Document - Mexico: Further information: Human rights defender knifed at home: Norma Andrade

Mexique. Une défenseure des droits humains poignardée chez elle

Action complémentaire sur l'AU 349/11, AMR 41/008/2012 – Mexique 6 février 2012 Date: 14 January 2011

ACTION URGENTE

UNE DÉFENSEURE DES DROITS HUMAINS POIGNARDÉE CHEZ ELLE

Le 3 février, Norma Andrade a été attaquée à son domicile de Mexico par un inconnu armé d ' un couteau. Sa sécurité, ainsi que celle de ses collègues et de sa famille, suscite de vives inquiétudes.

Norma Andrade est co-fondatrice de Puissent nos filles rentrer à la maison (NHRC) – organisation mexicaine qui lutte contre l'impunité dans les affaires d'enlèvements et d'homicide de meurtres à Ciudad Juárez, dans l'État de Chihuahua. Le 3 février vers 9 heures du matin, elle a été agressée à son domicile de Mexico. Selon les informations recueillies par Amnesty International, ses petits-enfants se trouvaient avec elle lorsqu'elle a ouvert la porte à un inconnu, qui l'a poignardée. Malgré des coupures à la joue, elle a réussi à se défendre avant que son agresseur ne prenne la fuite. Norma Andrade, actuellement dans un état stable, est sortie de l'hôpital le 4 février dans l'après-midi.

La Commission nationale des droits humains (CNDH) a demandé au ministère de l'Intérieur d'assurer la sécurité de cette femme et de garantir son intégrité, tout en veillant à ce qu'elle ne subisse pas de nouvelle agression. Il semble que les autorités du district fédéral protègent Norma Andrade et les membres de sa famille 24 heures sur 24 mais, faute de coordination avec les pouvoirs publics nationaux, on peut se demander si cette protection sera efficace. Les autorités nationales n'ont pas empêché l'agression de Norma Andrade, malgré les mesures de protection ordonnées à la suite d'une attaque commise le 2 décembre 2011 par un homme armé. Elle avait alors reçu cinq balles devant son domicile de l'époque, à Ciudad Juárez (État de Chihuahua), et craint toujours pour sa vie.

Elle avait été hospitalisée plusieurs jours pour soigner ses blessures. Elle avait été autorisée à sortir de l'établissement après que des membres du personnel ont été menacés de mort pour qu'ils cessent de s'occuper d'elle. Elle avait ensuite été transférée dans un hôtel puis avait quitté la ville pour ne pas compromettre sa sécurité ni celle de sa famille. Elle s'est réfugiée à Mexico, où elle a pu bénéficier d'un logement et de mesures de protection. La dernière agression en date semble s'inscrire dans le cadre d'une campagne contre Norma Andrade. Amnesty International estime que cette femme court un danger immédiat et devrait se voir accorder une véritable protection, y compris au sein de l'hôpital où elle est soignée.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS (en espagnol ou dans votre propre langue) :

appelez à la mise en place d'une protection efficace pour Norma Andrade, sa famille et ses collègues de Puissent nos filles rentrer à la maison, dans le respect de leurs souhaits ;

demandez l'ouverture d'une enquête approfondie, rapide et impartiale sur l'agression de Norma Andrade à son domicile.

VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 19 MARS 2012 :

Ministre de l'Intérieur

Dr. Alejandro Poiré Romero

Bucareli 99, 1er. piso, Col. Juárez

C.P.06600, México D.F., Mexique

Mexique

Courriel : secretario@segob.gob.mx

Formule d ' appel : Dear Minister, / Monsieur le Ministre,

Procureure générale de la République Marisela Morales Ibáñez Av. Paseo de la Reforma 211-213 Col. Cuauhtémoc, Del. Cuauhtémoc México D.F., C.P. 06500

Mexique Courriel : mmoralesi@pgr.gob.mx Formule d ' appel : Dear Attorney General, / Madame la Procureure générale,

Copies à :

Nuestras Hijas de Regreso a Casa (NHRC)

Courriel : nuestras_hijas@yahoo.com.mx

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Mexique dans votre pays (adresse(s) à compléter) :

Nom(s), adresse(s), n° de fax ; courriel ; formule d'appel.

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la seconde mise à jour de l'AU 349/11. Pour en savoir plus : http://www.amnesty.org/fr/library/info/AMR41/080/2011/fr.

ACTION URGENTE

UNE DÉFENSEURE DES DROITS HUMAINS POIGNARDÉE CHEZ ELLE

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Norma Esther Andrade est co-fondatrice de l'organisation Puissent nos filles rentrer à la maison (NHRC), créée en 2001 à la suite d'une vague d'enlèvements et de meurtres de femmes à Ciudad Juárez, que les autorités n'ont pas pu empêcher et qui n'ont fait l'objet d'aucune véritable enquête.

Depuis juin 2002, cette femme, sa famille et ses collègues de NHRC ont reçu de nombreuses menaces. Le 30 septembre 2011, Malú García Andrade, directrice de NHRC, a porté plainte auprès des autorités fédérales après avoir été menacée par téléphone. Quelques jours plus tard, elle a reçu un nouveau message indiquant qu'elle avait 12 heures pour quitter la ville avec ses proches ou ils seraient tués. Depuis 2008, quatre membres de NHRC font l'objet d'ordonnances de protection émises par la Commission interaméricaine des droits de l'homme, qui exige que les autorités mexicaines assurent la protection de ces personnes.

Amnesty International a publié deux actions urgentes en décembre, après que Norma Andrade a été agressée et grièvement blessée à Ciudad Juárez (AU 349/11, AMR 41/080/2011 ; action complémentaire sur l'AU 349/11, AMR 41/082/2011).

Nom : Norma Andrade

Genre : femme

Action complémentaire sur l'AU 349/11, AMR 41/008/2012, 6 février 2012

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE