Document - Cuba: Further information: Cuban activist released: Antonio Rodiles

Cuba. Libération d'un militant

Informations complémentaires sur l'AU 333/12, AMR 25/028/2012 - Cuba 28 novembre 2012

ACTION URGENTE

CUBA. LIBÉRATION D'UN MILITANT

Le détracteur du gouvernement Antonio Rodiles a été relâché le 26 novembre dernier ; le chef d'inculpation de « résistance à l'autorité » retenu contre lui a été abandonné. Il a dû payer une amende « administrative » et a été averti qu'il ne devait pas continuer son militantisme pacifique à Cuba.

Antonio Rodiles, coordinateur national d'une initiative de la société civile appelant le gouvernement à ratifier des traités internationaux relatifs aux droits humains, a été libéré le 26 novembre 2012 après avoir passé 19 jours en détention. Le chef d'accusation de « résistance à l'autorité » retenu contre lui a été abandonné. Néanmoins, au moment de sa libération, il s'est vu ordonner de payer une amende « administrative » de 800 pesos (environ 615 euros), soit près de deux fois le salaire mensuel moyen à Cuba.

Quelques heures après, il a reçu un avertissement officiel l'informant que s'il poursuivait ses activités militantes, il serait arrêté et poursuivi en justice, mais il a refusé de signer le document.

Antonio Rodiles était détenu au poste de police d'Avenida de Acosta, dans la municipalité de Diez de Octubre, à la Havane. Il a expliqué à Amnesty International avoir été attaqué par une dizaine d'hommes lors de son arrestation, le 7 novembre dernier. Ceux-ci l'ont immobilisé au sol et lui ont donné des coups de poing jusqu'à ce qu'il soit conduit à un véhicule de police. Antonio Rodiles a raconté s'en être sorti avec l'œil gauche au beurre noir et des ecchymoses sur le corps.

Cet homme est le coordinateur national de Pétition citoyenne pour un autre Cuba, une initiative appelant le gouvernement cubain à ratifier le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, que Cuba a signés en 2008.

Amnesty International continuera de suivre de près cette situation et interviendra de nouveau si nécessaire.

Aucune action complémentaire n'est pour l'instant requise de la part des membres du réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels.

Ceci est la première mise à jour de l'AU 333/12. Pour plus d'informations : http://amnesty.org/fr/library/info/AMR25/026/2012/fr.

Nom : Antonio Rodiles

Genre : homme

Informations complémentaires sur l'AU 333/12, AMR 25/028/2012, 28 novembre 2012

image1.png

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE