Document - Sudan: High-profile Sudanese activist arrested: Magdi Aqasha

Soudan. Arrestation d'un militant de premier plan

AU 183/12, AFR 54/027/2012 – Soudan 27 juin 2012

ACTION URGENTE ARRESTATION D'UN MILITANT SOUDANAIS DE PREMIER PLAN Magdi Aqasha, dirigeant de Sharara, groupe de militants soudanais de premier plan, a été arrêté par le Service national de la sûreté et du renseignement. Il est détenu actuellement dans un lieu inconnu. Il risque d'être victime de torture et d'autres mauvais traitements. Magdi Aqasha a été remis au Service national de la sûreté et du renseignement le 27 juin 2012. Sa famille venait pourtant de payer une amende dans un poste de police de Khartoum, la capitale, pour le faire libérer.

Le Service national de la sûreté et du renseignement a arrêté cet homme le 24 juin, sur les lieux d'un accident de la route dans lequel il était impliqué. Il conduisait sur une autoroute publique et quatre véhicules du Service national de la sûreté et du renseignement (deux motos et deux voitures) se trouvaient derrière lui. C'est alors qu'un accident s'est produit, dans lequel l'une des motos a été endommagée. Les agents du Service national de la sûreté et du renseignement ont demandé à des policiers de la route d'arrêter Magdi Aqasha sur le champ. Ceux-ci ont refusé au motif que cet homme n'était pas responsable de l'accident. Les agents du Service national de la sûreté et du renseignement l'ont alors interpellé, ont saisi sa voiture et l'ont placé en détention jusqu'au lendemain dans leurs locaux. Ils l'ont alors transféré au poste de police de Khartoum-Nord, où on l'a informé qu'il ne serait libéré que moyennant le paiement d'une amende pour les dommages causés à la moto.

Cet homme de 30 ans est le dirigeant et porte-parole du mouvement Sharara (« La jeunesse pour le changement »). Par ailleurs, il est membre du parti de la Conférence soudanaise, groupe d'opposition, et s'est présenté aux dernières élections législatives. Sa famille est convaincue qu'il a été arrêté parce que le Service national de la sûreté et du renseignement était persuadé de sa participation aux manifestations organisées le 17 juin pour protester contre les mesures d'austérité prises par le gouvernement. Ces rassemblements ont débuté à Khartoum avant de s'étendre à d'autres villes du pays. Magdi Aqasha avait déjà été arrêté plusieurs fois par le Service national de la sûreté et du renseignement avant de prendre part à ce mouvement. Il y a deux mois, il a été interpellé aux côtés d'autres militants et détenu au secret pendant trois jours, au cours desquels il a été battu par des agents.

En raison des troubles qui secouent actuellement le Soudan et de la répression impitoyable des manifestations par les autorités, Magdi Aqasha risque d'autant plus d'être torturé ou de subir d'autres mauvais traitements en détention.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en arabe, en anglais ou dans votre propre langue :  priez les autorités de libérer Magdi Aqasha immédiatement et sans condition ;  demandez-leur de veiller à ce que cet homme ne soit pas soumis à des actes de torture ni à d'autres mauvais traitements, et à ce qu'il puisse avoir des contacts réguliers avec sa famille et l'avocat de son choix ;  engagez-les à cesser de harceler les journalistes et les militants pacifiques, et à honorer leur engagement à respecter la liberté d'expression, consacrée par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, auquel le Soudan est partie.

VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 8 AOÛT 2012 À : Président de la République HE Omar Hassan Ahmad al-Bashir Office of the President People's Palace PO Box 281 Khartoum Soudan Courriel : info@sudan.gov.sd Formule d'appel : Your Excellency, / Monsieur le Président,

Ministre de la Justice Mohammed Bushara Dousa Ministry of Justice, PO Box 302 Al Nil Avenue, Khartoum, Soudan Formule d'appel : Your Excellency, / Monsieur le Ministre,

Copies à : Ministre de l 'Intérieur Ibrahim Mohamed Hamed Ministry of Interior PO Box 873 Khartoum, Soudan Courriel : mut@isoc.sd Formule d'appel : Your Excellency, / Monsieur le Ministre,

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Soudan dans votre pays (adresse(s) à compléter) : Nom(s), adresse(s), n° de fax ; courriel ; formule d'appel. Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE ARRESTATION D'UN MILITANT SOUDANAIS DE PREMIER PLAN

COMPLÉMENT D'INFORMATION Depuis janvier 2011, le Soudan est le théâtre de fréquentes manifestations inspirées des mouvements de protestation qui ont vu le jour au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Elles appellent au changement politique et à l'amélioration des conditions socioéconomiques. Les autorités réagissent en harcelant, en arrêtant et en maltraitant des manifestants pacifiques.

Depuis les dernières manifestations en date, qui se sont déroulées le 17 juin 2012, des dizaines de militants, de blogueurs et de journalistes ont été interpellés et placés en détention par les autorités, qui tentent ainsi d'étouffer la dissidence et de compromettre la couverture médiatique des événements. Cela constitue pourtant une violation des libertés d'expression et de réunion pacifique.

Le mouvement de protestation, dominé par des groupes de militants étudiants comme Girifna (« On en a marre ») et Sharara (« La jeunesse pour le changement »), s'est concentré jusqu'à présent autour des universités de Khartoum et des villes voisines d'Omdurman et de Khartoum-Nord. Cependant, des manifestations ont été signalées dans des universités provinciales comme celle du Nil bleu, à Ed Damazin, ainsi que dans des quartiers résidentiels de la capitale.

Nom : Magdi Aqasha

Genre : homme

AU 183/12/12, AFR 54/027/2012, 27 juin 2012

How you can help

AMNESTY INTERNATIONAL WORLDWIDE