Document - Honduras: Further information: Human rights defender tortured: Karla Zelaya

Honduras. Une défenseure des droits humains torturée

Informations complémentaires su l'AU 292/12, AMR 37/013/2012, Honduras 25 octobre 2012

ACTION URGENTE UNE DÉFENSEURE DES DROITS HUMAINS TORTURÉE Le 23 octobre, Karla Zelaya, militante des droits humains qui travaille sur les questions de droits fonciers, a été enlevée à Tegucigalpa, au Honduras, et retenue captive pendant trois heures. Ses ravisseurs l'ont torturée et menacée tout en l'interrogeant sur son travail. Le 23 octobre, Karla Zelaya, journaliste qui travaille pour le Mouvement unifié des paysans de la vallée de l'Aguán (MUCA), a été enlevée à un arrêt de bus à Tegucigalpa, à 6h30, par deux hommes qui l'ont fait monter de force à l'arrière d'une voiture. Tandis que le véhicule s'éloignait, les deux hommes assis à l'arrière avec Karla Zelaya lui ont conseillé de coopérer et l'ont interrogée sur les dirigeants du MUCA, notamment sur Jhony Rivas. Après lui avoir bandé les yeux, ils ont commencé à lui poser d'autres questions, tout en la balafrant à l'aide d'un objet tranchant à la poitrine et au ventre. Ils ont parlé de tuer les dirigeants du MUCA et l'ont avertie qu'ils connaissaient ses habitudes et savaient où habitait sa famille. Ils lui ont dit : « Tu parles trop, on t'a prévenue dans nos messages, mais tu n'as pas voulu nous écouter, alors aujourd'hui c'est ton jour [“Es que vos abrís más de la cuenta la boca, y te hemos advertido por mensajes y no has querido hacer caso, entonces hoy es tu día”]. » Ces hommes ont finalement laissé partir Karla Zelaya au bout de trois heures, en la menaçant : « Quand on le décidera, on viendra te chercher et tu nous donneras les informations dont on a besoin [“En cualquier momento te vamos a buscar y nos vas a dar la información que necesitamos”]. » Elle a porté plainte auprès des autorités. Dans la soirée du 21 octobre, Karla Zelaya avait reçu trois SMS, et encore trois autres le lendemain soir. L'un de ces messages la menaçait en ces termes : « Je commence à en avoir marre de toi, tu n'as pas peur de mourir ?, salope, je vais te tuer [“Ya me estas cansando no te da miedo morir perra te voy a matar”]. » Aux mois d'août et de septembre, elle avait également reçu des appels téléphoniques, où le correspondant était resté silencieux. Le MUCA est un mouvement qui défend les droits fonciers des paysans dans le cadre des conflits de propriété que connaît actuellement la région de l'Aguán, dans le nord-est du Honduras. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS (en espagnol ou dans votre propre langue) : ν demandez-leur instamment de mener sans délai une enquête sur l'enlèvement de Karla Zelaya et les actes de torture qu'elle a subis, et de déférer à la justice les responsables présumés ; ν demandez aux autorités de rendre publics les éléments de l'enquête sur les menaces adressées à Karla Zelaya en août et septembre, et de déférer à la justice les responsables présumés de ces agissements ; ν exhortez les autorités à prendre immédiatement des mesures afin de protéger efficacement cette femme, dans le respect de ses souhaits.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 6 DÉCEMBRE 2012 À : Procureur général Sr. Luis Alberto Rubí Fiscal General de la República Lomas del Guijarro, Avenida República Dominicana, Edificio Lomas Plaza II Tegucigalpa, Honduras Fax : +504 2221 5667 Formule d'appel : Sr. Fiscal General, / Monsieur le Procureur général,

Ministre de l 'Intérieur Sr. Pompeyo Bonilla Secretaría de Estado en el Despacho de Seguridad, Plantel Casamata, subida al Picacho, Tegucigalpa, Honduras Fax : +504 2220 1756 Formule d'appel : Estimado Sr. Ministro, / Monsieur le Ministre,

Copies à : Comité des familles de détenus et disparus du Honduras (COFADEH) Barrio La Plazuela, Avenida Cervantes Casa No. 1301 Tegucigalpa, Honduras Fax : +504 2220 5280 (si une personne décroche, veuillez dire : « me da tono de fax, por favor »)

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Honduras dans votre pays (adresse(s) à compléter) : Nom(s), adresse(s), numéro de fax, courriel, formule de politesse. Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la première mise à jour de l'AU 187/12. Pour en savoir plus : http://amnesty.org/fr/library/info/AMR37/012/2012/fr

ACTION URGENTE UNE DÉFENSEURE DES DROITS HUMAINS TORTURÉE

COMPLÉMENT D'INFORMATION En février 2012, la rapporteuse spéciale des Nations unies sur la situation des défenseurs des droits de l'homme a déclaré, à l'issue d'une visite au Honduras, que les défenseurs des droits humains continuaient d'être la cible de menaces de mort, d'agressions, d'actes de harcèlement et de stigmatisation. Elle a engagé les autorités à établir de toute urgence un programme de protection pour ces personnes,

Le 22 septembre, Antonio Trejo Cabrera, avocat spécialisé dans les droits humains, a été tué à Tegucigalpa, la capitale hondurienne. Cet homme défendait trois coopératives paysannes impliquées dans un conflit foncier complexe à Bajo Aguán, une vallée fertile du nord du pays. Il avait aidé les agriculteurs à récupérer leurs droits à la terre dans cette vallée et devait se rendre à Washington (États-Unis) en octobre pour participer à des audiences de la Commission interaméricaine des droits de l'homme sur le conflit en cours. Antonio Trejo Cabrera avait signalé avoir reçu des menaces de mort liées à ses activités en faveur des victimes d'atteintes aux droits humains dans la région de Bajo Aguán.

Ces dernières années, des milliers d'ouvriers agricoles sans terre ont occupé des terres dont ils avaient selon eux été expropriés par de riches propriétaires et de grandes entreprises. Les batailles judiciaires en cours depuis plus de 10 ans sont émaillées de décisions et recours successifs, et de multiples expulsions forcées.

Voir le document publié par Amnesty International : Honduras. Après le meurtre d'un avocat défenseur des droits humains, la mobilisation des autorités est plus que jamais nécessaire.

Nom : Karla Zelaya Genre : f

Informations complémentaires sur l'AU 292/12, AMR 37/013/2012, 25 octobre 2012

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE