Document - Haiti: LGBTI organization’s office attacked in Haiti

Haïti. Attaque contre le siège d'une organisation LGBTI

AU 320/13, AMR 36/021/2013 – Haïti 26 novembre 2013

ACTION URGENTE

HAÏTI. ATTAQUE CONTRE LE SIÈGE D’UNE ORGANISATION LGBTI

Des hommes armés ont lancé une attaque contre les locaux de Kouraj, organisation haïtienne de défense des droits des lesbiennes, gays et personnes bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI). Ils ont agressé deux membres de l’organisation, mis les locaux à sac et volé des informations personnelles sensibles. Depuis lors, des militants de Kouraj ont reçu des menaces homophobes par téléphone.

Le 21 novembre, des hommes armés ont attaqué le siège de Kouraj, organisation haïtienne qui fait œuvre de sensibilisation en faveur des droits des lesbiennes, gays et personnes bisexuelles, transgenres et intersexuées et suscite un débat public au sujet de la stigmatisation dont font l’objet les relations entre personnes de même sexe en Haïti. Vers 13 heures, trois hommes armés de machettes et de pistolets ont fait irruption au siège de Kouraj, à Port-au-Prince. Ils ont déclaré que l’organisation ne devait pas mener ses activités à cet endroit et ont proféré des insultes homophobes à l’encontre de deux membres de Kouraj qui étaient présents, avant de frapper et d’attacher ces personnes. Les agresseurs ont ensuite mis les locaux à sac et volé du matériel de bureau, notamment deux ordinateurs portables, ainsi que des effets personnels. Le personnel de Kouraj est préoccupé par le fait que ces hommes ont emporté des dossiers contenant les coordonnées des membres de l’organisation, y compris l’adresse de leur domicile, leur adresse électronique et leur numéro de téléphone. On ignore combien de dossiers ont été dérobés et, partant, combien de membres risquent de subir de nouvelles agressions.

Quelques jours avant les faits, des militants de Kouraj ont entendu des personnes proférer des menaces devant les locaux : celles-ci ont déclaré qu’il s’agissait d’une organisation d’homosexuels qu’elles projetaient d’attaquer prochainement. Depuis l’attaque, les militants de Kouraj ont reçu plusieurs appels anonymes au cours desquels leurs interlocuteurs ont proféré des insultes homophobes et les ont menacés de nouvelles agressions. Le siège de Kouraj est fermé depuis l’attaque. Un juge de paix s’y est rendu afin de rédiger un rapport sur l’incident et l’organisation a signalé les faits à la police.

Les activités militantes de Kouraj en faveur des lesbiennes, gays et personnes bisexuelles, transgenres et intersexuées sont davantage médiatisées depuis juillet et août, à la suite des défilés contre les relations entre personnes de même sexe qui ont été organisés en Haïti sur fond de débat relatif à l’homosexualité. Par ailleurs, les militants de Kouraj ont reçu de nombreuses menaces après ces manifestations.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en français, en créole d’Haïti ou dans votre propre langue :

demandez qu’une enquête indépendante, approfondie et impartiale sur l’attaque contre le siège de Kouraj et l’agression de ses membres, ainsi que sur les menaces téléphoniques, soit ouverte, que ses conclusions soient rendues publiques et que les responsables présumés de ces agissements soient traduits en justice ;

exhortez les autorités à prendre des mesures immédiates afin d’assurer pleinement la sécurité des militants de Kouraj, dans le respect de leurs souhaits, et de protéger toutes les personnes dont les coordonnées ont pu être divulguées et qui risquent d’être agressées ;

priez-les instamment de reconnaître publiquement la légitimité et la pertinence des défenseurs des droits humains, y compris les droits des LGBTI, qui ont le droit de mener leurs activités sans restrictions injustes ni craintes de représailles, conformément à la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 7 JANVIER 2014 À :

Directeur général de la police haïtienne

Godson Orélus

Directeur général de la PNH

Police Nationale d’Haïti

Port-au-Prince, Haïti

Courriel : godore68@hotmail.com

Formule d’appel : Monsieur le Directeur, /

Dear Director,

Ministre de la Justice et de la Sécurité publique

Jean Renel Sanon

18, avenue Charles Summer

Port-au-Prince, Haïti

Courriel : secretariat.mjsp@yahoo.com�Formule d’appel : Monsieur le Ministre, / Dear Minister,

Copies à :

Kouraj

Courriel : info@kouraj.org

Twitter : @KOURAJayiti

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques d’Haïti dans votre pays (adresse/s à compléter) :

Nom(s), adresse(s), n° de fax ; courriel ; formule d’appel.

Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE

HAÏTI. ATTAQUE CONTRE LE SIÈGE D’UNE ORGANISATION LGBTI

COMPLÉMENT D’INFORMATION

L’organisation Kouraj (« courage » en créole haïtien) a été fondée en 2009 sous le nom d’Amis-Amis, avant de prendre son nom actuel en décembre 2011. Ses militants « œuvrent pour la promotion des droits des lesbiennes, des gays et des personnes bisexuelles ou transgenres (LGBT) » (appelés en créole « M », comme Masisi, Madivin, Makomer ou Mix) et visent à sensibiliser le public à la discrimination et à la stigmatisation de ces personnes en Haïti.

L’été dernier, plusieurs manifestations ont été organisées à Port-au-Prince et dans d’autres régions du pays contre les relations et le mariage entre personnes de même sexe en Haïti. Suite à ces rassemblements, des défenseurs des droits des LGBTI ont été menacés et des lesbiennes, gays et personnes bisexuelles, transgenres et intersexuées, réels ou supposés, ont été victimes d’agressions et de harcèlement. Ainsi, des militants de Kouraj, en particulier le président de l’organisation, ont été menacés après que des dignitaires religieux ont appelé la population à participer à une première manifestation contre l’homosexualité (voir l’AU portant l’index AMR 36/014/2013, http://amnesty.org/fr/library/info/AMR36/014/2013/fr). Ils ont reçu des menaces par téléphone, par Facebook et à leur bureau, ce qui les a conduits à déménager dans les locaux qui viennent d’être attaqués.

Les militants de Kouraj ont expliqué à Amnesty International que la situation des LGBTI avait empiré depuis le séisme du 12 janvier 2010, notamment avec l’arrivée d’un certain nombre de groupes religieux venus d’Amérique du Nord, dont beaucoup ont accusé l’homosexualité d’être une des raisons du séisme et la source des problèmes rencontrés par le pays.

Nom : militants de Kouraj

Hommes et femmes

AU 320/13, AMR 36/021/2013, 26 novembre 2013

image1.png

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE