Document - Guatemala: Anti-mining activists threatened

Guatemala. Des militants opposés aux activités minières menacés

AU 334/12, AMR 34/009/2012 – Guatemala 16 novembre 2012 16 novembre 2012

ACTION URGENTE

GUATEMALA. DES MILITANTS OPPOSÉS AUX ACTIVITÉS MINIÈRES MENACÉS

Deux militants opposés aux activités minières, appartenant au Front nord de la zone métropolitaine (FRENAM), ont été menacés à San José del Golfo à la suite d’un affrontement à l’extérieur d’une mine dans le département de Guatemala.

Dans la matinée du 13 novembre 2012, plusieurs centaines de militants du FRENAM opposés aux activités minières ont participé à un mouvement de protestation, qui continue encore à l’heure actuelle, pour bloquer l’entrée de la mine d’El Tambor, située à cheval sur les municipalités de San Jose del Golfo et de San Pedro Ayampuc. Ils ont ensuite été approchés par 70 individus se déclarant en faveur des exploitations minières. Ces derniers auraient insulté et poussé les militants, et leur auraient jeté de l’eau.

Après plusieurs heures, le Procureur des droits humains et la Commission présidentielle de coordination de la politique du pouvoir exécutif en matière de droits humains sont arrivés sur les lieux pour surveiller la situation. Ils ont négocié avec les deux groupes et établi une distance de cinq mètres entre eux.

Deux militants opposés aux activités minières ont quitté la manifestation vers 16 heures à moto pour rentrer chez eux. À leur arrivée à San José del Golfo une demi-heure plus tard, ils ont été menacés dans la rue par un homme qui brandissait une machette vers eux. Il leur a crié : « Fils de pute, je vais vous tuer ! » Il est ensuite monté dans sa voiture et les a suivis sur plusieurs centaines de mètres, jusqu’à ce que les deux militants réussissent à s’enfuir.

Le 13 juin dernier, Yolanda Oquelí, militante opposée aux activités minières et défenseure des droits humains, a été blessée par balle alors qu’elle rentrait chez elle de la manifestation à la mine d’El Tambor. Bien que grièvement blessée, elle a survécu.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en espagnol ou dans votre propre langue :

demandez qu’une enquête indépendante, minutieuse et impartiale soit menée sur les menaces adressées aux militants, que les conclusions soient rendues publiques et que les responsables présumés soient traduits en justice ;

appelez les autorités à fournir une protection aux individus menacés s’ils le souhaitent.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 28 DÉCEMBRE 2012 À :

Président du Guatemala

Otto Pérez Molina

Presidente de la República

Casa Presidencial

6ª Avenida 4-41, Zona 1, Puera del Centro

Ciudad de Guatemala, Guatemala

Twitter : @ottoperezmolina

Formule d’appel : Estimado Sr Presidente, / Monsieur le Président,

Ministre de l’Intérieur

Mauricio López Bonilla

Ministro de Gobernación

6ª Avenida 13-71, Zona 1

Ciudad de Guatemala, Guatemala

Fax : +502 2413 8658

Twitter : @mlopezbonilla

Formule d’appel : Estimado Sr. Ministro, / Monsieur le Ministre,

Copies à :

Unidad de protección a defensores y defensoras de derechos humanos - UDEFEGUA (ONG guatémaltèque)

1 Calle 7-45 zona 1, Oficina 2-b

Ciudad de Guatemala, Guatemala

Courriel : udefegua@yahoo.com

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Guatemala dans votre pays (adresse/s à compléter) :

nom(s), adresse(s), n° de fax, courriel, formule de politesse

Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE

GUATEMALA. DES MILITANTS OPPOSÉS AUX ACTIVITÉS MINIÈRES MENACÉS

COMPLÉMENT D’INFORMATION

Un mouvement de protestation est organisé à la mine d’El Tambor depuis mars 2012. Les personnes opposées à ce projet affirment qu’il polluera les ressources en eau et que la population locale n’a pas été consultée sur son impact potentiel. El Tambor est exploitée par EXMINGUA, une filiale locale détenue à 100 % par l’entreprise américaine Kappes, Cassidy and Associates, qui l’a rachetée à Radius Gold en août dernier.

Yolanda Oquelí est à la tête du Front nord de la zone métropolitaine, qui proteste contre les effets négatifs de cette exploitation minière. En septembre dernier, un autre membre du FRENAM, qui faisait des courses pour cette femme au volant de sa voiture, a signalé qu’un véhicule Honda gris l’avait suivi sur plusieurs kilomètres entre San José del Golfo et Guatemala.

En 2011, le Rapporteur spécial des Nations unies sur les droits des peuples autochtones a noté qu’« à l’heure actuelle au Guatemala, les activités économiques en cours dans les territoires traditionnels des peuples autochtones engendrent un climat instable de conflit social, ce qui a de graves répercussions sur les droits des peuples autochtones et menace l’administration et le développement économique du pays » (numéro de référence ONU : A/HRC/18/35/Add.3).

Personnes concernées : deux militants opposés aux activités minières

Genre : hommes

AU 334/12, AMR 34/009/2012, 16 novembre 2012

image1.png image2.png

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE