Document - Mexico: Further information: Criminals threaten migrants' rights activists

Mexique. Des criminels menacent des militants des droits des migrants

Information complémentaire sur l'AU 62/13, AMR 41/031/2013 – Mexique 14 juin 2013

ACTION URGENTE

DES CRIMINELS MENACENT DES MILITANTS DES DROITS DES MIGRANTS

Des personnes travaillant au refuge pour migrants La 72 de Tenosique, dans l'État de Tabasco (sud du Mexique), ont de nouveau été victimes de menaces. Les autorités n'ont pas appliqué pleinement les mesures de protection convenues, exposant le personnel au risque d'être agressé.

Le 8 juin, le défenseur des droits des migrants Rubén Figueroa a été menacé par un homme non identifié. Celui-ci s'était présenté au centre La 72 en prévenant Rubén Figueroa que s'il n'arrêtait pas d'interférer avec le crime organisé, son corps serait bientôt retrouvé « embaumé ». Cet homme a par la suite été arrêté, de même que trois autres individus soupçonnés d'être mêlés à des bandes qui s'en prennent à des migrants. Ils ont tous été relâchés par les services du procureur de l'État de Tabasco, malgré l'existence manifeste de preuves indiquant qu'au moins l'un d'eux aurait été impliqué dans des affaires d'enlèvement et d'extorsion de migrants.

Le 19 avril, la Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH) a accordé au refuge pour migrants La 72 des mesures conservatoires. Toutefois, les mesures convenues avec le centre n'ont pas été entièrement appliquées. Elles avaient pour objectif de protéger les migrants et le personnel du centre, y compris son directeur, Tomás González. La Police fédérale, qui assurait une protection à l'extérieur du centre, a été retirée sans explication avant de revenir 20 jours plus tard, quoique seulement à titre temporaire. La Police fédérale n'a fourni aucune explication sur ces faits aux défenseurs, ni aux représentants du gouvernement. Le personnel du centre a indiqué que certains moyens de protection n'ont pas été correctement installés, notamment l'éclairage public, les caméras de surveillance, un bouton d'alarme et de nouvelles serrures destinées à limiter l'accès.

De plus, alors qu'ils avaient accepté de le faire, le Bureau du procureur général de la République (PGR) et le Bureau du procureur général de l'État de Tabasco ont omis de fournir des informations ou des mises à jour sur les menaces et actes d'intimidation dont le personnel de La 72 avait précédemment été victime.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en espagnol, en anglais ou dans votre propre langue :

appelez les autorités à prendre immédiatement des mesures visant à assurer efficacement la protection de Rubén Figueroa, Tomás González, des autres membres du refuge et des migrants, conformément à ce qui a été convenu ;

dites-vous préoccupé-e par le retrait unilatéral de la protection de la Police fédérale et par le fait que les mesures de protection décidées d'un commun accord n'ont pas été immédiatement appliquées dans leur intégralité ;

exhortez les autorités à diligenter une enquête approfondie et efficace sur toutes les menaces proférées précédemment à l'encontre de Tomás González, de Rubén Figueroa et des autres membres du refuge, et à traduire en justice tous les auteurs présumés de ces faits, notamment les personnes impliquées dans les bandes criminelles qui seraient à l'origine des menaces et des enlèvements visant les migrants.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 26 JUILLET 2013 À :

Directeur de la Commission nationale de la sécurité

Manuel Mondragón y Kalb

Av. Constituyentes #947, Col. Belén de las Flores, C.P. 01110

México D.F., Mexique�Courriel : ceac@cns.gob.mx

Formule d'appel : Dear Commissioner, / Monsieur,

Ministre de l'Intérieur

Miguel Ángel Osorio Chong

Bucareli 99, Col. Juárez C.P. 6600, México D.F., Mexique

Courriel : secretario@segob.gob.mx

Fax: +52 55 5093 3414 (merci de vous montrer persévérant-e)

Formule d'appel : Dear Minister, / Monsieur le Ministre,

Copies à :

Organisation locale

Refuge pour migrants La 72

Courriel : ruben_migrante@hotmail.com�

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Mexique dans votre pays (adresse(s) à compléter) :

nom(s), adresse(s), n° de fax, adresse électronique, formule de politesse

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la quatrième mise à jour de l'AU 62/13. Pour plus d'informations : http://amnesty.org/fr/library/info/AMR41/027/2013/fr.

ACTION URGENTE

DES CRIMINELS MENACENT DES MILITANTS DES DROITS DES MIGRANTS

COMPLÉMENT D'INFORMATION

Rubén Figueroa et le religieux Tomás González travaillent au refuge La 72 et subissent en permanence des menaces et des actes d'intimidation parce qu'ils aident des migrants en situation irrégulière qui traversent le Mexique, et parce qu'ils prennent leur défense.

Chaque année, des centaines de milliers de migrants clandestins venus d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud tentent de traverser le Mexique pour atteindre les États-Unis. Bon nombre d'entre eux sont arrêtés par les services mexicains de l'immigration et renvoyés dans leur pays d'origine. Amnesty International s'est rendue au Mexique pour enquêter sur des informations faisant état d'atteintes aux droits fondamentaux de ces personnes. Elle a alors découvert qu'un grand nombre de personnes avaient été enlevées par des bandes de malfaiteurs, qui collaboraient parfois avec des responsables locaux. En raison de l'impunité qui les caractérise, les atteintes commises contre les migrants, extrêmement vulnérables, ont augmenté, bien que le gouvernement se soit engagé à garantir le respect des droits de ces personnes.

En 2012, la Loi relative à la protection des défenseurs des droits humains et des journalistes a été approuvée à l'unanimité par la Chambre des députés et le Sénat, et ratifiée par le président. Le mécanisme de protection a été créé, notamment grâce à la participation directe de représentants de la société civile. Toutefois, afin de garantir l'efficacité du texte, il est nécessaire de mettre en place de toute urgence des protocoles opérationnels et des directives claires relatives à la coopération entre les autorités fédérales et celles des États, ainsi que des ressources. Il est primordial que les autorités se rappellent que leur rôle ne se résume pas à instaurer un mécanisme de protection.

Amnesty International a lancé une action visant à attirer l'attention sur le sort des migrants qui passent par le Mexique et à leur fournir une aide dont ils ont bien besoin. Pour y participer, rendez-vous sur la page http://sendsocks.org.

Nom : Rubén Figueroa (homme), Tomás González (homme) et les membres du personnel du refuge pour migrants La 72

Genre : hommes et femmes

Information complémentaire sur l'AU : 62/13 Index : AMR 41/031/2013, 14 juin 2013

image1.png

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE