ces personnes ont reçu des menaces de mort et, dans certains cas, des refuges ont également été la cible d'attaques. D'autres ont fait l'objet de campagnes de diffamation et ont été menacées de fausses accusations de trafic d'êtres humains.

Amnesty International a récemment réalisé un documentaire sur la souffrance des migrants venant d'Amérique centrale et traversant le Mexique ; vous pouvez le visionner et passer à l'action ici : www.youtube.com/invisiblesfilms.

Noms : personnel et migrants du refuge San Juan Diego

Genre : hommes et femmes

Action complémentaire sur l'AU 16/11, AMR 41/088/2011, 13 décembre 2011

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE